L’unité de valorisation des déchets rénovée à Antibes

La nouvelle unité de valorisation energétique d’Antibes a été officiellement inaugurée. Elle traite 148 000 tonnes de déchets par an, et produira 75 000 MWh d’électricité annuellement.

Ce site, mis en service en 1970, a été entièrement rénové dans le cadre d’un Partenariat Public Privé (PPP) entre le Sidom et Véolia Propreté. L’unité traite les déchets ménagers de 260 000 habitants de 20 communes de l’Ouest du département des Alpes-Maritimes.

L’exploitation de la nouvelle unité a été confiée à Valomed, filiale de Veolia Propreté, pour une durée de 20 ans.

Pour Josette Balden, Présidente du Sidom : « Face à la situation préoccupante de l’élimination des déchets dans les Alpes-Maritimes, nous avons pu monter un dossier fiable pour bâtir une solution d’avenir répondant à nos exigences fortes en terme de performance, de coût, de valorisation énergétique et de qualité environnementale, synonyme de bien-être et de santé pour la population. »

Les investissements nécessaires à la modernisation s’élèvent à 56 millions d’euros.

« La valorisation des déchets constitue une ressource énergétique alternative. Dans un monde de rareté, la valorisation des déchets est une solution efficace, innovante et respectueuse de l’environnement » a commenté Henri Proglio, Président-Directeur général de Veolia Environnement.

Une partie des travaux a consisté à mettre en place les équipements nécessaires au traitement des oxydes d’azote. Réalisé par voie catalytique, le procédé de réduction des NOx va au-delà des exigences avec des émissions limitées à seulement 80 mg/Nm3 là où la réglementation impose un seuil de 200 mg/Nm3, indique Véolia. Le procédé permet également de réduire le niveau d’émission des dioxines de moitié par rapport à la norme en vigueur.

L’autre partie des travaux a mis en place la valorisation énergétique qui permet de convertir en électricité l’énergie thermique produite par la combustion des déchets au moyen de deux chaudières et d’un groupe turbo-alternateur qui délivre une puissance de 10 Mw.

L’électricité produite sert en autoconsommation au fonctionnement de l’installation, le surplus est renvoyé sur le réseau national. Ainsi, sur les 75 000 MWh d’électricité produite chaque année, 60 000 seront revendus à EDF, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 10 000 foyers. Les performances des équipements et la revente énergétique permettront par ailleurs de maîtriser les coûts du traitement pour le contribuable, ajoute Véolia.

L’ensemble de l’opération de modernisation a été réalisé sans entraîner l’arrêt complet de l’exploitation, qui traite 148 000 tonnes de déchets par an.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "L’unité de valorisation des déchets rénovée à Antibes"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mamouth
Invité

Et encore un peu de divers toxines diffusées par voix aérienne .. sans parler des mâchefers ..

fredhu
Invité
148 000 tonnes de déchets, 60 000 MWh, 10 000 foyers, une année. Même pas besoin de calculette: en gros, 15 tonnes de déchets vous éclaire et chauffe (électrique ?) une maison pour un an. 15 tonnes … Une bonne manière de “visualiser” ce que représente notre confort, non ? Au coût, comme le fait remarquer Mamouth, de charmantes dioxines pour nos petits poumons (ok, bien mieux filtrées maintenant) et de déchets ultimes qui restent encombrants. Certe, c’est toujours mieux que de balancer ces tonnes d’ordures dans un coin ! Mais je ne peux m’empècher de faire remarquer qu’une application… Lire plus »
Pasbon
Invité

Sans défendre l’usine… la concentration en dioxines et furannes des émissions atmosphériques s’élevait à plus de 0,2 ng/Nm3 pour une limite légale fixée à 0,1 ng/Nm3 avant travaux , et objectif d’émission à 0,05 ng/Nm3 par les collectivités après les travaux… et les valeurs observées lors des mesures de performances en novembre 2008 étaient: 0,002 et 0,009 ng/Nm3 sur les lignes 1 et 2… soit 10 à 40 fois moins que la réglementation… et toutes les mesures sont au vert et 10 MW d’énergie injectée sur le réseau pour “zéro” avant…

Pasbon
Invité

Sans défendre l’usine… la concentration en dioxines et furannes des émissions atmosphériques s’élevait à plus de 0,2 ng/Nm3 pour une limite légale fixée à 0,1 ng/Nm3 avant travaux , et objectif d’émission à 0,05 ng/Nm3 par les collectivités après les travaux… et les valeurs observées lors des mesures de performances en novembre 2008 étaient:0,002 et 0,009 ng/Nm3 sur les lignes 1 et 2… soit 10 à 40 fois moins que la réglementation… et toutes les mesures sont au vert  et 10 MW d’énergie injectée sur le réseau pour “zéro” avant…

wpDiscuz