L’Ukraine veut remplacer le gaz importé par du charbon gazéifié

« Nous sommes intéressés par la technologie chinoise de gazéification du charbon et de production de combustible charbon-eau », a déclaré le Premier ministre ukrainien, Mycola Azarov, qui considère le remplacement du gaz importé par du charbon comme une question stratégique.

Selon le China Daily, la Chine est non seulement ouverte à la possibilité de partager sa technologie, mais elle est également prête à accorder un prêt de 3,5 milliards de dollars pour aider l’Ukraine à adapter ses usines qui vont passer du gaz au charbon.

Avant l’introduction de la production de gaz naturel à échelle industrielle, la gazéification du charbon était utilisée pour fournir l’éclairage et le chauffage municipaux. La technologie originale était associée à une longue liste de problèmes environnementaux dont la contamination des sols et des nappes souterraines par des sous-produits toxiques.

De nos jours, « la gazéification du charbon offre l’un des moyens les plus polyvalents et propres pour transformer le charbon en électricité, en hydrogène et autres produits énergétiques de grande valeur », a indiqué George Muntean du Pacific Northwest National Laboratory géré par le ministère américain de l’Énergie. La gazéification du charbon n’implique pas la combustion du charbon : la roche est décomposée grâce à une forte température et une forte pression. Cette technologie permet une extraction plus facile du dioxyde de carbone à partir d’un courant gazeux.

Une autre option pour l’Ukraine serait d’utiliser un combustible à base de suspensions charbon-eau, parfois appelé charbon dans l’eau ou CWS, au lieu du pétrole et du gaz dans les centrales de chauffage et les centrales électriques. Ce combustible est un mélange de charbon et d’eau. L’utilisation du CWS permet de réduire les émissions dans l’atmosphère de 20 à 35 %. Ce combustible serait antidéflagrant**. De plus, le prix du CWS peut être 30 à 70 % inférieur à celui du pétrole ou du gaz, en raison de l’emplacement géographique des gisements de gaz et des champs pétrolifères.

Il est intéressant de noter que d’après Bloomberg, en 2011, l’Ukraine a augmenté sa production intérieure de charbon de 8,8% par rapport à 2010, atteignant ainsi 81,8 millions de tonnes. C’est la première fois depuis 2000 que le pays atteint des niveaux aussi élevés de production de charbon.

Selon le ministre ukrainien de l’Énergie et de l’Industrie houillère, Yuriy Boyko, c’est un investissement à plus grande échelle qui a entraîné cet accroissement de la production de charbon. L’attribution de fonds supplémentaires a conduit à la modernisation de l’industrie houillère en Ukraine, accroissant ainsi son efficacité. L’investissement dans l’industrie du charbon ukrainienne a notamment augmenté de 8% en 2011 pour atteindre 210 millions de dollars.

** conçu pour fonctionner dans une atmosphère inflammable et pourvu d’une enveloppe telle qu’une explosion se produisant à l’intérieur ne puisse ni la briser, ni la détériorer, ni propager la déflagration.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

1
Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Guydegif(91)
Invité
Guydegif(91)

Repris de l’article ci-dessus:  »La gazéification du charbon n’implique pas la combustion du charbon : la roche est décomposée grâce à une forte température et une forte pression. Cette technologie permet une extraction plus facile du dioxyde de carbone à partir d’un courant gazeux. » A quoi bon gazéifier du charbon pour en faire du CO2 pas utilisable comme énergie? c’est un gaz du genre CxHy qu’on veut ! Il y a erreur dans l’article, dirais-je ! Ceci dit, si cette technique de gazéification du charbon pour en faire un gaz de substitution au gaz de pétrole, objet de chantage des… Lire plus »