Neptune Renewable Energy lance sa turbine marémotrice

Neptune Renewable Energy (NREL), une société britannique basée dans le comté du Yorkshire a annoncé le développement d’une turbine marémotrice, qui fera l’objet d’essais en mer dès l’année prochaine.

Le prototype dénommé "Proteus" coûtera environ 1 million de livres (soit 1,1 million d’euros), pèsera 150 tonnes et devrait être 30% plus efficaces que les modèles classiques de barrages et de centrales hydroélectriques pouvant assurer un approvisionnement continu en énergie renouvelable.

Composé d’une coque en acier, de turbines et de flotteurs, le Proteus fonctionne aussi bien lors d’un flux que d’un reflux de marées. Des essais en simulateur à l’Université de Hull ont montré que, contrairement aux éoliennes, l’énergie marémotrice produit régulièrement et d’une manière prévisible du courant électrique.

"C’est l’aboutissement d’une recherche au long cours et d’un processus de développement qui arrive après des essais menés sur des modèles à l’échelle du 10ème et du 40ème" a indiqué le Président de l’Université de Hull, Nigel Petrie.

Neptune Renewable Energy lance sa turbine marémotrice

NREL a choisi l’estuaire d’Humber pour son premier déploiement, compte tenu de sa profondeur et du flux des marées considéré comme l’un des plus puissants des îles britanniques. Une fois déployée, le "Proteus NP1000" devrait générer au moins 1.000 MWh d’électricité chaque année.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Neptune Renewable Energy lance sa turbine marémotrice"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

… petits poissons, mais c’est une de sENR les plus prometteuses et les moins dommageables pour l’Environnement, sauf pour vous, petit poissons.

christian
Invité

Je disconviens respectueusement : pour les petits poissons c’est sans problème, c’est les gros qui seront gênés  😉 M’enfin, on fait bien des escaliers à saumon sur les barrages et écluses, on doit bien pouvoir faire des petits passages là-dessus aussi.

[ylt]
Invité

Cela fait plus de 40 ans que l’usine marémotrice de la Rance fournit de l’électricité! Y avait-il besoin d’ “essais en simulateur” pour montrer que l’on peut produire de l’électricité de manière régulière et prévisible? Et l’usine de la Rance fonctionne depuis le début dans les 2 sens… Alors après 40 ans, une turbine avec un rendement meilleur, c’est le minimum de ce qu’on peut attendre!! Et ça m’étonnerait qu’il y ait un tel écart avec les turbines de la Rance…

Guydegif(91)
Invité

OK, pourquoi pas ce nouveau design. Les 30% d’efficacité en plus que les classiques existant paraissent ambitieux mais tant mieux si c’est vrai. On attend de voir. Le premier modèle avec sa prod. de 1000MWh/an ne va pas encore bien loin. Attendons le bilan concret avec exposition aux conditions marines à fin 2010. Ce projet a un mérite notoire: il veut et dit aller vite, càd tourner en 2010 dans Humber: chapeau pour la réactivité à la mise en place, du côté constucteur et du côté administration !!! Bel exemple à méditer chez nous ! A+ Salutations Guydegif(91)

richelieu
Invité

pas si sur qu’ils n’aiment pas ça … j’en veux pour preuve la richesse qu’il y a à proximité des épaves les pécheurs le savent bien vue le nombre de chaluts pris dans les super-structures

michel123
Invité

le message délivré n’est pas clair , s’agit t il d’un effet barrage , avec passage obligé dans la turbine?   s’agit  il de structures flottantes avec un effet turbine au fil de l’eau (du genre hydrolienne) l’effet de marée ne produisant alors qu’un courant que l’on capte ? Le rendement sera alors bien plus faible que sur un vrai barrage avec rétention d’eau et passage obligé ;   que l’amélioration du rendement n’est dans ce cas  constatée que par rapport à des hydroliennes simples. Un peu plus de précisions dans les articles ne ferait pas de mal . Mc

wpDiscuz