Marée noire : des catamarans pour éviter la catastrophe

Ecoceance, concepteur et constructeur de navires collecteurs de déchets, prépare le lancement d’un nouveau navire pour lutter contre les pollutions majeures en haute mer (marées noires et dégazages).

Ecoceane, jeune entreprise française soutenue par Oséo, a mis au point une technologie brevetée pour récupérer, séparer et stocker les déchets flottants solides et liquides.

Une gamme de navire est déjà aux services des directions des ports, des sociétés de services, des CCI et des conseils généraux pour l’entretien des ports de plaisance et des marinas.

L’entreprise envisage à présent de lancer son nouveau navire collecteur en collaboration avec la Marine Nationale (CEPPOL), pour permettre aux Etats et aux régions de lutter efficacement contre les marées noires et les dégazages en haute mer.

"Le public, les collectivités, les compagnies pétrolières attendent des solutions de lutte efficace en haute mer. Notre savoir-faire acquis dans le nettoyage et la dépollution des plans d’eau nous a permis de concevoir un bateau plus grand capable de récupérer 100m3 d’hydrocarbures par heure’’ commente Eric VIAL, Président de Ecoceane.

"Après trois ans et demi de R&D, nous avons conçu des bateaux polyvalents, qui de manière quotidienne sont utilisés pour le fret, l’entretien, le nettoyage des plans d’eau. Ils peuvent traiter les eaux noires et grises dans les zones portuaires et apportent plus de services aux plaisanciers. Nos bateaux permettent également de lutter contre les incendies dans les ports. En cas de catastrophe majeure, ces bateaux interviennent directement sur la zone maritime à dépolluer" explique Eric VIAL.

Dès la mise en marche du moteur, les catamarans filtrent l’eau qui passe entre leur coques : les macro-déchets sont stoppés par un panier et les hydrocarbures passent dans un séparateur où ils seront stockés flottant.

Trois navires l’Ecoglop, le Cataglop et le Cataglop XL assurent l’entretien des ports et du nettoyage du littoral des communes côtières.

Le Cataglop XL, doté d’une motorisation plus puissante, permet d’intervenir dans des conditions plus difficiles (estuaires et dans la bande des 6000 miles nautiques). Une version diesel du Cataglop XL permet de travailler dans des zones à risques : raffinerie, complexes pétroliers ou près des supertankers. En plus de sa capacité de stockage propre, il travaille en continu en transférant les hydrocarbures collectés vers des réservoirs souples flottants qu’il tracte derrière lui.

Sur la base de cette technique, Ecoceane développe un nouveau navire de veille et de récupération en haute mer pour lutter contre les marées noires et les dégazages. Ce nouveau catamaran, doté d’un système de repérage de nappes d’hydrocarbures, avec une autonomie de 8 jours et six marins à bord, pourra travailler en continu pour dépolluer une surface de 2,5 hectares en une heure.

Des réservoirs flottants de 200 m3 permettront de stocker ces hydrocarbures. Des bateaux de services achemineront des réservoirs vides vers le catamaran et assureront le remorquage des réservoirs pleins vers la côte.

Ce développement se fait dans le contexte d’un marché en pleine expansion, explique Ecoceane. En 2002, le trafic mondial annuel de pétrole s’élevait à 2,1 milliards de tonnes. Première destination touristique mondiale, la France, qui possède le deuxième espace maritime mondial avec 11 millions de Km², reste confrontée aux risques de pollutions maritimes majeures.

L’entreprise réalise à ce jour 90% de son chiffre d’affaire à l’international. Depuis sa création en 2004 elle a commercialisé plus de 25 navires sur les cinq continents (Uruguay, Madère, Angola, Nigeria, Turquie, Australie, Roumanie, Italie, Monténégro).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz