L’UFC-Que Choisir dénonce les coûts cachés du chauffage électrique

A la veille de l’ouverture du débat sur l’énergie, l’UFC-Que Choisir rend publique une étude ‘exclusive’ sur l’impact économique désastreux pour l’ensemble des consommateurs du chauffage électrique qui démontre l’urgence d’une véritable transition énergétique.

Les derniers hivers, très rigoureux, ont mis évidence la menace que pouvait constituer les chauffages électriques pour la sécurité du système électrique français. Mais le scandale que représente pour l’ensemble des consommateurs le coût caché de ce mode de chauffage, dont le volume conséquent est typiquement français, est, lui, passé sous silence dénonce l’association de défense des consommateurs.

La reconstitution des coûts de production et de transport, réalisée par l’UFC-Que Choisir, est aussi éclairante qu’inquiétante : "tous les consommateurs assument aujourd’hui les importants surcoûts d’un surdimensionnement des capacités de production résultant du chauffage électrique."

Production électrique : "une usine à gaz coûteuse, du fait du chauffage électrique, payée pleine charge par tous les consommateurs"

Le stockage de l’électricité étant impossible, il faut donc disposer de moyens de production en mesure d’ajuster l’offre et la demande d’électricité en temps réel. Pour tenir compte des pics très ponctuels de consommation (quelques heures dans l’année) dus au chauffage électrique, la taille du parc de production a dû être doublée(1). Les appels ponctuels de courant nécessitent en effet, outre les centrales nucléaires supplémentaires, des unités de production utilisant des énergies fossiles (gaz, fioul), extrêmement coûteuses à utiliser et polluantes.

L'UFC-Que Choisir dénonce les coûts cachés du chauffage électrique

Si les consommateurs qui utilisent le chauffage électrique assumaient seuls les surcoûts qu’il induit, ils paieraient 12 % de plus le kilowattheure que les autres à coût constant et jusqu’à 80% si on intègre les coûts de renouvellement du parc de production (selon la méthode utilisée par le régulateur)(2). Les tarifs actuels sont pourtant tout autre : "les consommateurs de chauffage électrique ont une facture allégée de 8 % par rapport à ce qu’ils devraient réellement payer tandis que les autres ménages sont, eux, surfacturés de 2 %."

Coûts de réseau : "la double paie/peine pour les ménages qui ne se chauffent pas à l’électrique"

Les usagers chauffés à l’électricité paient plus de deux fois moins cher leur abonnement d’électricité si on le ramène au mégawattheure consommé alors qu’ils génèrent des coûts de réseau presque deux fois supérieurs.

"En conclusion, aujourd’hui, l’ensemble des consommateurs subissent des coups de jus tarifaires du fait du seul chauffage électrique !" tient à alerter l’UFC avant de préciser que "ces surcoûts, mutualisés, sont cependant presque invisibles."

Toujours d’après l’association, ces fameux coûts seront mis en lumière avec les augmentations tarifaires très douloureuses pour les ménages se chauffant à l’électricité consécutif à l’application de la loi Nome qui ajuste les prix aux usages, marqués par une envolée des prix de 50 % d’ici 2020. Sachant que le chauffage électrique équipe essentiellement des logements mal isolés, notamment construits avant 1975, il faut impérativement mettre fin à cette gabegie économique et environnementale, et lancer un véritable « New Deal » énergétique.

Non conviée au débat sur l’énergie, l’UFC-Que Choisir, propose de muscler les politiques incitatives d’efficacité énergétique des logements à travers un Bonus/Malus et un aménagement de la taxe foncière en fonction des travaux effectués ; Elle suggère également un mécanisme d’aide aux propriétaires aux capacités d’investissement limitées grâce à la mise en place d’un tiers investisseur, qui finance les travaux et se rembourse sur les économies réalisées.

"Ces mesures ne sauraient dispenser le gouvernement d’un audit énergétique du parc de logements afin de faire un état des lieux et mieux guider l’action des pouvoirs publics" a t-elle indiqué pour conclure.

L’étude est disponible en téléchargement (.PDF) : ICI

(1) La puissance du parc électrique est de 123 GW alors que la consommation moyenne d’électricité sans chauffage est autour de 60 GW.
(2) Valeur maximale dans un modèle de coûts qui prévoit des stratégies industrielles des acteurs impliqués des augmentations de 8 à 80 %.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "L’UFC-Que Choisir dénonce les coûts cachés du chauffage électrique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pierrotb001
Invité

Quelle belle photo d’un radiateur à eau chaude!

Kevon
Invité

Ben alors, y’a deux jour on nous disait que La France produisait “la meilleure électricité du monde” ! Et oui surdimensionnement du parc et des réseaux payés par tous pour les pointes hivernale. Donc la phrase “La France produisait la meilleure électricité du monde”, c’est le point de vue des producteurs et des grandes entreprises ; pas des particuliers lambda ! Robinet thermostatique sur la couverture du rapport de l’UFC : trop drôle.

Ambiel
Invité

Merci à l’UFC de remettre les pandules à l’heure sur ce scandale de gaspillage…. ça tombe pile au bon moment, juste au lancement du grand débat sur l’énergie et esperons que ça aboutisse sur des mesures sur le tarif et sur le parc de chauffage électrique existant.

Luis
Invité
¤ Le chauffage électrique équipait seulement 19% des logement neufs en 1975 – 66% en 2006 – 58% en 2010 (Insee). Une autre source (RTE) indique 55% en 2001 – 72% en 2008 – 54% en 2010 et 42% en 2011. Même les sources officielles sont imprécises. Ce chauffage électrique arrangeait surtout les promoteurs immobiliers : des convecteurs (mauvais pour la santé par ailleurs) et quelques fils électriques coûtaient moins cher à installer que d’autres modes de chauffage … ensuite, c’est l’occupant qui paie. Entre 1995 et 2010, la proportion de chauffage électrique dans le parc total à flutué (fluctuat)… Lire plus »
Nd
Invité

Les grands penseurs voulaient nous faire avaler l’équation suivante : Prod Nuke + Chauffage élec = Good pour tout le monde Sauf qu’on le fait sans isoler les maisons suffisement, résultat, le Nuke est pas capable de chauffer tout le monde, alors on cherche des solutions : Prod Nuke + Chauffage élec + Effacement = Good pour tout le monde Mais en fait, ça donne : Prod Nuke + Chauffage élec + Effacement = Good pour Areva + Froid dans la maison Y’a pas un problème à la base ?

Ambiel
Invité

Si nous n’avions pas de chauffage électrique mais des logements isolés et du chauffage biomasse/biogaz/géothermique/solaire et quand même un peu de PAC, nous pourrions mettre au garage près de 30GW de capacités électriques…. Virer tout notre charbon, virer une quizaine de réacteurs nucléaires et encore davantage si l’on continuait à ajouter des capacités ENR….

O.rage
Invité
Chauffage… au gaz Ben finalement la RT2012 favorise l’installation du gaz, vu que il n’y a plus que des conditions de consommation d’énergie, indépendemment des émissions de gaz à effet de serre… et comme vous le disiez Peut être que cela favorisait le chauffage électrique (si l’électricité est décarbonée, où est le problème?) mais aussi les pompes à chaleur Isolation Il va sans dire que la solution n’est pas d’arrêter toutes les centrales thermiques (quel comique ce Ambiel) mais bien d’isoler correctement les habitations même les anciennes même si cela revient à dire d’installer des radiateur (ouhlala le blasphème d’anti-nucléaire… Lire plus »
O.rage
Invité
TAXE Sinon il y a toujours un moment pour que le chauffage électrique soit moins cher… il suffit de remettre des taxes sur le gaz et le fioul, c’est totalement débile que ces modes de production de chaleur polluants et importés tous les deux à plus de 95% soit 10 à 100x moins taxés que kWh d’électricité… Forcément ça fera moins plaisir aux anti-nucléaire, ils auront un argument de moins pour polluer paisiblement et de ne pas isoler les habitations… RENOVATION THERMIQUE Bon comme je suis gentil un peu de documentation que UFG aurait mieux fait de lire au lieu… Lire plus »
Ambiel
Invité

Vous remarquerez que je n’ai pas parlé du fioul ni du gaz… Ce ui vous gêne vraiment dans tout ceci c’est qu’on touche à votre modèle de tout-nucléaire.

O.rage
Invité
Vous n’en parlez pas, mais comme le document de Luis le montre, après l’électricité, c’est le gaz et le fioul… Vous faites la promotion bien inconsciemment aux fossiles importés, non pas les “solutions alternatives”… Je suis favorable au nucléaire civil parce que c’est fiable (vous vous rappelez de l’artcle de ces dernier jours?), c’est sûr, pas un seul accident en France (malgré les prédictions pluriannuelles de cassandres anti-nucléaires qui ont les jetons des trucs qu’ils ne comprennent pas… et ne s’y informent pas)… c’est bon marché (tout est trop cher pour UFC de toute façon…) et ça ne pollue pas… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

Renchérir le coût du chauffage électrique ? Pour quoi faire ? Si c’est pour favoriser la sobriété énergétique, alors il faudrait renchérir dans les mêmes proportions le chauffage électrique et les énergies concurrentes. Bref, on voit bien les idéologies qui se cachent derrière cet article.

Dan1
Invité
Dès qu’on parle de chauffage électrique on attaque une des nombreuses vaches sacrées des antinucléaires. Et il n’est pas inutile de relire ce que nos parlementaires écrivaient sur LA GUERRE DES TROIS : Vous en profiterez pour relire l’article et les commentaires sur les PICS DE GAZ. Je note également que quand les Français consomme plus d’électricité, les Allemands consomment plus de gaz… importé. Il n’est pas non plus inutile de considérer que le kW électrique a toujours été beaucoup plus cher que le kWh FOSSILE pour le chauffage : Comme beaucoup militent pour que l’énergie soit plus cher, il… Lire plus »
Luis
Invité

¤ Un lien a mystérieusement disparu d’un précédent message, celui-ci : Alors que plus de 70 % des projets de logements neufs lancés en 2008 ont eu recours à l’électricité pour assurer le chauffage, ils n’étaient plus qu’un peu plus de 40% en 2011, constate BatiEtude, l’institut de sondage spécialisé dans le bâtiment. L’extension de la RT 2012 à tous les bâtiments à usage d’habitation, au 1er janvier 2013, enterrera-t-elle définitivement le chauffage électrique ?

Sicetaitsimple
Invité
la France doit être une grosse nulle toujours en retard….avec sa RT 2012. Car je vous rappelle ce que dist l’Energy Agency danoise ( un modèle, non?): “à dan 1 Merci de la référence, dont je peux rappeler une occurence récente: … sersPage=6 ll y était notamment dit: “vision danoise? Est-ce que tout celà ne serait en fait que le résultat d’une certaine avance sur son temps? Il est savoureux de voir que le gouvernement Danois dans sa rodmap 2050 constate qu’il est certainement important de remplacer immédiatement les dispositifs de chauffage arrivant en fin de vie par de l’électricité!… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

Dan1 l’a dit plus haut: ”…plus les besoins en chauffage diminueront grace à l’isolation des logements et moins les gens investiront dans des systèmes de chauffage complexes qui ne sont rentables que quand on a besoin de dizaines de milliers de kWh. La priorité est donc bien à la maîtrise des besoins de chauffage.” J’adhère ! YA+KA! A+ Salutations Guydegif(91)

mamouth
Invité

Le gros problème de beaucoups de ces multiples logements équipés de chauffage grille-pain et mal isolés est qu’ils sont dans le secteur locatif et que donc le propriétaire n’a pas d’incitation à faire des travaux pour isoler ou améliorer le chauffage. Plus d’explications ici :

Pas naif
Invité
Quel jeu jouent-ils? Celui de lèche-c.. politique pour se faire bien voir des autorités? Je n’en vois pas d’autre. Démontons leur argumentaire: 1- Je suis personellement bien placé pour avoir vécu dans les années 72-76 l’introduction du concept d’isolation des logements: C’est le chauffage électrique seul qui l’a imposé face à une industrie de la construction hyper conservatrice ayant vécu toujours avec un prix du fuel dérisoire (0.05€ / litre en incluant l’inflation) qui ne pouvait pas rentabiliser la moindre isolation. De même les architectes d’alors nous considéraient comme des martiens quand on leur parlait d’isolation. Alors les imbécilités clamées… Lire plus »
Naif
Invité
Lorsque vous parlez de l’intermittence de l’éolien et du photovoltaïque, vous semblez oublier qu’il s’agit d’énergies qui, si elles n’ont pas la régularité des marées, n’en sont pas moins totalement prédictibles grâce aux travaux engagés depuis quelques années par Météo France. Il est par contre dommage qu’EDF n’ait pas suivi et participé à ces travaux car cela leur aurait probablement permis d’optimiser plus vite le maillage du réseau qui de “distribution” aurait également permis de devenir de “production”. Mais bref, les dirigeants de l’époque n’avaient aucune envie de voir leur production nucléaire contestée par des ENR. Quant à l’intermittence dont… Lire plus »
Kevon
Invité

“Quel jeu jouent-ils? Celui de lèche-c.. politique pour se faire bien voir des autorités? Je n’en vois pas d’autre”. C’est bien connu, UFC-QC est notoirement connu pour son éternel rôle de fayot des autorités, suppôt des gouvernements… (Sous couvert de défendre le droit des consommateurs et des usagers… Mais personne n’est dupe !) Taxer UFC-QC de “lèche-c des autorités”, c’est quand même un peu fort de café…

Ambiel
Invité
C’est quand même marrant que tout ce que ce forum compte de pro-nucléaire se sente attaqué à ce point par la moindre remise en cause du chauffage électrique.. Quelle levée de bouclier unanime ! Le modèle actuel est tellement parfait, la moindre critique ne peut-être que le fait d’obscurantistes amateurs de bougies et de cavernes, d’écolos qui sentent très mauvais, etc… Amusant, mais la bataille de l’opinion est perdue sur le sujet. Le gentil promoteur qui installe du chauffage électrique paye 1 à la construction là ou une vraie isolation et un chauffage plus réduit au (bio)gaz ou à la… Lire plus »
Guigui
Invité

On a combien de mine d’uranium en France ?

O.rage
Invité
On n’a plus de mines par contre on a l’équivalent de 14 ans de stocks fissiles, ça pollue moins et ça fait moins de morts… En sachant que le nucléaire a remplacé essentiellement du gaz et du fioul électrique, imaginez vous que quelques cargo de yellow cake remplacent des milliers de fois plus de cargo de fossiles (qqes grammes d’uranium fournissent l’éqauivalent de quelques tonnes de fossiles je le rappelle) sans parler de l’effet sur notre balance commerciale? (600-800 millions d’eur d’importation contre 20 milliards si c’était des fossiles… peut être pour ça aussi que GDF aime bien éolien et… Lire plus »
b api
Invité
A-t-on vraiment le choix ? Heureusement qu’il y a des associations qui essayent de défendre le con-sommateur. A moins de se déconnecter du réseau, vivre en autarcie, je ne vois pas encore comment se passer de la fée électrique. Je ne vois qu’un objectif de fonds à régler: le changement de climat. Et si temporairement il faut passer par le nucléaire, tant pis. Mais le nucléaire et le fossile devraient aider les ENR, car un jour il n’y aura plus que çà pour survivre. je regardais les cartes du réchauffement climatique. Ca fait peur. En 2100, l’Espagne et surtout la… Lire plus »
Oliv7431
Invité
.7g/kWh de CO2 c’est sur qu avec des hypothèses de départ comme celle là les conclusions à la va vite vont bon train… ca oscille pour moi entre 11 et 500g donc disons 200g/kWh.. . dire que vivrelec et promotelec ont été des projets visants à améliorer la rénovation du parc batis est du meme niveau que l’affirmation au dessus. Et oui, EFD a toujours proné le mieux consommé au lieu du plus consommé… c est évident… c est son modèle d’affaire.. . On a un stocke de 14 ans de fissile, ouais…. c’est la fête…et pour la 15 ème… Lire plus »
O.rage
Invité
Emissions de CO2 “.7g/kWh de CO2 c’est sur qu avec des hypothèses de départ comme celle là les conclusions à la va vite vont bon train… ça oscille pour moi entre 11 et 500g donc disons 200g/kWh..” Vous oscillez tant que vous voulez, mais en France, pour l’Öko-Institut et le Ministère de l’Environnement Allemand, c’est 7gCO2/kWh () Et pour EDF, en 2011, c’est un peu moins de 30gCO2/kWh pour l’électricité, à comparer aux 300gCO2/kWh de toute l’Europe ou aux 500gCO2/kWh de notre amie l’Allemagne… Donc au lieu d’inventer des chiffres, vous feriez mieux d’aller voir du coté de ceux qui… Lire plus »
aurel
Invité
“Votre maison/immeuble est rentabilisée en 30ans… mais maintenant elle est vieille..” Si votre comparaison fait bien référence à une centrale nucléaire française, j’ai du mal à comprendre: je n’ai pas connaissance d’une maison qui serait à l’origine du décès de centaines de personnes, comme par exemple les liquidateurs qui se sont sacrifiés à Tchernobyl (sans parler de leur descendance… pour ceux qui ont eu le temps d’en avoir une durant ce laps de temps). Et je ne suis pas spécialiste des assurances, mais il me semble que les assurances acceptent de couvrir les risques liés à la construction (garantie décénale),… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

J’ai dit un jour quelque chose contre les pompes à chaleur? On pourrait le croire en lisant votre réponse de 00:22….

O.rage
Invité
A ma connaissance les morts hors du nucléaire n’existent pas “Si votre comparaison fait bien référence à une centrale nucléaire, j’ai du mal à comprendre: je n’ai pas connaissance d’une maison qui serait à l’origine du décès de centaines de personnes, comme par exemple les liquidateurs qui se sont sacrifiés à Tchernobyl (sans parler de leur descendance… pour ceux qui ont eu le temps d’en avoir une durant ce laps de temps).” Il doit être merveilleux le monde où vous vivrez… ce monde où : – les accidents domestiques, les incendies, les asphyxies, les explosions de gaz, les émissions de… Lire plus »
Ouapdououa
Invité
avouez quand même que quand ca pête une centrale, ça n a pas le même effet que la colle du papier peint de mes WC ! Alors OK avec vous sur les accidents domestiques, les émanations de radon, etc, etc, et, cet… mais ca c’est de la “diversion” (vous êtes un pro-nucléaire, non ?). Et que dire des lits de nos petits vieux ? Les endroits les plus dangereux Que l’on puisse trouver en France puisque la majorité de nos anciens y meure !). Bref, tout ça pour dire que c’est pas en comparant des carottes et des navets que… Lire plus »
Loule
Invité

La pub nous entube : la preuve : une publicité pour des radiateurs électriques à la fin de cet article qui nous explique que le chauffage électrique est une gabegie payée par tous les français sur leur facture présente et future

Loule
Invité

On pourrait chauffer les logements directement avec l’eau (très) chaude qui sort du réacteur nucléaire mais il faudrait placer celui ci près de la zone à chauffer pour alimenter un réseau de chaleur …. Le rendement serait de 70 au lieu de 20 % .

wpDiscuz