L’utilisation de l’eau de pluie assouplie

Un arrété ministériel publié au Journal Officiel la semaine dernière précise les conditions de récupération et d’utilisation des eaux de pluie à usage domestique.

Jusqu’à présent, l’eau de pluie n’était autorisé que pour un usage extérieur. Ce qui limitait considérablement la portée du crédit d’impôt de 25% accordé pour l’installation de récupération des eaux de pluie.

Ce nouvel arrété définit les "conditions d’usage de l’eau de pluie récupérée en aval des toitures inaccessibles, dans les bâtiments et leurs dépendances, ainsi que les conditions d’installation, d’entretien et de surveillance des équipements nécessaires à leur récupération et utilisation."

Il autorise désormais l’usage de l’eau de pluie à l’intérieur d’un bâtiment, mais "uniquement pour l’évacuation des excrétas et le lavage des sols."

A titre expérimental, le lavage du linge peut également être autorisé, "sous réserve de mise en oeuvre de dispositifs de traitement de l’eau". Ce qui implique une déclaration auprès du ministère de la Santé.

Son utilisation est toutefois interdite pour tous les établissements de santé, sociaux et d’hébergement des personnes âgées, aux crêches et aux écoles. Elle est en revanche utilisable pour des usages professionnels non alimentaires.

L’arrété fixe également des conditions d’installation strictes afin de se prémunir de toute contamination.  Interdiction est notamment faite de raccorder le système de récupération au réseau de distribution d’eau. Il définit enfin les obligations du propriétaire quant au nettoyage et à l’entretien du système.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "L’utilisation de l’eau de pluie assouplie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredhu
Invité
Avant de commenter, je vous propose une visite sur Országh développe ses théories, explique, peut convaincre, bref, à vous de vous faire une idée d’où se situe la Vérité …Eau de pluie.La réticence des services publics à laisser le citoyen le choix de l’utilisation de cette eau tombée du ciel se justifie sans aucun doute par la vonlonté de ne pas remettre entre les mains de n’importe qui la gestion de ce liquide vital.Je m’explique: si l’autorisation était donnée à chacun de collecter, stocker, et utiliser (jusqu’à consommer) ce qui est aussi un “aliment”, périssable, fragile et potentiellement dangereux (dangereux… Lire plus »
bolton
Invité

Sachant que 95% de l’eau utilisée l’est par l’agriculture… Je me demande quel est le véritable intérêt de ce genre de solutions, je ne suis pas contre, l’idée me plaît même beaucoup, mais j’ai peur qu’on se trompe de cible…  Quand je vois des champs de maïs (qui sera en partie jeté car trop cher) se faire irriguer en pleine journée là ou 50 % de l’eau part direct en vapeur…Je doute… Qu’on regarde dans la bonne direction…1 Kilo de maïs demande combien de litres d’eau déjà ?? 1500 ? ah bon.. No comments.

fredhu
Invité
D’accord avec vous, Bolton, l’agriculture a parfois (souvent ?) des habitudes absurdes concernant l’exploitation de certaines ressources …95% ? Heu, ca me semble un peu beaucoup … L’industrie (papier, chimie, …) est aussi un gouffre à flotte.Concernant l’eau de pluie, l’agriculture aura du mal à collecter et stocker cette eau pour les jours secs … Faudrait mettre des baches et des rigoles sur les champs, des cuves énormes, … pas réalisable !Ils devront donc continuer à pomper les nappes phréatiques, il faudrait juste que les agriculteurs change un peu leurs manières de faire pour ne pas gâcher (encore du gâchis… Lire plus »
bolton
Invité

Oui mais ce qui coute le plus cher dans l’eau que nous consommons c’est le post traitement : le traitement des eaux usées. Donc, si tout le monde fait comme ça, utilise de l’eau de pluie gratuite et la balance quand même dans le tout-à-l’égout, il va y avoir un souci de finances, alors soit on fait payer les deux séparément, soit on augmente le prix du mètre cube d’eau… Je suis pas sur que les citadins adorent le concept, eux qui ne peuvent pas récupérer leurs eaux de pluie…

fredhu
Invité
Je ne prétends pas que ce soit LA solution parfaite …Difficilement applicable en ville (quoi que …), et effectivement question du coût du traitement.Mais “en campagne”, il est aussi possible d’installer des systèmes de traitement naturel des eaux sales, c’est vrai que c’est un peu plus “compliqué” que le tout à l’égout … non, le problème est reporté sur l’individu plutôt que sur l’entreprise (qui, soyon-en certain, vous fera payer cet effort …)Ce qui coûte cher dans l’eau, c’est aussi le pré-traitement. Garder un eau potable de la source au robinet, les traitements obligatoires pour raison de “santé publique”, a… Lire plus »
bolton
Invité
Mais sérieusement je suis 100% pour la récupération des eaux de pluie, en fait je suis aussi pour un doublement du réseau d’eau actuel : eau potable et eau non potable (pourquoi pas de l’eau de pluie ??) Mais je pense que ce genre d’actions individuelles (la récup d’eau de pluie) est anecdotique et ne sert pas à grand chose au final, à part soulager la conscience et faire des économies à ceux qui le font. Généraliser les robinets à faible écoulement, interdire les chasses d’eaux sans bouton économie, sensibiliser et éduquer les gens, ça ça serait des mesures efficaces,… Lire plus »
fredhu
Invité
Y pas plus chieur que celui qui ne fait que se plaindre sans chercher à comprendre …Ce qui n’est pas ton cas !Certes, la récup individuelle est, et devrait rester, anecdotique.Mais comme Mr Trombe dans les années 70/80 qui construisit une maison équipée de murs du même nom (et bonjours la cocotte-minute en été !), il faut que certains expérimentent, fassent quelques erreurs, modifient, trouvent, et clament au monde que ca marche.Commence alors les ennuis, avec l’opinion dubitative, voire agressive, de ceux qui doutent encore que ce que faisaient leurs grands-parents n’est plus valable ou que ce qui est nouveau… Lire plus »
bidet
Invité

L’eau de pluie contient des pesticides, particules, gaz d’échappement, minerais divers et variés. Elle peut être acide. Mal stockée, elle est un nid à moustiques et à bactéries. Là, il s’agit aussi de santé publique, même si l’eau récupérée ne sert pas à la consommation. Heureusement que tout cela va rester marginal, pour les fanatiques de bricolages osés, parce que sinon, il va falloir renforcer le système médical français pour faire face aux épidémies engendrées.

fredhu
Invité
Ben non, l’eau de pluie ne contient pas de pesticide, de minerai divers et variés ni de gaz d’échappement.Mais vrai, elle est acide.Mais faux aussi, elle n’est pas un nid à moustique.Mais vrai, elle peut devenir une soupe à bactéries.On prend dans l’ordre:- pollution: tombée du ciel, elle ne récupère pas les pesticides stockés dans les sols, ne se chargera de minerai que ceux transporter par les tempètes du déserts (c’est du sable !…), et les gaz d’échappement, on en respire suffisemment pour ne pas craindre les quelques ppm (parties par million) qui de mélangeront aux gouttes lors d’une pluie.-… Lire plus »
naratai
Invité
La recuperation de l’eau de pluie, comme beaucoup d’autre solution n’est pas globale mais à faire dans des cas precis.En raze campagne quasiment tout le monde récupère l’eau de pluie pour arroser son jardin (sauf ceux qui ont une pompe dans le puit). Pour récupérer de l’eau de pluie il va sans dire qu’il faut de la toiture à soi , généralement quand on çà on a le jardin , la pelouse, les plantes vertes en intérieur, ….La limite et l’interet de l’eau de pluie pour moi se limite a ca, que tous ceux qui peuvent en recuperer le fasse… Lire plus »
wpDiscuz