Meilleure coordination des réseaux français et belge

RTE et Elia, les gestionnaires des réseaux de transport d’électricité français et belge vont mettre en service dès février 2009 un centre de coordination technique régional commun. Le centre développera une gestion prévisionnelle et contribuera à la surveillance en temps réel des flux d’électricité sur les réseaux de la région du centre-ouest de l’Europe, en préparation au couplage de ces marchés.

En juin 2007, les gestionnaires de réseau de transport (GRT) de la région du centre-ouest de l’Europe signaient, avec les ministres de l’énergie, les régulateurs, les bourses d’énergie et les acteurs de marché de l’Allemagne, la Belgique, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas un protocole d’entente décisif  visant à développer un grand marché régional de l’électricité.

Un pas supplémentaire a été franchi vendredi avec le projet de création de ce centre régional de coordination. Cette initiative devra renforcer la sécurité opérationnelle des réseaux de RTE et Elia, notamment en réponse à l’extension en cours du couplage des marchés. Les deux gestionnaires s’engagent à collaborer étroitement avec les autres GRT de la région centre-ouest de l’Europe afin d’élargir l’initiative à toute la région. Vattenfall Europe Transmission a déjà marqué son intérêt à se joindre à l’initiative.

Le centre de coordination régional, qui sera établi à Bruxelles, devrait voir le jour avant la fin de l’année, annonce un communiqué commun. Dans la première phase, prévue pour février 2009, il fournira 7 jours sur 7 des services d’analyse prévisionnelle de la sécurité électrique aux centres de contrôle nationaux, l’après-midi pour le lendemain.

Dans une deuxième phase, dont le démarrage est prévu en juillet 2009, le centre sera opérationnel 24h/24 et fournira des services de surveillance et d’analyse de la sécurité du réseau en continu.

La création de ce centre régional répond aux besoins de renforcement de la coopération opérationnelle entre GRT clairement exprimés par la Commission Européenne dans son projet de Directive ainsi que par les acteurs du marché de l’électricité. Il vise notamment à permettre une meilleure intégration, à l’échelle régionale, de la production d’origine renouvelable et garantira une gestion en sécurité des flux transfrontaliers en forte augmentation avec le développement des marchés infrajournaliers.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz