Masdar : projet de dessalement associé aux énergies renouvelables

La société Masdar (Abu Dhabi) a lancé un projet pilote pour examiner et développer des technologies avancées de dessalement d’eau de mer, économe en énergie et spécialement conçues pour être alimentées par du renouvelable.

L’objectif à long terme est de réaliser une installation de dessalement dans les Émirats Arabes Unis, à échelle industrielle, d’ici l’année 2020.

"L’accès à l’eau potable est l’un des problèmes les plus contraignants dans le monde, en particulier dans la région du Golfe où la production de l’eau est un processus coûteux et a fort intensité énergétique" a expliqué le Dr. Sultan Ahmed Al Jaber (photo), directeur général de la société Masdar.

"Avec la croissance de l’économie et de la population des Émirats Arabes Unis, il s’avère crucial d’identifier une solution de dessalement durable pour répondre à nos besoins en eau à long terme", a t-il ajouté. "Le lien entre les technologies de dessalement et les énergies renouvelables permet de nous enrichir de nos propres ressources abondantes, comme l’énergie solaire".

Il a également souligné le point suivant : "dans le but d’accélérer les nouvelles énergies et le développement durable, Masdar entend prendre des mesures importantes pour s’attaquer directement à ce problème. Ce programme représente la première étape cruciale dans la recherche de technologies durables qui mèneront à la sécurité en eau pour les générations futures".

En collaboration avec des partenaires et des investisseurs technologiques, ce projet basé dans les Émirats Arabes Unis comprend 3 sites tests et sera exploité pour 3 ans et demi. En associant des technologies de dessalement économe en énergie à des énergies renouvelables, le programme vise à réduire de manière significative la consommation d’énergie. Il permettra également de combler le fossé entre les technologies prometteuses de dessalement, qui sont en cours de développement dans les universités et les centres de recherche dans le monde entier, et les applications industrielles à grande échelle.

Le Golfe qui constitue l’une des régions les plus arides sur notre planète, avec des ressources limitées en eau, représente près de 50% de l’eau dessalée dans le monde. Dans les Émirats Arabes Unis, le dessalement de l’eau de mer sollicite environ 10 fois plus d’énergie que de la production d’eau froide en surface. Il est prévu que ses coûts augmentent de 300%.

Toujours selon le Dr Al Jaber, "il s’agit d’un défi collectif qui nécessite un effort de coopération à la fois des secteurs publics et privés. Grâce à l’innovation et de la collaboration étroite des entreprises partenaires, nous nous attendons à de réelles opportunités pour mettre sur le marché la prochaine génération des technologies de dessalement durables".

Le programme pilote de dessalement a été annoncé lors du Sommet International de l’Eau.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Masdar : projet de dessalement associé aux énergies renouvelables"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Hadjmiloud
Invité
mohamed hadj miloud N:111 Boualili Cite, Oumdroua, Chlef 02160 Cellular +213661600622 • Seismic Vibrator Technician CAREER OBJECTIVE To retain employment with a stable company utilizing previous experience, where my career will develop and grow alongside the company’s own success. PERSONAL INFORMATION First Name: Mohamed Last Name: Hadj Miloud Date of Birth: 13/Feb/1980 Gender: Male Marital Status: Married PROFESSIONAL EXPERIENCE Vibrator Technician Oct 2008 – oct 2011 Nomad vib-tech ENAGEO Algeria Vibrator Technician Oct 2011 – till now I/O AHV4 vib-tech ENAGEO Algeria CAREER SUMMARY • Observed operation of equipment in order to diagnose malfunction, using gauges and other testing equipment… Lire plus »
b api
Invité

Certes Masdar fait d’abord penser à une marque de voitures, mais c’est un géant sur fonds d’investissement pétrolier Mubadala qui grandit à Dubai, ou plutôt Abu Dhabi, car c’est là qu’il y a le pétrole. Masdar a déjà pris de participations dans le solaire depuis un moment. Il serait temps qu’ils substituent la recette carbonée par du renouvelable. Mais tant que l’électricité ne coûte que quelques cents/kWh dans les émirats, le pétrole continuera à couler à flots dans les centrales thermiques…

wpDiscuz