Nexans augmente la capacité de transport d’électricité de ses lignes

Le spécialiste français du câble, Nexans annonce avoir collaboré avec l’opérateur électrique de Rio de Janeiro : Light, au développement du conducteur aérien Lo-Sag afin d’aider le Brésil à résoudre le problème crucial de la fourniture croissante d’électricité à ses grands centres urbains.

En effet, la construction de nouvelles lignes aériennes de transport – d’électricité – est sévèrement restreinte et nécessite de respecter une certaine distance avec les bâtiments et les obstacles naturels.

Les grandes agglomérations brésiliennes ont cruellement besoin de davantage d’énergie pour soutenir la croissance économique du pays, en particulier à l’heure où celui-ci s’apprête à accueillir un certain nombre d’événements sportifs internationaux majeurs au cours des prochaines années. Or, l’ouverture de nouveaux axes énergétiques dans les zones densément peuplées se heurte à un goulet d’étranglement, en raison tant du coût des terrains et des équipements que des délais nécessaires à l’obtention des différents permis et droits de passage. Nexans et Light ont donc privilégié une alternative qui permet aujourd’hui d’augmenter la capacité de transport des lignes de transport existantes.

Fruit de cinq années de développement ayant fait intervenir les centres technologiques de Nexans en France et en Belgique, ce conducteur aérien est constitué d’une âme en carbone composite enveloppée d’aluminium thermorésistant. Comparé à un conducteur classique de type ACSR (conducteur aluminium à âme d’acier), le carbone composite est, à diamètre égal, bien plus léger et 50% plus résistant. Qui plus est, son coefficient de dilatation thermique est environ 10 fois inférieur à celui de l’acier, de sorte qu’il présente une « flèche » bien moindre lorsqu’il est chauffé par le courant élevé qui circule dans le conducteur. Cela permet de préserver les distances vitales de sécurité entre le conducteur aérien et le sol, même en présence de hautes températures de fonctionnement.

Grâce à ces propriétés, les lignes aériennes rénovées peuvent être sollicitées de façon beaucoup plus intense par l’opérateur électrique. Ainsi, alors qu’un conducteur classique fonctionne à une température limite de sécurité typique de 90°C, Lo-Sag peut transporter environ 2 fois plus d’énergie. Cette technologie convient ainsi parfaitement pour le renforcement de capacité des lignes existantes, permettant d’utiliser les tracés et pylônes en place moyennant des modifications minimales, et donc de réduire les délais et coûts d’exécution des projets.

Le système Lo-Sag est opérationnel sur le terrain depuis 6 mois, avec une installation sur la ligne de transport 138 kV de Light reliant Cascadura à São José dans le district de Pavuna, l’une des régions particulièrement en manque d’électricité.

« Dans cette première installation pour Light, Lo-Sag a démontré qu’il augmente la capacité de transport d’électricité de 72,5% », a souligné Sidnei Ueda, Directeur Ingénierie pour les lignes aériennes chez Nexans. « Il s’agit d’un véritable projet international pour Nexans, avec la fabrication de l’âme de carbone composite en France, la production de l’aluminium thermorésistant au Brésil et l’assemblage du conducteur dans une usine en Belgique. Lo-Sag a une durée de vie prévue d’au moins 40 ans, soit autant voire plus que les conducteurs classiques. »

Si Lo-Sag a été développé pour répondre aux besoins spécifiques des réseaux de transport brésiliens, notamment dans le cadre de leur renforcement de capacité, le concept se prête aussi idéalement à de nombreux autres marchés à travers le monde. Lo-Sag peut également présenter d’importants avantages pour la construction de nouvelles lignes de transport, en particulier sur de longues distances, par exemple des portées supérieures à 1 km pour le franchissement de cours d’eau. La hauteur des pylônes pourrait quant à elle se voir réduite jusqu’à 30%.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Nexans augmente la capacité de transport d’électricité de ses lignes"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tech
Invité

cette solution permettrait l’intégration de grosses productions renouvelables, sans ajouter de grosses infrastructures, mais en utilisant les pylones existant et en ne changeant que le cable. l’intégration des ENR peut avancer.

Pastilleverte
Invité

diminue le gachis ou les pertes “en ligne”, est le bienvenu !

moise44
Invité
Manque de chiffre. ou fainéantise de calcul ? La ligne était une ligne de combien avant ? Et puis 138Kv, c’est pas tout a fait utilisé pour le transport a proprement parler, mais plutôt pour le réseau de distribution, non ? ( Chez nous ce serait entre RTE et ErDF par exemple). Comparaison des prix entre câble classique et ce type de câble spécial ? Je demande çà, parce qu’il semble que ceci n’a été fait que parce que la contrainte est forte et multifactorielle. Les opérateurs de transports d’électricité pourront ils utiliser cette techno de manière massive et rentable… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

“Et puis 138Kv, c’est pas tout a fait utilisé pour le transport a proprement parler, mais plutôt pour le réseau de distribution, non ? ( Chez nous ce serait entre RTE et ErDF par exemple).” De mémoire, la frontière de RTE s’arrête est à 50kV. Chez nous le réseau de transport est essentiellement en 400kV et en 125kV.

Jean m
Invité

Les lignes ont deux limites: 1) échauffement -> dilatation -> se rapproche du sol -> risque -> limite 2) longueur (éloignement production-consommation) -> augmentation des pertes réactives ->chute de tension. Cette limite d’appelle puissance maximale transmissible. Elle dépend de la réactance linéique et de la longueur. Le type de conducteur présenté dans cet article améliore le point 1, mais pas le point 2.

Bemol
Invité

Vous voulez dire 400 et 225 kV, je suppose!

Bachoubouzouc
Invité

En effet ! Merci de me corriger

Bonjourno
Invité

Bonjourna bonjourné bonjourny bonjournu

Hola
Invité
1. Quel est approximativement le pourcentage des pertes d’énergie dans le réseau de transport ? Les pertes représentent principalement l’énergie dissipée par effet joule lors du transport sur le réseau haute et très haute tension. Elles dépendent essentiellement de la consommation, du plan de production, et des échanges transfrontaliers. Les taux de pertes sont compris entre 2 et 3,5% de la consommation, suivant les saisons et les heures de la journée. En moyenne, le taux s’établit à 2,5%, ce qui représente environ 11,5 TWh (TeraWatt-heure) par an. 2. Quelle est la capacité de transport d’une ligne 400 kV ? Indiquer… Lire plus »
Qdfbq
Invité
A – RESEAUX DE TRANSPORTS A HAUTE TENSION (THT) : 1. Expliquer pourquoi l’énergie électrique est transportée sous Très Haute Tension (THT). L’énergie électrique est transportée sous Très Haute Tension (THT), pour limiter les pertes. Pj(w) = R*I² Si on élève la tension de transport on peut diminuer l’intensité du courant dans les mêmes proportions, ce qui se répercute sur les pertes joules. 2. Décrire la structure du réseau de transport national français, depuis les points de production, jusqu’aux points d’utilisation. Grand transport et interconnexion : il transporte l’électricité des principaux centres de production aux grandes régions de consommation en… Lire plus »
Zrgh
Invité

LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL

:(
Invité

Whyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy ? 🙁 🙁 🙁

====>
Invité

Etre un membre connecté vous permet : de réserver son ‘pseudo’, d’être reconnu auprès des autres membres, de voir les signatures et les profils, de vous envoyer des messages privés, d’accéder sans limitation au forum, et bien d’autres fonctions encore …

wpDiscuz