Enerzine

NewWind : Arnaud Montebourg entre au Conseil de Surveillance

Partagez l'article

Créée en 2011, NewWind s’inspire de la nature pour inventer des dispositifs biomimétiques en mettant au point une technologie modulaire, l’Aeroleaf®, fondée sur la micro électricité et la pluralité de turbines, et destinée à l’auto-consommation.

Les Aeroleafs® sont capables de capter le moindre souffle d’air, à 360°, de même que les turbulences propres aux milieux urbains. D’un fonctionnement parfaitement silencieux, ils cumulent ainsi les petits Watts pour en faire des kW.
 
L’Arbre à Vent®, première application de cette technologie propriétaire, est un système éolien en forme d’arbre dont chaque feuille est une Aeroleaf®. Ces dernières sont également destinées à s’intégrer sur les toits des immeubles, terrasses végétalisées, façades, et sur d’autres structures développées par l’équipe R&D de NewWind.

"La nomination d’Arnaud Montebourg au Conseil de Surveillance de NewWind  vient après un parcours exigeant de 4 ans de R&D, validé par une famille de brevets. J’ai rencontré Arnaud Montebourg au moment où nous engrangions un grand nombre de marques d’intérêts et de prix divers mais il nous restait à transformer ce succès technologique en succès commercial" a déclaré Jérôme Michaud-Larivière, Président directeur général de NewWind (en photo).

NewWind : Arnaud Montebourg entre au Conseil de Surveillance

Et d’ajouter : "C’est l’un des rôles d’Arnaud auprès de nous : accélérer, amplifier, et imposer la start up comme exemple du nouveau modèle économique dans le domaine des énergies. Deux groupes industriels importants nous accompagnent déjà sur la pré-série de l’Arbre à Vent® mais il nous faut maintenant les moyens de nos ambitions. C’est l’autre rôle d’Arnaud Montebourg que de nous aider à financer l’industrialisation de masse, à nouer des alliances, pour être en mesure de porter à l’international une technologie industrielle française.  Arnaud nous apportera également son expertise stratégique et sa connaissance en sourcing industriel. Parce qu’il partage avec nous l’idée que l’innovation peut transformer la société, nous sommes heureux de nous lancer avec Arnaud dans ce nouveau challenge."

NewWind : Arnaud Montebourg entre au Conseil de Surveillance

"NewWind, avec son créateur Jerôme Michaud-Larivière qui a conçu l’Aeroleaf®, est une start up industrielle Made in France ultra-ingénieuse qui a compris la puissance de la révolution énergétique en cours, où chacun deviendra son propre producteur d’électricité. J’ai décidé de m’investir personnellement dans la réussite de cette entreprise, qui propose l’autoproduction d’électricité d’origine micro-éolienne, un changement de modèle énergétique à l’échelle de chaque citoyen."  a conclu Arnaud Montebourg.

NewWind : Arnaud Montebourg entre au Conseil de Surveillance

La pré-série de l’Arbre plantée à partir de novembre 2015, bénéficie du soutien de clients-partenaires early adopters :

– ICADE, foncière cotée, filiale de la Caisse des Dépôt (Parc du Millénaire à Aubervilliers)
– Fondation ENGIE, pendant la COP21, Parc de Paris Le Bourget (30/10 au 11/12)
– Banque Piguet Galland (Genève – Suisse)
– Mairie de Vélizy Villacoublay (78)
– SEMMARIS, Marché International de Rungis (94)
– mfi GH (Filiale d’Unibail) Rurhpark, centre commercial rénové par l’agence Saguez & Partners (Bochum / Allemagne)

La structure de l’Arbre à Vent®, tronc et branches, a été confiée à Eiffage Métal, les Aeroleafs® sont fabriquées et assemblées en France (dans les Côtes d’Armor  avec Bretagne Ateliers pour la mécanique de précision, dans le Cotentin pour le circuit imprimé avec SICAP, et dans le Puy-de-Dôme pour l’injection plastique des feuilles). Derichebourg Multiservices est le partenaire installation et maintenance de la pré série de l’Arbre à Vent®.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    13 Commentaires sur "NewWind : Arnaud Montebourg entre au Conseil de Surveillance"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Lucio
    Invité

    je trouve l’idée super depuis le début; deux questions quand même: – pourquoi pas de panneaux PV en forme de feuille, pour les beaux jours sans vent? – pourquoi les feuilles ne sont-elles pas suspendues ou orientées vers le bas? biabilité, orientation, propreté, évacuation des saletés etc… je n’ai pas de doute sur le fait que les créateurs y ont déjà beaucoup réfléchi!

    energiestr
    Invité

    Je suis toujours aussi choqué qu’on présente l’arbre à vent comme une source d’énergie renouvelable permettant « l’autoproduction ». C’est un objet design et symbolique, très réussi certes, mais à la production anecdotique. Faire croire qu’on produira beaucoup d’énergie avec est un mensonge, comme d’ailleurs toutes les micro éoliennes, pour la simple raison que l’énergie du vent est quasiment nulle près du sol.

    Augure
    Invité
    je suis d’accord que parler d’autoproduction pour un « arbre » qui fait 10m de haut pour 8m de diamètre… moi si je plante cet arbre dans mon jardin, ben… il va presque toucher ET ma maison ET celle du voisin, sur il débordera chez lui ! maintenant si ils font une version 4m sur 3m pour 1500W et surtout facile à relier à l’habitation… alors nous pourrons parler d’autoconsommation ! et si le coût est pas trop élevé… alors je garderais un oeil dessus !! sinon, si les « leafs » sont installable facilement, pourquoi pas mes mettre sur un mobilier de jardin… Lire plus »
    Matenoz
    Invité

    Et voila, après la smartflower d’EDF, l’arbre à vent arrive à gros coup de com’ mensongères. 30000 € d’investissement pour 4,1 kW, 2400 kWh produit annoncé, comment fait-on de l’autoconsommation à ce prix et à ces caractéristiques?

    Sonate
    Invité
    J’essaye de garder l’esprit ouvert et de me dire qu’il faut laisser à cette start-up la chance de nous surprendre, il n’en reste pas moins que son concept va à l’encontre de tout ce qui est admis en énergie éolienne : – positionnement près du sol = moins de vent – utilisation de turbines de type savonius = fort couple et faible vitesse et donc difficultés de transformation en électricité – mutiplicité des turbines = difficulté d’entretien Bref, je suis d’accord qu’il s’agît là essentiellement d’un objet esthétique et conceptuel, pas d’une source sérieuse de production d’énergie. Que Arnaud Montebourg… Lire plus »
    stephsea0
    Invité
    Escroquerie intelectuelle du moins, à défaut d’être une escroquerie au sens propre, au sens légal. En effet, à ne rien prétendre, on ne peut tromper. Donc « l’arbre » ne trompe personne au moins sur le plan technique (cela reste à prouver). Disons par prudence qu’il ne trompe personne pour le moment puisqu’aucune données ou prévision de production n’existe, ou si ces données exsitent, elles ont bien cachées. Pour prouver l’esscroquerie légale, il faudrait recevoir un agent commercial qui veut nsou vendre un « machin » et l’enregistrer dans ses promesses les plus folles… Mais personne ne l’a encore fait. On sait que l’engin… Lire plus »
    Le geant vert
    Invité
    C’est incroyable combien ce projet suscite de réactions négatives et surtout disproportionnées. L’idée qui soutend cette innovation est plutôt ingénieuse et je pense qu’il faut au moins laisser à cette entreprise le temps de faire ses preuves. Si ce produit en vaut la peine, ça se saura et ça marchera sinon ça aura été un beau rêve. Qu’on soit vigilant face aux nombreux escrocs qui sévissent dans le domaine des solutions d’autoproduction pour les particuliers je trouve ça normal, qu’on fasse ce genre de mauvais procès à une entreprise qui conçoit et fabrique en France, c’est dommage. Et pour finir,… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    « à un prix EDF sponsorisé depuis 50 ans par l’Etat » Affirmation parfaitement gratuite, non étayée et naturellement fausse. En revanche on pourrait prouver qu’EDF a « sponsorisé » l’Etat et que sa trésorerie a servi à payer les reliquats de CSPE que les politiques n’avaient pas le courage de faire payer aux consommateurs.

    stephsea0
    Invité
    C’est une plasanterie? Vous êtes calme vous quand les finances publiques servent à acheter n’importe quoi, juste pour faire mousser la presse, juste pour servir de support à l’image d’un maire ou autre élu qui se paie avec NOTRE argent une campagne de pub pour sa réélection sous le prétexte falacieux de faire de l’énergie renouvelable? Les avions renifleurs vous permettaient de garder votre « calme » et de rester bienveillants? L’arbre à vent est juste une nouvelle version plus intelligente de cette idée géniale qui consiste à extorquer des sommes faramineuses à celui qui dépense le plus facilement de l’argent parce… Lire plus »
    stephsea0
    Invité
    A noter : la vigueur de ma charge et mon indignation sont simplement proportionnelles à la « bienveillance » coupable, à la fan-attitude, à la bêtise béate et non moins profonde des grands médias, des journalistes, des commentateurs… C’est donc une réaction, un cri pour réveiller « Blanche Neige », et surtout pas une charge gratuite contre une entreprise – dont le destin, la formulation, les chiffres sont très loin de mes préoccupations. A la limite pourrais je leur reprocher de prendre l’air, les aides financières publiques, les subventions (car ça c’est déjà fait!), la place que d’autres startups ENR auraient tellement mieux utilisés… Lire plus »
    Alain65
    Invité

    Moi, si j’avais eu un parcours semblable: université de droit, quelques années d’avocat, militant dans un think-tank association loi 1901, je ne sais pas ce que je pourrai apporter à une entreprise comme celle-là sinon des marchés avec mes potes qui sont maires ou conseillers départementaux.

    Alain65
    Invité

    Moi, si j’avais eu un parcours semblable: université de droit, quelques années d’avocat, militant dans un think-tank association loi 1901, je ne sais pas ce que je pourrai apporter à une entreprise comme celle-là sinon des marchés avec mes potes qui sont maires ou conseillers départementaux.

    trimtab
    Invité
    « Avez vous seulement une idée, même basique, de l’énergie du vent disponible et effectivement récupérable en milieu urbain, et ceci quelque soit la qualité de la machine de convertion? Renseignez vous » Oh que vous avez raison…..car pour moi j’ai toujours compris (corrigé moi si je me trompe) que le ‘potentiel’ de l’éolienne est d’abord une question de ‘surface balayée’…et nous voilà avec une cumule de 63 feuilles, qui en surface balayée totale ne doit pas dépasser 1 à 2m²….? ie: le surface d’une petite éolienne du type qu’on trouve sur certains bateau de plaisance….? Alors pourquoi faire si compliqué qu’on… Lire plus »
    wpDiscuz