Marché du gaz : Irlande et Royaume-Uni assignés devant la Cour

La Commission européenne a estimé jeudi dernier que l’Irlande et le Royaume-Uni n’étaient pas entièrement conformés aux règles de l’UE applicables au marché du gaz et a donc décidé d’assigner ces pays devant la Cour de justice de l’Union européenne.

En effet, selon la Commission Européenne, "un marché intérieur du gaz naturel efficace et fonctionnel permettra aux consommateurs de choisir entre différentes entreprises même si elles ne sont pas implantées dans leur pays." La législation de l’Union Européenne (UE) vise en effet à faciliter les échanges transfrontaliers de gaz et à augmenter la capacité sur les marchés du gaz.

Toujours en vertu des règles de l’UE dans le domaine du gaz, "la capacité d’interconnexion maximale entre les États membres et entre les différents réseaux de transport de gaz doit être offerte au marché afin que les consommateurs puissent bénéficier pleinement des avantages d’un marché concurrentiel." C’est pouquoi, les gazoducs ne peuvent être utilisés au maximum de leur capacité que lorsque des possibilités de capacité à rebours interruptible et de services à court terme (contrats de réservation de capacité de gaz à court terme) sont proposées. Ainsi, d’après le dogme européen sur la concurrence libre et non faussée, "la quantité de gaz qui peut être transportée est plus importante et de nouvelles entreprises peuvent entrer sur le marché. Les consommateurs ont donc la possibilité de choisir entre différentes entreprises et différents services."

Or, la capacité d’interconnexion maximale n’est pas offerte au Royaume-Uni et en Irlande parce que le gazoduc qui relie l’Irlande du Nord à l’Irlande n’est pas ouvert à la concurrence. Cela signifie que les entreprises gazières d’Irlande ne peuvent pas se livrer à des échanges de gaz directs avec l’Irlande du Nord et inversement. Sur le gazoduc reliant l’Écosse à l’Irlande du Nord, les services à court terme ne sont pas disponibles, pas plus que la capacité à rebours virtuelle sur la base d’une compensation du flux physique dans le sens dominant afin qu’une certaine capacité soit disponible pour les échanges commerciaux, comme l’exige la législation de l’UE déjà en vigueur depuis plusieurs années.

La Commission a été informée de l’intention des gouvernements britannique et irlandais d’introduire des accords communs dans le domaine du gaz (Common Arrangements for Gas, CAG) entre l’Irlande et l’Irlande du Nord. Malgré la volonter des deux parties de créer un marché transfrontalier, ce projet a déjà été reporté. Par conséquent, la Commission a décidé de poursuivre les procédures d’infraction conformément à la législation de l’Union Européenne.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz