Naples réchauffera l’eau grâce aux roches de l’Enfer

Virgile avait imaginé la porte de l’Enfer dans la région du lac d’Averne, dans la province de Naples. Dans cette zone le magma, à quelques kilomètres de profondeur, rencontre les nappes phréatiques, engendrant un mécanisme à l’origine des éruptions, mais aussi le bradyséisme, c’est-à-dire le soulèvement et l’abaissement de la terre.

L’énorme gisement de chaleur du sous-sol est capable d’actionner les turbines d’une centrale électrique, mais aussi d’alimenter des installations de chauffage, injectant dans le circuit urbain l’eau réchauffée par les roches bouillantes que comporte la croûte terrestre. C’est l’objectif du projet international " Campi Flegrei Caldera Deep Drilling Project ", présenté à Naples par l’Institut national de géophysique et de vulcanologie, initié et dirigé par Giuseppe De Natale et Claudia Troise.

L’Italie est le cinquième producteur d’énergie géothermique au monde après les Etats Unis, les Philippines, le Mexique et l’Indonésie, et le premier en Europe. Son sous-sol présente de nombreuses similitudes avec celui de l’Islande.

C’est justement l’exploitation islandaise des ressources écocompatibles qui a fait naître l’idée d’exploiter le sous-sol bouillant de Naples : le premier puits expérimental sera réalisé avant la fin 2008, dans l’ex-aire industrielle de Bagnoli. Il aura deux kilomètres de profondeur et sera équipé d’instruments de contrôle.

D’ici 2009, commenceront les travaux pour un second puits, toujours à Bagnoli, qui servira à étudier les conditions nécessaires à la construction d’une centrale géothermique, ainsi que la structure thermique du sous-sol jusqu’à cinq kilomètres de profondeur. Les instruments de contrôle actuels devront être améliorés afin de pouvoir mesurer la sismicité, la déformation, la température et les émissions gazeuses. Cet observatoire en profondeur de Naples devrait ainsi être en mesure de détecter les signes avant-coureurs d’éruptions avec une précision inégalée.

 
Cette information est un extrait du BE Italie numéro 51 du 18/01/2007 rédigé par l’Ambassade de France en Italie. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz