Michael Grätzel lauréat du prix Marcel Benoist 2013

Célèbre pour ses travaux sur les cellules solaires à pigment photosensible, le chimiste suisse d’origine allemande de 69 ans, Michael Grätzel, se voit attribuer le prix Marcel Benoist 2013.

C’est officiel : la fondation Marcel Benoist va remettre son illustre distinction lors d’une cérémonie fixée le 19 novembre 2013.

L’heureux élu n’est autre que Michael Grätzel, scientifique de renommée internationale connu pour son travail sur les énergies renouvelables et cellules photovoltaïques. Avec plus de 100.000 occurrences et un indice h de 153, il est l’un des 10 chimistes les plus cités au monde.

Michael Grätzel s’est distingué en développant des cellules solaires à pigment photosensible, qui portent d’ailleurs son nom. Celles-ci convertissent l’énergie du soleil en électricité via un système photoélectrochimique. Leurs atouts sont nombreux : transparentes, peu coûteuses, leur efficacité de conversion énergétique est grande par temps couvert ou à la lumière artificielle et n’aurait rien à envier aux homologues conventionnelles en silicium, une récente publication de renom dixit.

Instauré en 1920, le prix Marcel Benoist récompense chaque année le savant établi en Suisse qui, selon le testament de son créateur, « aura fait la découverte ou l’étude la plus utile dans les sciences, particulièrement celles qui intéressent la vie humaine ». Il est décerné et administré par une fondation qui porte son nom et reste l’une des distinctions scientifiques les plus cotées de Suisse.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz