Nogaro (Gers) accueillera le Shell Eco-marathon 2008

Conduire le plus loin possible avec la plus petite quantité de carburant tout en produisant le minimum d’émissions de CO2 est le challenge lancé, chaque année, par le groupe Shell aux futurs techniciens et ingénieurs des filières automobiles.

Au terme d’un processus de sélection impliquant plus de trois cents candidatures, le Comité d’Organisation du Shell Eco-marathon a invité deux cents équipes. Ce chiffre a été fixé comme étant la limite maximale pour garantir la sécurité, à la fois sur la piste et dans le paddock, ainsi que la plus grande diversité possible en terme de pays, de catégories d’établissements, de types de motorisations et de carburants.

Cette année, le Shell Eco-marathon Europe 2008 aura lieu sur le Circuit de Nogaro (Gers) du 22 au 24 mai 2008.

Le circuit accueillera lors de cette édition :

  • 200 équipes dont 110 françaises, venues de 25 pays, soit une augmentation de 25% des pays participant par rapport à l’an dernier.
  • 4 nouveaux pays européens rejoignent la compétition : Bulgarie, Hongrie, Ukraine et une équipe de Grande-Bretagne qui fait son retour après plusieurs années d’absence. 2 nouveaux pays hors Europe, l’Iran et le Maroc.
  • 75% de Prototypes et 25% d’UrbanConcept, cette dernière catégorie progresse de 40% par rapport à 2007.
  • 4 types de carburant: essence, diesel, GPL et énergies alternatives : bio carburants, hydrogène, Gas To Liquid (GTL) et énergie solaire. Les énergies alternatives arrivent en deuxième position après l’essence dans les types de carburants utilisés.

Depuis sa première édition en 1985, les équipes n’ont cessé d’explorer et de mettre en pratique de nouvelles technologies en matière d’économie d’énergie appliquées à la motorisation, au design, aux matériaux…

Nogaro (Gers) accueille le Shell Eco-marathon 2008

Selon Vincent Tertois, Directeur Technique : "Il est intéressant de noter que dans la catégorie UrbanConcept, nous observons l’arrivée de plusieurs véhicules hybrides. Ceux-ci combinent un moteur à combustion, une pile à hydrogène ou des panneaux solaires avec une batterie électrique (dans la plupart des cas un supercondensateur) afin d’optimiser la gestion de l’énergie pendant la course."

Cette piste de développement est l’une des priorités des constructeurs automobiles : "… cela prouve que les participants du Shell Eco-marathon abordent des questions techniques actuelles et suivent les tendances de l’industrie".

Pour exemple : l’équipe KTH, du Royal Institute of Technology de Stockholm (Suède) utilise un moteur hybride HCCI (Homogeneous Charge Compression Ignition).

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz