Enerzine

Nucléaire : quels risques pour les riverains ?

Partagez l'article

L’Autorité de sûreté nucléaire constitue deux instances d’étude et de suivi des effets de l’exposition aux rejets des installations nucléaires françaises sur la santé des populations riveraines.

Une étude sur la survenue de leucémies infantiles autour des centrales nucléaires en Allemagne a été publiée en 2007. En France, l’appui technique de l’ASN, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), a publié en mars 2008 une synthèse des études épidémiologiques internationales déjà réalisées sur ce sujet.

Les résultats de ces travaux ont conduit l’ASN au printemps 2008, à décider de constituer deux instances chargées d’approfondir la réflexion sur ce sujet.

Un premier groupe de travail pluraliste, sur les risques de leucémies autour des installations nucléaires, sera présidé par Madame le professeur Danièle Sommelet, ancien chef de service de pédiatrie à orientation onco-hémato-immunologique, professeur émérite de pédiatrie, qui a présidé la Société française de pédiatrie et la société française de lutte contre les cancers et leucémies de l’enfant et de l’adolescent.

Ce groupe de travail est chargé de porter une appréciation sur les connaissances disponibles sur le risque de leucémies chez les enfants vivant au voisinage des installations nucléaires de base (INB). A partir d’un état des lieux des causes possibles de leucémies chez l’enfant, le groupe sera également chargé de proposer les études et recherches complémentaires nécessaires pour améliorer l’état des connaissances disponibles.

Le groupe de travail qui se met en place fera appel à des compétences en médecine, en épidémiologie et en radioprotection et bénéficiera de l’expertise de l’Institut de veille sanitaire (InVS), de l’IRSN et de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM).

Les réunions de ce groupe, dont la première aura lieu début décembre, se tiendront tous les deux mois ou plus fréquemment en tant que de besoin.

Dans une optique plus globale, l’ASN a également décidé de créer un comité national de programmation et de suivi des actions qui seraient nécessaires pour améliorer les connaissances disponibles sur les effets de l’exposition aux rejets des INB sur la santé des populations vivant à proximité.

L’objectif poursuivi est d’apporter des éléments de réponse aux questions fréquentes du public sur les risques et les pathologies éventuels associés à l’industrie nucléaire. Placé auprès du directeur général de l’ASN, ce comité sera constitué de représentants du ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative, du ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire, des instituts précités et de représentants du monde médical et de différents milieux associatifs.

Les résultats de ces différents travaux seront rendus publics au fur et à mesure de leur avancement sur le site internet de l’ASN.

Télécharger la synthèse du rapport de l’IRSN en version française
Télécharger le rapport de l’IRSN « Les études épidémiologiques des leucémies autour des installations nucléaires chez l’enfant et le jeune adulte : Revue critique »


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz