Nucléaire : 90 à 350 nouveaux réacteurs en 2030 (AIEA)

Malgré l’accident de Fukushima, l’énergie nucléaire devrait poursuivre sa croissance à l’échelle mondiale selon l’Agence internationale de l’énergie nucléaire (AIEA) qui table sur la construction de 90 à 350 nouveaux réacteurs d’ici 2030.

Fukushima ne devrait pas remettre en cause le choix nucléaire, notamment dans les pays émergents. Telle est la conclusion de l’AIEA qui prévoit "une forte expansion" du nucléaire dans les vingt années à venir.

"Le rôle de l’énergie nucléaire en tant que source d’approvisionnement en électricité sûre, fiable et propre, et en tant que réponse aux inquiétudes" concernant le "changement climatique ne doit pas être sous-estimé", a affirmé, Srikumar Banerjee, directeur de l’Agence de l’énergie atomique indienne.

La croissance du nucléaire sera essentiellement portée par les pays émergents selon l’AIEA, aux premiers rangs desquels la Chine, l’Inde et le Brésil. Une perspective de croissance appuyée par le renchérissement et la raréfaction des ressources fossiles, mais également par des considérations environnementales.

Après un temps d’arrêt suite à l’accident japonais, les principales puissances émergentes ont déjà prévu de relancer leurs programmes nucléaires. La Chine doit délivrer en 2012 les autorisations pour le développement de nouveaux projets et l’Inde, le Brésil, voire la Corée du Sud comptent également poursuivre leur "nucléarisation".

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Nucléaire : 90 à 350 nouveaux réacteurs en 2030 (AIEA)"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Encor un coup (bas ?) des pays émergents ! Zauraient mieux fait de rester pauvres ceux-là, ça aurait évité une frénésie de demande d’énergie. Pourraient pas utiliser la biomasse comme au Brésil (euh, oui, mais sans déforester l’Amazone) , ou l’hydroélectricité comme en Chine (euh, oui, mais c’est pas une réussite côtédéveloppement durable) Si au moins ça pouvait permettre à notre champion national (nuke) d’augmenter son C.A !

Steph
Invité

Avec 19 reacteurs à arreter en Allemagne, 6 en Suisse, ainsi que l’Espagne….meme en France, 9 reacteurs de la gamme 900 MW devront etre arretes. Tout ca ressemble a la methode Coué

ecoenergie
Invité
Cela doit nous pousser a reflechir Dans nos echanges franco-francais on porte de fortes critiques sur le le lancement d’un seul reacteur l’EPR de Flamenville. La Chine a en projet 60 reacteurs (soixante) les Indes 30 (Trente) AREVA cible facile des anti deviendra progressivement une tres petite société devant les sociétés correspondantes en Chine, aux Indes et meme devant Rosatome en Russie. le seul domaine ou la France a des chances de garder une position est celui du traitement des dechets Le nucléaire garde l’avantage de ne pas emettre de CO2 mais trop c’est trop l’expansion trop rapide de la… Lire plus »
Reivilo
Invité

“Tous les jours et à tous points de vue je vais de mieux en mieux” Devant l’arrêt programmé du nucléaire dans de nombreux pays et le rejet de plus en plus clair de cette technologie par les peuples démocratiques. Face aux catastophes qui se répètent et aux déchets qui s’accumulent, l’AIEA a trouvé la solution :

meminick
Invité

iL faut savoir vivre ses contradictions Un ministre pour la catastrophe de fukushima. L’augmentation des normes de radioactivité acceptables au Japon. Bientot un taux de mortalité acceptable. Il est vrai qu’un idien coute moins cher qu’un occciedental comme cela fut révélé de façon édifiante à BOPAL

Bachoubouzouc
Invité

En effet, c’est à peu près aussi contradictoire que de dire que les éoliennes sont capables de produire de l’électricité alors que le samedi 21/05 à 13h elles ne produisaient rien.

Gerard3
Invité

Ce n’est pas une si bonne nouvelle que cela pour la filière industrielle française du nucléaire. L’EPR a peu de faveurs dans les pays émergents. C’était un modèle destiné à l’Europe et aux Etats Unis, où la voilure est désormais très réduite en matière de centrales nucléaires. On va être obligé de se rabattre sur un modèle plus low cost, où on ne sera pas forcément les plus compétitifs.

wpDiscuz