Mobilisation contre la ligne à Très Haute Tension (THT)

Ils étaient entre 10 000 manifestants selon la police et 15 000 selon les associations anti-THT, à manifester samedi dans les rues de Perpignan contre le projet de ligne à très haute tension (THT) qui doit relier la France et l’Espagne.

Parmi les manifestants, la presse relevait la présence de nombreux élus et personnalités politiques de tous bords, ainsi que de délégations espagnoles (entre 1 200 et 2 000 personnes).

Les opposants au projet de ligne à très haute tension (400 000 Volts) dénoncent un "projet mercantile du marché liberalisé de l’énergie, au détriment des paysages, de l’environnement du département, avec des risques pour les populations riveraines de la ligne."

Vendredi, le ministre de l’Environnement Jean-Louis Borloo, adressait un courrier aux élus des Pyrénées-Orientales, leur promettant un "Grenelle local" en mai et de nouveaux éléments d’analyse le 31 mars prochain. Le débat public organisé en 2003 n’avait fait que cristalliser les oppositions.

Le 10 janvier dernier, lors de la visite du premier ministre espagnol Jose Luis Zapatero en France, la date butoir du 30 juin avait été annoncée pour la publication du tracé de la future ligne, qui devrait comporter un enfouissement partiel.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

30 Commentaires sur "Mobilisation contre la ligne à Très Haute Tension (THT)"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jerome
Invité

L’exploitation du Grenelle par l’Etat ne m’inspire que de la méfiance car malheureusement les travaux des différents ateliers ne sont pas utilisés… pour avoir une stratégie de développement durable, il faut que nos dirigeants en aient l’esprit.

rageous
Invité

Pour expédier l’électricité éolienne des installations massives qui se profilent dans l’Arc Languedocien (production excédentaire!), en gros on va subir les nuisances de ces installations, en payer le surcoût (subventions, exonérations fiscales aux industriels, taxe professionnelle supportée aux 2/3 par l’Etat et le prix prohibitif imposé à EDF) pour le vendre en dessous du prix coûtant à nos voisins, je nous trouve très fort! Plus évidemment quelques bonnes centrales thermiques pour réguler tout ça….

Alesia
Invité

D’accord avec Rageous. Une fois de plus l’argent du vent va faire danser l’anse du panier (le nôtre).

Alesia
Invité
Je viens de lire l’article consacré à la visite du premier ministre espagnol du 10 janvier dernier. Il y est notamment dit :”du côté Espagnol le sujet est d’importance : le pays connaît en effet de graves problèmes d’approvisionnement, les 4 lignes à haute tension le reliant à la France étant saturées.”. Bizarre. Pourquoi n’ajoutent-ils pas plein d’éoliennes en plus de celles qu’ils ont déjà. Pourquoi les populations riveraines françaises de cette ligne doivent en supporter les conséquences ? Le sketch des Inconnus, “A télé-magouilles, on s’en met plein les fouilles” repassé tout récemment à la télévision interpelle un peu… Lire plus »
belabo 54
Invité
Les exonérations fiscales concernent les 2 premières années et encore pour une partie seulement de la TP. Les communes d’accueil et leurs voisines qui sont responsables de leur dépenses voient d’un bon œil une solution pour leur problème d’assainissement ou de voiries. Mais peut-être ne vous sentez vous pas concernés par les dépenses de la collectivité? Les centrales thermiques existent déjà (cf. rapport RTE)et c’est bien l’éolien qui vient se substituer et non l’inverse. Le surcout? Avec un baril à 104$, ce sera bientôt une vaste blague…les industriels sortiront à terme du cadre de l’obligation d’achat. Le prix du marché… Lire plus »
rageous
Invité
La TP est versée pour moitié la 3ème année et en totalité seulement la 4ème année… L’attribution concerne les communes incluses dans le périmètre de la ZDE et elles seules…après c’est au bon vouloir des petits arrangements entre “amis”, pardon entre communes de la CdC et limitrophes au site! Que les communes soient responsables de leurs dépenses mais alors aussi de leur gabegie… Les centrales thermiques existent déjà, certes, même certaines arrêtées depuis quelques temps reprennent du service (Aramon), d’autres nouvelles viennent contredire tes affirmations, au hasard un exemple: “Endesa va construire 2 centrales CCGT en France (Article Enerzine.com publié… Lire plus »
Belabo 54
Invité
La ZDE n’a pas de lien avec la redistribution de la TP: une Communauté de communes qui est en TPU reste en TPU (ce qui est de plus en plus la règle), et c’est bien la solidarité qui joue. Donc pas d’arrangement…et un peu de respect pour les élus des petites communes ne fera de mal à personne. En ce qui concerne le programme d’investissement des centrales thermiques, la raison de cet investissement ne vient pas de l’éolien: volonté de producteurs d’énergies de devenir des acteurs du dérégulé en développant des moyens de productions, prévisions de “pannes” (même les centrales… Lire plus »
rageous
Invité
S’il n’y a pas d’arrêté de ZDE (Préfet) pas d’obtention de l’obligation de rachat du courant par EDF, le projet prend du plomb dans l’aile, plus de TP, loyers, adieu veaux, vaches, cochons…Seulement maintenant on voit les permis de construire acceptés avant l’autorisation de ZDE, comment un Préfet peut-il refuser une ZDE après avoir accordés les permis! Un peu de respect aussi envers les administrés…on est curieux de savoir avec la TP qu’ils vont percevoir (si elle reste toujours d’actualité) s’ils ont budgété ou prévu de faire des actions à caractères écologiques dans leurs communes (éclairage municipal en photovoltaïque, le… Lire plus »
BELABO 54
Invité
Règlementation: ZDE est une loi électrique (obligation d’achat) donc pas de corrélation avec le pc (code urbanisme). Les PC répondent en plus détaillé à des critères communs avec les ZDE, il est donc normal qu’il y ait cohérence, et que si un permis de construire ait été accordé, la ZDE le soit aussi (vent, raccordement, paysage). La loi sur l’acoustique ne permet qu’une émergence de 3db la nuit, soit l’équivalent de la somme de 2 silences. Le rapport de l’académie de madecine, commandé par une association d’anti-éolien n’est pas un modèle d’objectivité. Toutefois, je veux bien le citer en exemple:… Lire plus »
Dan
Invité
Effectivement, les éoliennes font beaucoup de bruit, surtout dans la presse ! Je ne crois pas que le bruit soit un très gros problème, même s’il faut faire attention aux implantations. Je préfère, les éoliennes à l’autoroute (nuisance sonore à plusieurs kms, allez pique-niquer à Donzère à côté des éoliennes). Le principal problème réside dans sa contribution effective au mix énergétique global et plus particulièrement à la production d’électricité. Aujourd’hui, aucun pays européen, fut-il résolument écologiste, n’a pu dépasser 15 % d’éolien dans la production électrique. Le Danemark, en 2006 a produit 45,6 TWh dont 9,8 par les EnR (21,5… Lire plus »
rageous
Invité

“Le rapport de l’académie de madecine, commandé par une association d’anti-éolien n’est pas un modèle d’objectivité.”…il est vrai qu’il aurait été plus honorable qu’il soit commandé par les industriels eux-mêmes… Que dire alors des études accoustiques relevées dans les études d’impact élaborées par le promoteur lui-même (ne prenant même pas le soin parfois de les traduire en français!) là aussi quel modèle d’objectivité!

belabo 54
Invité

Je rejoins complètement Dan dans son analyse. Nous ne devons pas nous passer d’éolien, toutefois il ne pésera jamais plus que quelques pourcent dans la production globale. Concentrons sur l’important: économisons l’énergie, creusons toutes les pistes. Il n’y a pas qu’une réponse mais un équilibre entre les actes au quotidien des particuliers, la production d’électricité à grande échelle, nos process industriels… La liste est sans fin, la tache immense, les querelles d'”experts” du gaspillage d’énergie!

Dan
Invité
Je viens de lire le rapport de l’académie de médecine. Impression bizarre d’un ensemble d’informations pas très bien assemblées et des considérations parfois hors sujet par rapport au nuisances. Il est dommage que l’on n’en ait pas profiter pour faire une étude très sérieuse appuyée sur des mesures indubitables réalisées par une société indépendante dûment accréditée. Si cela a été fait, je ne l’ai pas vu dans ce rapport. Cependant, même avec de très bonnes mesures, il sera difficile d’établir clairement des conséquences sur la santé. Dans le domaine des rayonnements électromagnétiques, on mesure très bien et on calcule les… Lire plus »
rageous
Invité

Enfin des arguments à partager, belabo! Sauf que pour seulement quelques minables pour cent représentant plus de 15000 machines la facture est lourde, très lourde! Dan je tente ici une invitation pour lire un témoignage assez surprenant et à condition de le lire en entier (cela prend quelques minutes, comparées à la constance qu’il a fallut aux protagonistes pour en faire le rapport quotidien, c’est beaucoup plus confortable, enfin presque…) à lire donc c/ http://www.ventdecolère.org “l’enfer sur terre” merci pour eux.

belabo 54
Invité
La filière se doit d’être plus responsable, pour sortir d’une image déplorable due à quelques mauvais projets emblématiques. Dans le tryptique du développement durable, c’est bien souvent la dimension sociale qui a été oubliée. Les quelques pourcents sont essentiels à notre équilibre: ils n’y suffiront pas, mais permettent d’avancer dans le bon sens. Et penser que 20 ans d’engagement sont un lourd tribu à payer laisse songeur quand on voit les dégats que nous avons causé à notre planète, et dont on n’est même pas sur de pourvoir les corriger un jour. Et que dire si l’on compare cette échelle… Lire plus »
Dan
Invité
Je viens de lire le rapport “LES INFRASONS, NUISANCES REDHIBITOIRES, par Claude RENARD”. Ce rapport est très intéressant car il pose le problème sous un autre angle. S’agissant des nuisances sonores des éoliennes, il pourrait s’agir d’un dialogue de sourds ! En effet, si les principales nuisances sont dues aux infrasons, c’est évidemment cela qu’il faut mesurer et non le spectre audible. La métrologie est ici la clé du problème. Il faudrait donc exiger des mesures très orientées. Ceci dit, là encore l’interprétation ne sera pas facile. Bien que n’étant pas viscéralement opposé à l’éolien, je ne suis toujours pas… Lire plus »
rageous
Invité
“Et penser que 20 ans d’engagement sont un lourd tribu à payer laisse songeur”….pourquoi alors faire signer des baux emphythéotiques d’une durée beaucoup plus longue que la durée de vie des machines? Parce que d’autres viendront les remplacer peut-être? Mais les modèles dans 15 ou 20 ans seront-ils installés sur les mêmes fondations? c’est moins sûr… Et d’ici là les “qualités” des éoliennes seront-elles toujours aussi pertinentes? Alors, il est préférable de rester méfiant puisqu’on attends toujours le décret d’application sur l’obligation de constituer des garanties financières par l’exploitant pour le démantèlement. “Il faut donc développer l’éolien, mais dans des… Lire plus »
rageous
Invité

Les cas de riverains faces aux éoliennes trop proches qui ont intenté des recours auprès des tribunaux sont pour des nuisances sonores belles et biens ressenties. Le problème des infrasons est plus sournois puisqu’on ne le perçoit pas. Des témoignages nous indiquent des mesures accoustiques d’une durée ne dépassant pas la 1/2 heure (toujours en extérieur de l’habitat)…le temps de faire un cliché photographique pour l’étude d’impact? On est loin d’études prescrites “très orientées”.

belabo 54
Invité
Le rapport de l’academie de médecine (qui reste très orienté)précise justement que les éoliennes n’émettent pas d’infrasons de manière signifactives, et que la moindre route à proximité même communale est une bien plus grand source de nuisance sur le même registre. On peut toujours remettre en cause la qualité des études, quelleque soit le domaine. Je renverrai simplement aux délais d’instruction qui dépassent souvent plusieurs années et qui montrent que les services publics et les préfectures sont très attentives à la qualité des dossiers. Mais encore une fois, je souhaiterai recentrer le débat: le monde n’est pas parfait, et nous… Lire plus »
Dan
Invité
Au-delà de l’aspect technique des machines, l’éolien pose un autre problème : s’agissant d’entreprises privées, quelles sont les garanties imposées à long terme ? A cet égard, le décret d’application sur l’obligation de constituer des garanties financières par l’exploitant pour le démantèlement serait bienvenu. Je repose la question sur les fondations en béton car je ne crois pas que ce soit prévu de faire autre chose que de les recouvrir de terre. Certains parc seront donc démontés (peut être bien avant 20 ans pour cause de perte de rentabilité et/ou faillite) en “oubliant” entre 700 et 1000 tonnes de béton… Lire plus »
bubu
Invité
La france a votée pour nos dirigeants (pas moi en tout cas!)! Initié sous la gauche et mis en place par la droite le marché LIBERALISE de l’enregie est bien fait pour notre pomme! On va boire le calice jusqu’à la lie, jusqu’au black-out en europe de l’ouest, voir pire, et là tout le monde dira que c’etait mieux quand c’etait EDF et GDF qui tenaient tout le basard en main… Maintenant on va payer cash, la majeure partie des centrales nucleaire, thermique, hydraulique europeenne et de grosse capacité , je ne parle pas de de centrale de 100MW mais… Lire plus »
Rageous
Invité
Aux dires des “verts” les fondations (béton+ferraille) sont assimillées comme des blocs de rochers… On revégétalise par dessus et le tour est joué! La variante de refiler au proprio l’éolienne en fin de vie est une blague! Même si la ferraille est récupérable et en admettant que son cours reste élevé, le coût du démantèlement est chiffré là et c’est pas donné…cadeau empoisonné! Si une convention du pétitionnaire signée avec les propriétaires l’engage à des modalités de démantèlement et de remise en état, souhaitons pour eux qu’il s’agit de garanties financières constitués en cours d’exploitation et non d’une promesse chiffrée… Lire plus »
Belabo 54
Invité

En ce qui me concerne, je remercie DAN et Rageous pour nos échanges, et je me retire de ce débat sur cette phrase de DAN qui me parait pleine de bon sens, et répondre en substance à de nombreuses intérogations légitimes:”L’éolien à grande échelle, c’est de l’industrie lourde qui nécessite des engagements de longue durée et non la recherche d’un profit rapide pour cause de subventions.”

Hayabs
Invité
En effet, ce débat entre Dan, Rageous et Belabo, plus long et argumenté que d’habitude, permettrait “presque” d’entrevoir un terrain d’entente, même sur un développement raisonné de l’éolien. Il serait laborieux de répondre ici à tous les aspects évoqués, d’autant plus que certains (réglementaires) me sont inconnus. Et l’on ne peut en effet qu’adhérer à cette phrase de Dan. MAIS, et c’est là que quelque part j’interviens et qu’il faut tout de même pousser dans le sens de l’éolien (et des autres formes d’énergies ou d’économies d’énergie, on est tous d’accord), le niveau  des sommes mises en jeu n’est pas… Lire plus »
Dan
Invité
En préambule : ce débat n’a pu être intéressant qu’à partir d’un certains nombres d’arguments souvent chiffrés. Il faut un peu de rigueur pour y voir clair. Merci à ceux qui préfèrent les arguments aux invectives. Revenons à la comparaison éolien nucléaire. Il est indéniable qu’en France, les investissements cumulés pour le nucléaire sont très largement supérieurs à ceux en faveur de l’éolien. Ceci s’explique parce qu’il est plus ancien, mais aussi parce qu’il produit plus. Il y a donc bien deux poids, deux mesures qu’il faut comparer au service rendu : c’est à dire la quantité d’énergie produite, c’est… Lire plus »
Jake
Invité
Je suis aussi partisan des argumentations chiffrées, que le nucléaire ait bénéficié de beaucoup plus d’aides publiques car il produit beaucoup plus de TWh que l’éolien cela me semble normal, mais encore faut il s’entendre sur la nature des aides. L’éolien ne bénéficie actuellement en France d’aucune aide publique, mais d’un tarif d’achat privilégié dont le surcoût à été estimé (par la CRE) à 13 €/MWh pour l’année 2007, ce surcoût étant répercuté sur la facture finale de l’usager. Le petit éolien bénéficie d’aides régionales et du crédit d’impôt mais cela reste totalement anecdotique. La grosse différence avec le développement… Lire plus »
Dan
Invité
Danemark : Je confirme la part de l’éolien : 13,4 % en 2006 (source Observ’ER). 6,1 TWh éolien pour 45,6 total. Si l’on prend 2005 on a effectivement 18,2 %. 6,6 TWh éolien pour 36,2 total. En 2004 on a 16,3 %. 6,6 TWh pour 40,4 total. En 2003 on a 12,1 %. 5,6 TWh pour 46,2 total. Si on fait la moyenne sur 4 ans pour lisser les fluctuations, j’admets que l’on est à un peu plus de 13,4. On atteint 14,8 %. Je pense que l’on peut dire que les danois sont des pionniers en matière d’éolien, c’est… Lire plus »
Hayabs
Invité
J’abonde totalement dans le sens des arguments apportés par Jake quant aux niveaux des subventions apportées aux différentes filières, car l’on serait plutôt dans un rapport 1 pour…1000?. Et, pour compléter la réponse à Dan, le Danemark n’a effectivement commencé à s’intéresser de nouveau à l’éolien “moderne” qu’à partir de 1978 (avec des subventions américaines et la création du Riso, labo danois de R&D leader mondial) et de nouveaux essais sur l’éolienne de Gedser 200 kW, ancêtre du concept danois tripale actuel. On est donc sur 30 ans de développement, le nucléaire sur 50 ans à une échelle tout à… Lire plus »
Dan
Invité
“Quand je vois maintenant le marchandage médiatico-politicoéconomique sur le marché de l’énergie où les centrales se vendent par dizaine un peu partout dans le monde, je suis moins rassurer sur la stabilité à moyen terme de telles installations…” Je crois qu’on touche là effectivement un aspect essentiel du problème. La France est capable de maîtriser une technologie aussi complexe et d’en tirer le meilleur partie. En revanche cela n’est pas vrai pour une majorité de pays dans le monde. Au delà du risque de fabrication d’une arme atomique, pas si facile à construire, le problème reste la conduite et l’entretien… Lire plus »
Rageous
Invité
Le DK en tête des plus gros pollueurs avec ses centrales à fuel et à charbon n’a eu de cesse de masquer cette image bien noircie et l’éolien a été le top puisqu’on en parle encore comme un exemple vertueux! 1 éolienne tout les 7 km2 ça vous dit quelque chose? On sait bien que le DK n’est pas non plus une destination touristique mais quand même, ce à quoi les danois ont fini par en avoir assez, parlant même de “désastre écologique”…Ce qui s’appelle “développer cette technique aux limites du possible”? Sans doute la raison de la suspension des… Lire plus »
wpDiscuz