MOL rejette l’OPA de OMV, Bruxelles hausse le ton

Le groupe énergétique hongrois MOL a refusé jeudi l’offre de rachat de son concurrent autrichien OMV, qui proposait un montant de 14 milliards d’euros.

Le Directeur des opérations de MOL, Gyorgy Mosony, a confié au journal allemand Handelsblatt vouloir conserver l’indépendance du groupe. Selon lui, MOL a les capacités financières pour assurer seule son développement.

La tentative d’OPA de l’autrichien sur le hongrois MOL fait couler beaucoup d’encre, aussi bien en Hongrie qu’à Bruxelles.

Pour Budapest, l’OPA relève d’une volonté d’ingérence de la part d’une entreprise étrangère dans un secteur "stratégique". Au 1er janvier prochain devrait être appliquée une nouvelle loi protégeant la société gazière et pétrolière de toute tentative de rachat par l’étranger.

La Commission européenne considère que cette loi commet une infraction à l’encontre de la réglementation sur la liberté de circulation du capital et du droit d’tablissement. Bruxelles a entamé une procédure d’infraction.

"Jusqu’à présent, le gouvernement hongrois a invoqué la sécurisation de l’approvisionnement en gaz naturel pour justifier la Loi MOL.", explique la Commission. 

"Mais comme la politique de libéralisation énergétique de l’UE prend également la sécurité de l’approvisionnement en compte, et doit par ailleurs s’assurer de la cohésion du marché européen, il y a peu de chances que la Cour de justice européenne valide la disposition hongroise".

Budapest s’est dit confiant dans la conformité de sa loi avec la réglementation européenne.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz