Mise en production du gisement de pétrole d’Amstel (Pays-bas)

GDF Suez a annoncé le démarrage de la production du gisement de pétrole d’Amstel, depuis sa plate-forme de production Q13a-A, nouvellement installée au large des côtes néerlandaises.

Après l’acquisition en 2010 de 50% dans la licence de production offshore Q13a, la filiale néerlandaise d’Exploration & Production de GDF Suez, GDF Suez E&P Nederland B.V. – premier producteur de gaz offshore des Pays-Bas – a développé le champ d’Amstel en moins de trois ans. La société a prouvé la présence d’une quantité de pétrole économiquement viable grâce au succès du forage d’un puits d’appréciation début 2011.

"Cette nouvelle production en mer du Nord illustre de nouveau la capacité de GDF Suez, en tant qu’opérateur, à maximiser le potentiel d’une région mature, en optimisant les infrastructures existantes, afin de mener à son terme un projet complexe et innovant de manière sûre et responsable. Amstel confirme les compétences de nos équipes techniques en matière de gestion de projets fast track, tout en respectant leur budget" a déclaré Jean-Marie Dauger, Directeur Général Adjoint de GDF Suez en charge de la branche Global Gaz & GNL.

Mise en production du gisement de pétrole d'Amstel (Pays-bas)

De très grande qualité, le pétrole est acheminé via un nouvel oléoduc de 25 km, jusqu’à la plate-forme P15 exploitée par TAQA, située au nord-ouest de la plate-forme Q13a-A. Le pétrole est traité sur P15 avant d’être envoyé vers une raffinerie du port de Rotterdam via un oléoduc existant. Le champ d’Amstel devrait atteindre un plateau de production de 15.000 barils de pétrole par jour, avec une durée de vie estimée à 10 ans.

Q13a-A est la première plate-forme de production de pétrole de GDF Suez aux Pays-Bas. Elle est alimentée en électricité par un câble sous-marin à haute tension de 14 km, raccordé au réseau terrestre. La plate-forme est arrimée au plancher océanique à l’aide d’ancres à ventouse. Des pompes électriques submersibles ont été installées dans les puits de production, à une profondeur de 2 km.

** GDF Suez est opérateur du gisement d’Amstel avec une participation de 50 %, aux côtés de ses partenaires EBN (40 %) et TAQA (10 %).

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Mise en production du gisement de pétrole d’Amstel (Pays-bas)"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

… pour la (future ?) “transition énergétique” néerlandaise. En effet, des gisements d’hydrocarbures proches des lieux de raffinage et de consommation, permettent de prendre le temps d’améliorer le rendement et le stockage des enr (y’a de la marge…) Quand comprendra t on cela en France ? En attendant c’est vien le nuke avec l’EPR qui va faire le relais (et pour quelques décennies)

Pastilleverte
Invité
effectivement c’est pas demain la veille qu’on va voir des voitures nucléaires. (quoique, les quelques voitures électriques fontionnent bien en moyenne à 80% au nucléaire en France) Je parlais, comme vous faites semblant de ne pas comprendre, du relais électricité, les enr étant, à ma connaissance, quasi totalement axées sur la production de cette énergie. j’eusse aimer que la R&D se consacre beaucoup plus à la production “robuste fiable et économique”, de carburants de synthèses à base soit de déchéts, soit d’algues ou tout autre “matière première” n’entrant pas en concurrence avec l’alimentaire, et en général produit de manière “responsable… Lire plus »
Amstel
Invité

Amstel… j’ai tout de suite pensé à un gisement de bière : Mais apparemment, ce qui sortira du puit ne sera pas buvable !

wpDiscuz