Nucléaire : Areva s’appuie sur son programme Safety Alliance

Avec son programme Safety Alliance, le géant du nucléaire français, Areva, entend bien apporter des solutions aux électriciens pour démontrer la sûreté de leurs centrales et moderniser leurs parcs nucléaires : "plus de 30 projets issus de ce programme ont été lancés dans 11 pays."

Areva propose dans le cadre de ce programme une gamme de produits, de services et de solutions qui répondent plus particulièrement aux 3 principaux impératifs actuels que sont la résistance aux risques externes, la fiabilité de la chaîne de refroidissement, et la prévention des conséquences sur l’environnement.

"Grâce à sa présence internationale et à ses ressources en ingénierie sur tous les continents, Areva a travaillé en étroite collaboration avec les électriciens et les a soutenus dans leurs évaluations de sûreté tout au long de l’année qui vient de s’écouler", a déclaré Ruben Lazo, Directeur Général Adjoint d’Areva en charge du Commercial. "Cette relation de travail privilégiée, combinée à notre expérience unique en tant qu’exploitant de nos propres installations nucléaires, nous a conduit à élaborer le progamme Safety Alliance. Ce programme a pour vocation de fournir à nos clients une grille d’analyse des problématiques liées à la sûreté et de proposer les solutions pour y répondre", a-t-il ajouté.

De nombreux électriciens ont déjà bénéficié de ces améliorations, affirme Areva.

Le dernier exemple en date est le contrat attribué à Areva, fin janvier, pour la fourniture du système de ventilation filtrée de l’enceinte de confinement (Filtered Containment Venting Systems – FCVS) de la centrale nucléaire de Cernavoda en Roumanie : "Le FCVS est un système qui assure l’intégrité du bâtiment réacteur en empêchant l’accumulation d’une pression excessive dans l’enceinte de confinement et ce, afin d’éviter tout impact sur l’environnement et les populations. Le système, adapté à tous types de réacteurs, est déjà installé dans 50 centrales nucléaires dans le monde et sa conception compacte et modulaire permet une mise en place simple et rapide dans les centrales existantes."

L’offre Safety Alliance comprend notamment : des analyses de résistance aux risques externes, la réévaluation des marges de sûreté, des solutions de protection contre les inondations, des sources d’alimentation électrique alternatives, un raccordement renforcé au réseau électrique, des joints hydrodynamiques pour les pompes du circuit primaire, des recombineurs auto-catalytiques passifs, des systèmes d’échantillonnage post-accidentels et de surveillance des installations, le recyclage des combustibles usés ou encore l’entreposage à sec intérimaire, mais aussi des formations ainsi que des simulateurs nucléaires.

La plupart de ces produits et services conçus par Areva ont déjà été installés et mis en œuvre dans "des centaines de centrales nucléaires à travers le monde" :

– Les ensembles diesels sont installés dans plus de 25% du parc nucléaire mondial et dans tous types de centrales. Ces systèmes sont censés renforcent la fiabilité de la chaîne de refroidissement des centrales.

– Les recombineurs auto-catalytiques passifs sont installés dans plus de 100 centrales nucléaires dans 17 pays. Ces systèmes passifs doivent empêcher toute explosion d’hydrogène au sein de l’enceinte de confinement, et ce même en cas d’accidents graves, afin de préserver l’intégrité du bâtiment réacteur et de prévenir tout impact sur l’environnement.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Nucléaire : Areva s’appuie sur son programme Safety Alliance"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Un industriel de renomée de l’industrie nuke qui ose proposer d’améliorer (encore) les conditions de sécurité/sûreté des centrales worldwide … et français qui plus est … scandaleux !

Dan1
Invité

C’est sûr que si on empêche les explosions d’hydrogène et les rejets hors de l’enceinte, même en cas d’accident dramatique avec fusion du coeur, que va-t-il rester pour crier au nucléaire mortifère ?

jmdesp
Invité

Ben surtout la grande question, c’est pourquoi les japonais qui ne sont pas les plus nazes qui sont en terme de qualité d’équipement n’avait pas investi là dedans pour Fukushima ? Avec ces 2 systèmes, l’histoire de l’accident aurait été complètement différente, c’aurait été TMI 2, pas d’explosion, pas de rejets importants, au lieu du désastre que cela a été.

einstein30
Invité

reponse pour jmdesp ; en fait je ne connais pas la filiere du nuk installe a fukushima dans les details et pourtant ce sont ces derniers qui sont importants ; pourtant les sites ont ete sureleves lors de la constrction ;pas suffisemment au vu du resultat de la conjoncture “tsunami +tremblement de terre” ; si la centrale avait beneficier des modifications dont “exulte” areva ,je penses que le probleme d’alimentation electrique de secours n’aurait pas ete resolu ; j’ai un doute quant a la connaissance des installations nuk japonnaise par areva

wpDiscuz