Méthanisation : hausse des tarifs d’achat

A l’occasion de la publication au Journal officiel samedi de la hausse du tarif d’achat de l’électricité produite par méthanisation, le gouvernement a annoncé un dispositif global de soutien à cette filière.

Encore peu développée en France, la méthanisation dispose d’un potentiel économique et industriel important notamment pour les agriculteurs.

La méthanisation transforme les déchets organiques en énergie (sous forme de biogaz) et permet d’éviter les rejets de méthane liés au traitement traditionnel des effluents. Elle permet aux agriculteurs, notamment les éleveurs, de remplacer leurs engrais chimiques par le produit issu du méthaniseur, contribuant ainsi également à résoudre les problématiques de stockage et traitement des déchets.

La méthanisation doit contribuer à atteindre l’objectif du Grenelle de l’environnement de 23 % d’énergie renouvelable en 2020. Elle doit atteindre une puissance électrique installée de 625 MW en 2020 et une production de chaleur de 555 ktep/an. Ces objectifs reviennent à multiplier par quatre la production d’électricité et par sept la production de chaleur sur une dizaine d’années. Il s’agit de faire émerger une centaine de projets chaque année, alors que la France n’en compte aujourd’hui qu’une centaine en service.

Le gouvernement met ainsi en place un dispositif de soutien complet et renforcé :

  • revalorisation du tarif de rachat de l’électricité produite à partir de biogaz de 20 % en moyenne pour les petites et moyennes installations agricoles ; cela représente un soutien de 300 M€/an et une hausse d’environ 1 % de la facture d’électricité des consommateurs à l’horizon 2020 ;
  • reconnaissance de la méthanisation comme une activité agricole depuis le 16 février 2011 (loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche) ;
  • autorisation d’injection du biogaz issu de la méthanisation dans les réseaux de gaz naturel cet été (loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement dite Grenelle 2) ;
  • aides territoriales à la méthanisation (ADEME, collectivités, ministère de l’Agriculture) pour optimiser le soutien et orienter les projets vers les meilleures solutions aux plans environnemental et énergétique.

Ainsi, en fonction de la proximité du réseau et de la structuration des filières de traitement des déchets, les méthaniseurs auront le choix d’utiliser le biogaz pour produire de l’électricité et de la chaleur ou de l’injecter directement dans le réseau de gaz naturel.

L’ADEME orientera les projets vers les options techniques les plus adaptées et assurera un suivi de la filière.

L’arrêté revalorisant le tarif de rachat de l’électricité a été publié ce jour au Journal officiel : Voir
>>>> ICI

« La méthanisation est une opportunité pour construire une agriculture compétitive et respectueuse de l’environnement mais c’est également une solution pour résoudre le problème de traitement des déchets. Alors que la France ne dispose que d’une centaine de méthaniseurs, contre plus de 3 000 en Allemagne, ce nouveau dispositif de soutien va accélérer le développement de la filière », a déclaré la Ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet.

Eric Besson, Ministre chargé de l’Industrie, a souligné que « ce nouveau dispositif de soutien public à la méthanisation est également une opportunité à saisir pour constituer une filière française intégrée, porteuse de valeur ajoutée et créatrice d’emplois industriels qualifiés ».

Pour Bruno Le Maire, Ministre de l’Agriculture, « le nouveau dispositif en faveur de la méthanisation agricole marque l’engagement du Gouvernement aux côtés du monde agricole, notamment de l’élevage ».

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Méthanisation : hausse des tarifs d’achat"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Babase
Invité

Pourquoi parle t on encore de tarif de Rachat et non pas de tarif d’achat ? c’est bien l’agriculteur le producteur primaire de cette électricité, par contre c’est bien Edf qui la Revend à l’utilisateur réseau.

Cleantuesday
Invité

Enfin une bonne nouvelle Sur ce secteur voir:

fredo
Invité

les objectifs 2020 sont ceux indiqués dans la ppi 2009-2020, c’est-à-dire très très loin du potentiel existant de 12 Mtep identifié lors du Grenelle (et sur une base très conservatrice de rendement). La DGEC déroule, Gdf Suez peut dormir tranquille. 2 points positifs: -Le biogaz agricole existe maintenant officiellement, parent pauvre jusqu’à présent au profit des valorisations en décharges et stations épurations, -L’injection en réseau est autorisée, même si le gaz doit probablement être “lavé” au préalable, ce qui est néanmoins normal. reste à voir le texte en détail et les réjouissances prévues par la Dgec, “à la française”…

Ch4
Invité

et si on nous supprime les subventions, comme la rumeur le dit….c’est sur le biogaz est foutu

Jmmathe
Invité
LES “DANGERS” DE L’ENERGIE VERTE (la méthanisation agricole) : “Après l’accident nucléaire au Japon : sortir ou pas du nucléaire, les énergies renouvelables, le Grenelle II de l’environnement, les énergies vertes, la chasse au gaz à effet de serre…semblent à nouveau faire la “une” de l’actualité! Mais, qu’en est-il des énergies vertes et de la méthanisation agricole, notamment? Alors…..imaginez 3 cuves de 21 mètres de diamètre et 6 mètres de haut, sous vos yeux, chaque matin, en ouvrant vos fenêtres? C’est le “spectacle”qui “attend” les habitants du quartier de la “rue des huiliers” à Boulay (à 25 km de Metz),… Lire plus »
fredo
Invité

Ce type de projet nécessite un permis de construire, mais y a-t-il eu enquête publique (comme c’est le cas en éolien et en photovoltaîque au sol)? L’administration considère par ailleurs que: -les installations de propduction d’énergie sont des installations industrielles, -en même temps, l’adminsitration cherche à densifier, officiellement pour éviter le fameux mitage, en pratique pour augmenter l’efficacité des réseaux (ce qui les arrange et diminue leur quote part des coûts de nouveaux raccordements), Suggestion: Ne seraient-ils pas possible d’enterrer davantage les cuves?

eilage
Invité

effectivement l’idéal serait de pouvoir enterrer au maximum ce genre d’instalation ainsi que celle de cogénération qui vont être amenées à se répandre … Cependant il faut bien reconnaître la nécessité conceptuel que ce genre d’infrastructure se retrouve proche des m² qu’il doit chauffé (en cogénération) …

Guydegif(91)
Invité
A la lecture de certains posts ci-dessus il faut convenir qu’il y a des non-sens et des décisions irréfléchies, même s’il faut encourager les EnR et la valorisation / conversion optimales des déchets agricoles, forestiers, etc… En effet mettre 1 centre de méthanisation de 20000 T/an à qqs dizaines de mètres d’habitations et d’un groupe scolaire semble un non-sens qu’on pourrait éviter d’une part en s’éloignant qq peu (100 à 200 mètres seraient déjà plus supportables!) et d’autre part en enterrant une bonne partie de l’infrastructure et en habillant judicieusement par un bâtiment de look acceptable. Excaver une dizaine de… Lire plus »
wpDiscuz