L’Ukraine veut accroître au plus vite son autonomie énergétique

A l’occasion de la 21e journée nationale de l’Ukraine qui fait référence à l’indépendance du pays (24 août 1991), le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a déclaré dans son discours vouloir poursuivre sa stratégie visant à accroitre son indépendance énergétique.

Dans ce but, l’Ukraine a par exemples déjà organisé des appels d’offres pour le pétrole et le gaz de schiste, ouvert ses nouveaux gisements gaziers aux investisseurs étrangers et investi dans le développement des ressources énergétiques alternatives.

On estime que l’Ukraine possède les quatrièmes plus importantes réserves de gaz de schiste d’Europe. L’abondance du gaz de schiste ainsi que les gisements riches d’hydrocarbures ont attiré des sociétés énergétiques internationales de premier plan. Ainsi, en début août un groupe formé de 4 compagnies, dirigé par la société américaine ExxonMobil, a reçu l’autorisation d’exploiter les réserves pétrolières et gazières au gisement du plateau marin profond ukrainien Scythe (16 698 kilomètres carrés). Ensemble à Exxon, la société néerlando-britannique Royal Dutch Shell, la société roumaine OMV Petrom, et la société d’État ukrainienne Nadra exploiteront ces gisements sous-marins.

En mai 2012, Royal Dutch Shell et Chevron Corp ont obtenu le droit de développer les gisements de gaz de schiste ukrainiens d’Iouzovske et d’Olesky. Les deux gisements devraient fournir à l’Ukraine jusqu’à 10% de la consommation interne de gaz naturel d’ici 2020.

Quant au développement des ressources énergétiques alternatives, au cours des 30 derniers mois l’Ukraine a construit 20 centrales solaires avec une capacité totale de 270 MW. En 2011, le pays a lancé le plus grand parc solaire de la Communauté des États indépendants (CEI**) d’une capacité totale de plus de 105 MW, situé à Perovo en Crimée, dans le sud de l’Ukraine.

L’Ukraine devrait augmenter sa production globale d’énergie solaire pour atteindre 600 MW en 2012, selon les prévisions de la société de recherche internationale Macquarie Research basées sur les données de l’Association européenne de l’industrie photovoltaïque.

Par ailleurs, en juillet 2012 le parlement ukrainien a approuvé le projet de loi qui vise à simplifier l’accès des ménages au mécanisme des tarifs ‘verts’, ce qui donne un nouveau coup de pouce au développement de l’énergie solaire en Ukraine.

Enfin, les efforts de l’Ukraine visant à atteindre l’autonomie énergétique ont entrainé une baisse du volume de gaz naturel importé de 48,77% pour se situer à 12,8 milliards de mètres cubes entre janvier et mai 2012, par rapport à la même période de 2011.

** CEI : une entité intergouvernementale composée de 11 des 15 anciennes républiques soviétiques

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des