Miami déploie un réseau intelligent

La Floride se lance dans un vaste projet de réseau dit ‘intelligent’. Au cours des deux prochaines années, 1 million de consommateurs seront équipés d’une nouvelle génération de compteurs électriques.

Ces compteurs intelligents permettront de mesurer en temps réel le détail de la consommation électrique et de la réduire plus facilement. 200 millions de dollars sont investis pour cette première phase d’installation, qui pourrait être financé par le gouvernement fédéral.

Le système repose sur un modèle ouvert, qui permettra à des sociétés de développer des applications pour assister les consommateurs dans leurs efforts de sobriété électrique. Le maire de Miami s’attend à voir des centaines d’emplois se créer autour de ce nouveau marché.

En reliant à internet les centrales de production électriques et différents points du réseau, les opérateurs seront également en mesure de connaître en temps réel son état. Ils pourront ainsi détecter très rapidement les éventuelles défaillances, et mieux adapter la production à la consommation. Ce contrôle amélioré du réseau permettra notamment de mieux accueillir la production d’énergie renouvelable.

Florida Power & Light (FPL), General Electric, Cisco Systems et SilverSpring Network sont  partenaires de ce projet. Au cours des 5 prochaines années, FPL a l’intention de l’étendre à plus de 4 millions de foyers de Floride. Cet élargissement représente 500 millions de dollars.

Par ailleurs, la ville de Miami a annoncé investir dans 300 véhicules électriques, et 50 stations de recharge. 

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

3
Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Denlaf
Invité
Denlaf

Ici, à Montréal on aurait intérêt a imiter Miami. En toute logique, il devrait y avoir plus de chances que les véhicules électriques soient utilisés au Québec. Selon moi, il existe une condition qui, si elle n’est pas respectée, ne nous permet pas d’exploiter des véhicules électriques. D’un point de vue environnemental, il faut absolument que ces véhicules soient alimentés à partir de l’électricité provenant des énergies renouvelables. Il serait irresponsable de le faire à partir d’électricité qui proviendrait d’une centrale thermique au charbon, par exemple, ou d’un réacteur nucléaire. Dans ce cas, aussi bien consommer directement les combustibles fossiles… Lire plus »

Furfur
Invité
Furfur

C’est vrai que c’est bien, ça va permettre aux gens de voir de façon plus concrète comment est répartie leur consommation et leur argent et de voir les gains qu’ils font de façon plus claire. Pour les voitures électriques chargés d’éléctricité non renouvellable c’est vrai que c’est pas top mais si ça permet au final de faire des gains du à une baisse de la conso des véhicules, pourquoi pas. La plupart des projets de véhicules électriques sont des véhicules légers

pasnaif
Invité
pasnaif

double erreur: L’efficacité d’une centrale au charbon moderne est de 45%. Allouons 7% de pertes dûes à la distribution d’électricité (la nuit bien moins), il reste encore 42% d’efficacité à la prise de courant de votre garage. Tablant sur 85% de rendement pour les batteries Li-ion et 95% pour le moteur électrique de la voiture, cela fait encore 34% d’efficacité de conversion de la chaîne charbon-roues. Le gas-oil autmobile, qui a déjà fait émettre en gros 10% de son carbone pour son transport en pétroliers, distillation en raffinerie, ne donne qu’en moyenne 22% de rendement dans le moteur, soit déjà… Lire plus »