Enerzine

NanoPV : une équipe de recherche dédiée au solaire

Partagez l'article

Le LPICM**, l’École Polytechnique et Total annoncent la création d’une équipe de recherche commune dans le domaine des technologies de couches minces solaires photovoltaïques.

Composée d’une quinzaine de chercheurs et doctorants, cette équipe de recherche baptisée "NanoPV" sera située sur le campus de l’Ecole Polytechnique au cœur du plateau de Saclay, à une vingtaine de kilomètres au sud de Paris.

Le Groupe Total va engager des fonds de l’ordre de 8 millions d’euros sur un premier cycle de quatre ans. Le programme scientifique portera sur le développement de technologies de couches minces de silicium ainsi que sur l’exploration de nouveaux concepts utilisant des nanofils de silicium. L’objectif principal de ces recherches est de diminuer le coût de l’énergie solaire afin d’en accélérer le déploiement.

"La création de cette équipe mixte de recherche constitue l’aboutissement de vingt ans de recherche dans le domaine de la synthèse plasma et de la caractérisation de couches minces et nanomatériaux pour les cellules solaires photovoltaïques. En effet, les recherches dans le domaine photovoltaïque ont été au cœur de l’activité du laboratoire sous la direction de Pere Roca. La collaboration avec l’un des leaders mondiaux du domaine de l’énergie, Total, ouvre des débouchés très prometteurs en termes d’applications pratiques des recherches effectuées au LPICM." note Bernard Drévillon, directeur du LPICM.

Total rappelle qu’il est présent dans le secteur de l’énergie solaire puisqu’il possède des participations au capital de 3 sociétés spécialistes du secteur : Photovoltech, Tenesol et Konarka.

** Laboratoire de physique des interfaces et des couches minces (LPICM), unité mixte de recherche du CNRS


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    6 Commentaires sur "NanoPV : une équipe de recherche dédiée au solaire"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    marcob12
    Invité
    Je ne joue pas parce que je vais perdre. Tout le monde gagne… C’est limite pathétique de voir des centres publics de recherche fonctionnant avec de l’argent privé (un pétrolier en l’occurence) mais ce domaine de recherche est crucial, puisque nous sommes « à la ramasse » pour le vrai décollage de l’énergie solaire. On a assez d’éléments pour juger que via la domestication industrielle de la fabrication de nanostructures (puits quantiques par ex) on peut aller vers des rendements solaires dans la gamme des 40% (très au-delà de ce qui commence à se faire à grande échelle) et donc les premiers… Lire plus »
    Guydegif(91)
    Invité

    Je dis Bravo à cette initiative Public + Privé, mettre en convergence les matières grises et les capitaux, why not? Faut des moyens et des Hommes ! et de la chérence ! Ce tandem s’en donne les moyens et…les Hommes ! Très Bien ! Et pour les mauvaises langues qui critiquent tj Total, voilà un exemple de synergies qui mérite d’être salué, et ….encouragé, Non? A+ Salutations Guydegif(91)

    fx26150
    Invité
    La recherche publique a toujours été un moteur pour le développement du privé. Total et tous les pétrolier ont bien compris la fin de l’ère pétrolière et ne peuvent se saborder. D’un manière ou d’une autre, se seront les mêmes demain qu’aujourd’hui qui profiteront de la rente énergétique. Ironie de l’histoire, se sont ceux qui ont tué la recherche française en matière d’ENR dans les années passées qui en seront un des moteurs à l’avenir. Et ceci grâce à leurs capitaux et à ceux du publique. « Un américain dirait laissons faire le marché. En oubliant de préciser que les programmes… Lire plus »
    fredo
    Invité

    bravo et longue vie fructueuse à ce partenariat. Voilà une troisième voie à fort potentiel, après celle, récente et visivble, de l’INES Chambery/CEA pour la filiere silicium, puis celle, très ancienne et très discrète, de l’IRDEP Chatou/Chime Paris/EDF pour les couches minces CIS.  

    Red2
    Invité

    Salut fredo, et on voit ce que ça a donné… le syndrome chimie paris edf presque le plus fort effort mondial dans les couches minces pour quels resultats???? (vive cisel) cela a cause de choix a moitié aberant  fait par des technocrates ne comprenant rien au solaire pour des resultats catastrophique (on est completement a la ramasse en France et c’est un doctorant sur les cellules photovoltaique CIGSe qui te le dit  pourtant ça peu changer 2-3 personnes formée a la bonne place…) donc voilou esperons seulement que ce coup ci ce sera plus productif.

    fredo
    Invité

    Salut Red2 et merci pour ta réaction! le programme Cisel … mon premier post de membre, un black-out complet, une chape de plomb, ça ressemble en effet à un beau gachis d’argent public; le passage du prototype à l’industrialisation semble avoir été fatal… pour l’instant! Sympa en tous cas d’avoir sur la question l’avis d’un doctorant sur les couches minces, CIGS qui plus est, bonne route à toi, j’espère en France!

    wpDiscuz