Nouvelle crise gazière entre la Russie et l’Ukraine

A l’approche de l’hiver, les tensions refont surface entre l’Ukraine et la Russie. Le gazier russe Gazprom menace en effet d’interrompre ses livraisons de gaz à compter du 1er janvier, si un nouveau contrat n’est pas signé d’ici là. Contrat conditionné au remboursement de la dette gazière ukrainienne.

Le mois dernier, un accord a été trouvé entre les deux pays, qui prévoit le remboursement "complet et sans conditions" de la dette ukrainienne, que Moscou évalue à 2,4 milliards de dollars. Mais pour la compagnie ukrainienne Naftogaz, le montant de cette dette s’élève à 1,3 milliards de dollars. Et elle est contractée envers la société intermédiaire RosUkrEnergo.

Le Premier ministre ukrainien, Ioulia Timochenko, a pour sa part mis en cause la corruption du  secteur gazier. Il faut "passer à des contrats directs et transparents", a-t-elle préconisé. L’accord signé le mois dernier prévoit notamment la suppression de ces intermédiaires à compter de 2009.

Mais tant que la question de la dette n’est pas réglée, Moscou refuse de négocier les nouveaux tarifs de gaz pour 2009. Et brandit une nouvelle fois la menace de la coupure d’approvisionnement du gaz vers l’Ukraine. Et donc vers l’Europe, puisque 80% du gaz européen importé de Russie passe par l’Ukraine.

L’Ukraine bénéficie actuellement d’un tarif largement préférentiel : 179,5 dollars pour 1 000 m3 de gaz. Ce tarif pourrait passer à 250 dollars, croit savoir l’agence de presse russe Ria Novosti. A condition que la dette soit réglée. "Le groupe public Gazprom n’étudiera les détails d’un nouvel accord sur les livraisons de gaz russe qu’après le remboursement de la dette", a prévenu le vice-président de Gazprom Alexandre Medvedev.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz