Obama: 2 mesures pour réduire l’impact de l’automobile

Une semaine après son investiture, Barack Obama prend ses première mesures énergétiques. Insistant sur la nécessité de réduire la dépendance pétrolière du pays, il a signé deux recommandations en faveur de normes plus strictes pour l’industrie automobile.

"Renforcer l’efficacité de nos voitures et de nos camions est l’une des plus importantes étapes que nous puissions prendre pour rompre le cycle de dépendance à l’égard du pétrole étranger" a déclaré le Président américain.

Le premier texte demande au Département des Transports (DOR) d’appliquer des normes de consommation de carburant pour les véhicules neufs à partir de 2011. Cette norme, qui prévoit un maximum de 6,7 litres au 100 km en 2020, avait été votée au Congrés en 2007, mais jamais appliquée en raison de l’opposition de l’Administration Bush.

"Cette hausse de 40% de l’efficacité de nos voitures et camions devrait permettre d’économiser 2 millions de barils de pétrole chaque jour, soit près de la totalité du pétrole que nous importons depuis le Golfe persique" a indiqué le Président.

"Notre but n’est pas d’alourdir davantage le fardeau qui pèse sur une industrie déjà en peine", a-t-il prévenu : "nous devons nous assurer que les voitures économes de demain seront construites ici, aux Etats-Unis".

Le second texte remet également en cause la position de son prédécesseur à la Maison Blanche : George W. Bush avait en effet refusé d’accorder à la Californie le droit d’imposer aux constructeurs des normes de pollution plus strictes que les normes nationales. Barack Obama a demandé à l’Agence de Protection de l’Environnement (EPA) d’examiner favorablement la proposition californienne. Celle-ci prévoit une réduction de 30 % des émissions de polluants autorisées pour les véhicules en 2016. Une douzaine d’Etats devraient suivre l’exemple de la Californie.

"Année après année, décennies après décennies, nous avons choisi de retarder une action décisive", a accusé le Président américain. Selon lui, l’économie de l’énergie représente un gisement de 460 000 emplois, grâce aux "investissements dans les énergies propres et le doublement des capacités de génération des énergies alternatives dans les trois prochaines années". Obama chiffre en outre à 2 milliards de dollars les économies qui seront réalisées grâce au renforcement de l’efficacité énergétiques de 75% des bâtiments fédéraux.

Enfin, le Président américain a fait part de sa volonté de conduire la lutte mondiale contre le réchauffement climatique. "Pour protéger notre climat et notre sécurité collective, nous devons appeler ensemble à une véritable coalition mondiale".

[Correction de la norme de consommation des véhicules (35 miles par gallon, soit 6,7 litres aux 100km). Merci aux commentateurs d’avoir relevé cette erreur – 27/01 21:20]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Obama: 2 mesures pour réduire l’impact de l’automobile"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tas
Invité

C’est moi où 15L/100km me semble une vaste blague, et encore en 2020!!! Malgré que cela ne soit qu’un max, je ne trouve pas cette norme ambitieuse…

enrewable
Invité

Lire ça m’a fait pareille, peut être parlait il d’une moyenne, en effet si on fait la moyenne USA de la conso des voiture (4×4) + camion + engin militaire (100L/100km)….  S’il rectifiait en parlant des voitures, je doute de la pérénité des groupes automobiles américain… vaste blague

trimtab
Invité

 Ca fait dans les 6l/100km ? Ca pas terrible mais c’est mieux ! “la loi impose que le parc automobile américain affiche d’ici à 2020 au plus tard une consommation moyenne de 35 miles au gallon (plus de 56 kilomètres pour 3,78 litres), mais les règles d’application n’ont pas été publiées.   trimtab

wpDiscuz