L’Ukraine va construire 5 usines de production de gaz de synthèse

La construction de 5 usines de production de gaz de synthèse issu du charbon commencera bien en Ukraine dès 2013 a assuré le Président ukrainien Viktor Yanukovych.

Après avoir été accepté à l’automne 2012, le projet dont l’investissement pourrait atteindre 3,5 milliards de dollars est actuellement arrivé à la phase de conception des usines.

Le gaz de synthèse ou syngas est un mélange gazeux contenant du monoxyde de carbone et de l’hydrogène. La densité énergétique du syngas est approximativement 50 % inférieure à celle du gaz naturel. L’Ukraine utilisera la technologie chinoise pour construire ces usines. Par ailleurs, d’après des informations du China Daily datant d’août 2012 la République de Chine est prête à lui accorder un prêt pour couvrir le coût du projet.

Le Premier ministre ukrainien Mykola Azarov a précédemment déclaré que le pays s’intéresse à la technologie avancée de la Chine dans la production de combustible par charbon-eau et gazéification du charbon. En effet, la gazéification du charbon "offre les manières les plus polyvalentes et propres de convertir du charbon en électricité, hydrogène et autres produits énergétiques précieux", car elle n’implique pas la combustion du charbon, selon George Muntean, du Service de l’énergie du Pacific Northwest National Laboratory, cité par sciencedaily.com.

Et d’après les révélations de Bloomberg, en 2011, l’Ukraine a justement augmenté sa production nationale de charbon de 8,8 % par rapport à 2010. Entre janvier et septembre 2012, le pays a encore augmenté sa production de charbon de 5,3 % supplémentaires, atteignant une production approximative de 64 millions de tonnes par an, selon MENAFN. L’investissement dans l’industrie houillère ukrainienne a augmenté de 8 % en 2011, atteignant 210 millions de dollars.

Cette augmentation de la production énergétique issue du charbon s’inscrit dans le cadre des objectifs de l’Ukraine visant à renforcer son indépendance énergétique.

Selon le Programme d’État sur l’efficacité énergétique 2010-2015, l’Ukraine réduira sa consommation nationale d’énergie en augmentant son efficacité énergétique, en développant ses réserves nationales en gaz, en introduisant une technologie de production d’énergie verte et en diversifiant ses importations de gaz.

En plus du syngas, la Chine aidera l’Ukraine dans la production de biocarburants. En février 2012, la Chine a manifesté son intérêt d’investir dans la production de biocarburants d’éthanol dans le pays d’Europe de l’Est. Si le projet voit le jour, dix usines ukrainiennes de production d’alcool non rentables seront transformées en installations de production d’éthanol. Les partenaires chinois fourniront l’équipement, la technologie et le financement (120 millions de dollars selon les estimations) pour le projet.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "L’Ukraine va construire 5 usines de production de gaz de synthèse"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Luis
Invité

Détails techniques Le gaz de ville, initialement, gaz hydrogène, ensuite gaz hydrogène carboné, gaz light et gaz d’éclairage, plus tard gaz manufacturé, parce que fabriqué dans des usines à gaz et des cokeries et gaz de ville, en raison du fait qu’il était distribué essentiellement en ville, était principalement obtenu par distillation (pour être exact, une pyrolyse) de la houille: le gaz de houille.

De passage
Invité
le charbon, qu’il soit brûlé tel quel dans un foyer ou utilisé dans une usine de syngaz se retrouve sous forme de CO² dans l’atmosphère à un taux accru par rapport à la combustion ordinaire en foyer: En effet pour générer le syngaz CO + H² il y a dissipation inévitable d’énergie supplémentaire. Le seul vantage du procédé c’est que les impuretés peuvent être éliminées à la source, le gaz distribué en réseau est une solution pratique et efficace. Mais que l’article ci-dessus cesse de faire dire qu’ “elle n’implique pas la combustion du charbon, selon George Muntean, du Service… Lire plus »
climax1891
Invité
Sicetaitsimple
Invité
Votre lien ne correspond pas à ce dont on parle (la gazéification).Le gaz de ville correspondait à une extraction des matières volailes du charbon, avec un très fort pourcentage de “résidu” solide, le coke. Dans le cas de la gazéification, l’ensemble des molécules sont transformées en gaz. Je ne pense pas que l’idée soit de distribuer ce gaz, mais plutôt de l’utiliser directement dans des usages energétiques ( electricité, chimie). C’est quand même un produit relativement toxique et dangereux, je ne pense pas que l’Ukraine de 2012 soit prête à vivre (de ce point de vue) comme la France de… Lire plus »
Pastilleverte
Invité

donc, entre la peste Chernobylienne, et le choléra charbon, et tout ça pour commencer à se défaire du gaz aimablement (et chèrement) fourni par l’ex “grand frère” (même pas, dailleurs, l’Ukraine ayant été une des républiques de l’URSS).

Tifoso
Invité

@Pastilleverte J’y suis en Ukraine et non (Ukrainia)et je me porte très bien… dois je rappeler que la France a fait des essais nucléaires en Algérie ou dans le Pacifique. Alors, commence par nettoyer devant chez toi.

wpDiscuz