NanoFlowcell AG va construire sa “QUANT City” en Suisse

Un nouveau centre de recherche et de développement de la technologie de pile à combustible "à liquides ioniques" prévu à Tenero dans le canton suisse de Ticino ; la construction débutera l’année prochaine afin de produire par ailleurs, en petite série, la QUANT.

Selon NanoFlowcell AG, la construction du centre de recherche et de développement d’avant-garde baptisé « QUANT City » s’achevera en 2018 sous réserve de la signature du contrat pour l’achat du site.

Sur une surface de 25.000 m2, les activités à QUANT City seront consacrées à la recherche et au développement de la technologie de pile à combustible "fluide" et aux tests de nouvelles applications pour la nanoFlowcell®, dans laquelle deux fluides ioniques génèrent de l’électricité grâce à un processus chimique.

Entre 150 et 200 nouveaux emplois devraient être créés sur le site de Ticino pour des ingénieurs, des chercheurs et des juristes, des emplois qui créeront ou préserveront indirectement environ 2.500 autres emplois pour les fournisseurs et fournisseurs de service dans la région de Ticino.
 
Avec ces installations de recherche, de développement et de production de pointe, nanoFlowcell AG entend bien progresser dans les nombreuses utilisations possibles de la nanoFlowcell®. Depuis des développements dans le secteur automobile jusqu’à une utilisation en temps que système énergétique pour les bâtiments en passant par des applications dans les transports, l’aérospatiale et le trafic ferroviaire, les chercheurs et les développeurs de QUANT City envisagent des applications rentables et écologiquement fiables.

NanoFlowcell AG va construire sa "QUANT City" en Suisse

"Avec la nanoFlowcell®, nous avons le potentiel de créer les technologies énergétiques les plus innovantes, durables et permantentes au monde. Il s’agit d’une technologie qui a de nombreuses applications et que nous continuerons de développer à QUANT City en comptant la rendre prête à la commercialisation. Afin de nous concentrer sur le maintien de notre avance actuelle dans la recherche, QUANT City nous apportera une infrastructure possédant les exigences techniques et scientifiques nécessaires à notre succès" a affirmé Nunzio La Vecchia, directeur technique de nanoFlowcell AG.

La finalisation du centre de recherche et de développement de QUANT City, qui se trouve à la fois en ligne avec l’utilisation des terrains et les plans régionaux de développement, est prévue pour la mi-2018. La municipalité de Tenero-Contra est aussi intéressée par le projet de construction.  L’opérateur sera la société nouvellement créée nanoResearch SA, une filiale en propriété exclusive de nanoFlowcell AG.

Utilisation de la réalité virtuelle pour atteindre l’objectif   

La réalité virtuelle sera au cœur du travail de recherche effectué à QUANT City. Afin de continuer dans ce lieu une combinaison de recherche et de développement, nanoFlowcell AG déménagera son laboratoire « nanoFlowcell DigiLab » existant de Zürich à Tenero. Un rôle crucial du principe de réalité virtuelle est joué par la représentation graphique de la réalité et de ses caractéristiques physiques et chimiques dans un environnement interactif et virtuel.  Cela impliquera l’installation, la représentation et l’évaluation en temps réel de résultats pris en charge par ordinateur à partir des activités de recherche et de développement. Des logiciels de pointe d’animation et de simulation en 3D seront utilisés à cette fin.

Avec l’aide la réalité virtuelle, il devrait aussi être possible de progresser dans le redimensionnement de la nanoFlowcell® pour différentes applications. "Comme la nanoFlowcell® ne contient pas de pièces mobiles, il n’existe en théorie aucune limite pour le redimensionnement de ce système énergétique. Nous pouvons être petits, mais nous pouvons aussi être gros. Et c’est ce qui sera simulé, recherché et testé dans nos recherches avec la réalité virtuelle", a expliqué le directeur technique Nunzio La Vecchia.

Une production en petite série de la voiture de sport QUANT avec un design modulaire   

L’équipe de Nunzio La Vecchia travaille actuellement d’arrache-pied à obtenir l’autorisation de production en série de la QUANT F avec la nanoFlowcell®, dont le modèle précédent, la QUANT E, a déjà été approuvé par TÜV en Allemagne pour une utilisation en Allemagne et en Europe.  Dès que les critères de production en série seront réunis, la nouvelle QUANT sera produite en petite série à QUANT City.

Une conception modulaire de la QUANT sera produite ici, ce qui signifie que les pièces terminées telles que le châssis, les essieus, les systèmes embarqués ainsi que les pièces du moteur et des vitesses seront livrées préfabriquées à QUANT City et y seront assemblées de manière finale.

"Nous avons choisi une production en petite série à Tenero afin de pouvoir procéder efficacement et parallèlement au développement progressif de la nanoFlowcell® dans le secteur automobile. Ce type de production ne peut être que bénéfique pour l’environnement" a conclu Nunzio La Vecchia.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "NanoFlowcell AG va construire sa “QUANT City” en Suisse"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité

toujours aucune info sur la composition des liquides ioniques sur la composition des électrodes s’agit t il de métaux courants ou de métaux rares ? Dans ce cas cette technologie n’a pas d’avenir pour la production de masse. Et puis il ne s’agit pas d’une pile à combustible mais d’une simple batterie à liquides ionisés qui forment une réaction chimique en passant sur de grosses électrodes ce qui évite d’encapsuler les sous unités et permet de gagner de ce fait en densité énergétique. Une technologie trés intéressante mais des précisions seraient bienvenues

wpDiscuz