Nicolas Sarkozy se présente en garant de la filière nucléaire

Le président candidat souhaite faire de la campagne présidentielle un referendum sur l’avenir du nucléaire en France. L’occasion pour Nicolas Sarkozy de se présenter comme le candidat qui défend la filière nucléaire et ses 400.000 emplois.

Si la question de l’avenir du nucléaire avait agité la pré-campagne, avec notamment l’accord électoral contesté entre les Verts et le parti socialiste, les sujets énergétiques avaient disparu des radars depuis le début de la campagne officielle.

Une absence pas du tout au goût de Nicolas Sarkozy, qui a choisi de recentrer les débats sur l’avenir de la filière industrielle que représente le nucléaire à l’occasion d’une visite électorale à la centrale de Saint-Laurent. Une opportunité pour le candidat d’évoquer les thèmes de l’emploi, de la compétitivité de la France et du prix de la facture électrique.

Au milieu des employés de la centrale, tout acquis à sa cause, le candidat UMP a lancé un appel à un "mouvement national” pour défendre le nucléaire face à l’accord électoral PS/Verts et aux propositionsde François Hollande de réduire la part du nucléaire.

Selon Nicolas Sarkozy, la volonté du candidat socialiste de faire passer de 75% à 50% la part du nucléaire dans le pays menace directement les 400.000 emplois de la filière, risque de provoquer une augmentation importante du prix de l’électricité et fera perdre à la France un important avantage compétitif dans le domaine industriel.

L’accord électoral passé entre le parti socialiste et les Verts, qui prévoit la fermeture de 24 réacteurs (sur les 58 que compte la France) à l’horizon 2025, “casserait notre industrie de pointe”, a assuré Nicolas Sarkozy avant d’aller plus loin dans les attaques à l’encontre de François Hollande.

Le candidat socialiste joue vos emplois sur le tapis vert des négociations électorales avec ses partenaires Verts”, a poursuivi le chef de l’Etat avant de conclure : “Si vous voulez défendre le nucléaire, c’est maintenant qu’il faut se mobiliser. Après, il sera trop tard”.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Nicolas Sarkozy se présente en garant de la filière nucléaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
meltem
Invité

Sarkozy le lundi : le nucléaire, c’est la fierté française, on ne change rien. Qu’est-ce que vous croyez, agents d’EDF, que demain vous allez faire de l’éolien? Sarkozy le mercredi : le changement, c’est nous! (allusion au slogan de FHollande) Cherchez l’erreur…

Steph
Invité

Et en 2009, c’etait : “je veux faire pour la filiere solaire ce que le General de Gaulle a fait pour le nucleaire”. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

Rice
Invité

Lundi il visite PHOTOWATT (qu’il vient de faire racheter à EDF qui avait très clairement expliqué en janvier qu’ils n’avaient pas vocation à investir dans la fabrication !!!) : “Nous allons créer un tarif majoré de 10 % pour les produits fabriqués en France”. Mardi : NKM explique qu’il fallait comprendre “produits “européens”. Cette semaine : “le ministère de l’environnement reporte sine dié cette mesure” jugée administrativement complexe pour être menée avant les élections. Moi, à la place des gars de la filière nucléaire, je me méfierai des promesses de Nicolas… 🙂

Catalan
Invité

de toute façon il ne garanti absolument rien, il nesera plus là au lendemain des élections. et heureusement pour nous tous !

Tech
Invité

le problème ne se pose pas sur une législature, quel temps pour démanteler une centrale? et après avoir promu le grenelle de l’environnment puis arrété tout et bizarement il ne suit plus Angela sur le sujet? Sarko fait de l’électoralisme de base,comme d’habitude. j’ose espérer que les travailleurs des centrales voient plus loin que leur tour de refroidissement!

Guydegif(91)
Invité
Oui, encore à ce jour: ”…on a besoin de l’énergie nucléaire, mais elle doit être maîtrisée d’une façon extrêmement fiable par la communauté internationale.” Car on ne peut pas du jour au lendemain s’en priver, vu le mix actuel énergie-élec en France…., MAIS, On peut s’en écarter pour les centrales élec. futures, afin de tendre vers un mix plus équilibré au profit d’EnR bien développées sur TOUS les secteurs propices: Eolien offshore, hydro-élec et µ-hydro de fleuves, rivières, lacs, STEP, hydrolien d’ampleur sérieuse au vu de nos ressources courants de marée et marnage, biomasse, méthanisation, géothermie, solaire PV ET Thermique… Lire plus »
Dan1
Invité
Sauf que à trop se polariser sur le débat concernant l’énergie électrique on occulte complètement les vrais problèmes qui vont nous sauter à la figure pendant le prochain quinquennat et ce quelque soit le président élu. Le mix énergétique de la France comme ceux de l’immense majorité des pays développés est hyper dépendant des fossiles et notamment du pétrole et du gaz. Or, même si on continue longtemps à produire beaucoup de pétrole (le flux ne va se tarir brutalement demain), il y a de plus en plus de demandeurs dans le monde avec les grand pays émergents (Chine +… Lire plus »
Tech
Invité

Nous n’avons certainement pas de leçons à recevoir des anglais! vous leur enlevez la city, ils ne sont plus rien! sans le pétrole et le gaz de mer du nord Mag. thatcher aurait du démissioner la vente des bijoux de famille n’est plus possible c’est déjà fait. et demandez leur où est passé leur retraite par capitalisation et où ils viennent se faire opérer. bye bye

wpDiscuz