Nucléaire : pas de fuite radioactive à la centrale de Paluel

EDF, qui a publié un communiqué au lendemain de la parution d’un article intitulé "Nucléaire : incidents en série à Paluel" sur Mediapart, a minimisé la portée des informations parues dans le site d’information et mentionnant notamment des "fuites à répétition" et la "contamination des travailleurs"à la centrale de Paluel.

Selon EDF,le 28 avril 2011, "les équipes de conduite ont constaté un défaut d’étanchéité sur l’un des assemblages combustible qui avaient été chargés dans la cuve du réacteur à l’occasion de l’arrêt de tranche" intervenu au mois de mars.

"Ce défaut n’a aucun impact sur la sûreté des installations et l’environnement, les assemblages combustible étant immergés dans l’eau de la cuve en acier du réacteur, lui-même protégé par le bâtiment en béton hermétiquement fermé", a précisé l’électricien public privilégiant le terme d’"anomalie" à celui d’"incident".

EDF a ajouté que la centrale de Paluel fonctionnait "normalement et à pleine puissance", que la situation était "suivie et contrôlée" et que l’opérateur ne prévoyait pas d’intervention supplémentaire jusqu’au remplacement du combustible en 2012.

EDF a également démenti toute contamination de ses employés sur le site : "les équipes, qui sont intervenues dans le bâtiment réacteur avec les protections adaptées, ont passé les examens de radioprotection d’usage. Aucun intervenant ne présentait de contamination interne".

S’il semble que l’article de Mediapart ait exagéré la gravité de la situation à Paluel, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a tout de même demandé à l’électricien "d’entreprendre de nouvelles actions afin d’améliorer de manière pérenne les résultats du site en matière de sûreté".

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Matiduc

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz