L’UFC dénonce le manque de clareté des opérateurs

Après avoir invité les consommateurs à ne pas quitter les tarifs réglementés à la suite de l’ouverture du marché de l’électricité, l’UFC Que Choisir revient à la charge en dénonçant cette fois des pratiques commerciales trompeuses.

Dans son dernier numéro, l’UFC Que Choisir analyse les documents publicitaires et contractuels des principaux fournisseurs d’électricité, pour en dénoncer un manque de transparence, voire le recours à des clauses jugées illicites.

L’association met tout d’abord en garde les clients des nouveaux opérateurs contre les effets d’annonce concernant les prix. Elle relève que si les fournisseurs peuvent proposer des offres promotionnelles moins chères que les tarifs réglementés, leur limitation dans le temps n’est pas assez clairement stipulée. Ainsi, Electrabel par exemple ne garantit pas de plafond, et pourrait voir ses prix dépasser ceux des tarifs réglementés dès la seconde année, sans pour autant le mentionner de manière assez claire.

L’association de consommateurs reproche également un manque d’information concernant leur droit de retractation de 7 jours suite à la signature d’un contrat à domicile ou à distance. Manques de clareté également dans certaines clauses contractuelles, qui peuvent, selon elle,  virer à l’illégalité.

Ainsi  l’UFC dénonce-t-elle notamment certaines clauses de limitation de la responsabilité du fournisseur en cas de défaillance du service, compliquant les recours pour le concommateurs.

 
(src: UFC-Que-Choisir)

 

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz