Objectifs climatiques 2030 : un pas dans la bonne direction ?

L’Union européenne envisage comment réduire les émissions de CO2 et augmenter les parts d’énergie renouvelable afin d’avoir un système énergétique plus vert et compétitif d’ici 2030.

La Commission européenne a proposé de réduire les émissions de CO2 de 40% et un objectif de 27% pour les énergies renouvelables, ce que certains députés européens ont critiqué.

Avant le débat en plénière prévu cet après-midi, voici ce qu’en pensent les rapporteurs Anne Delvaux (PPE, BE) et Konrad Szymanski (CRE, PL).

Objectifs proposés par la Commission

Anne Delvaux, députée démocrate chrétienne belge

"La proposition de la Commission européenne est une base de travail acceptable mais à affiner et améliorer rapidement."

Konrad Szymanski, député membre des Conservateurs et réformistes européens

"La proposition de la Commission européenne est probablement un pas dans la bonne direction en termes de solutions pour les sources d’énergie renouvelable. Elle donne plus de flexibilité aux États membres et une meilleure allocation des investissements. Nous ne savons rien au sujet de l’efficacité. Mais la réduction de 40% des émissions de CO2 est en dehors de la réalité économique de l’Europe. La Commission européenne n’a rien retenu de l’échec de notre politique climatique unilatérale."

Le système d’échange de quotas d’émission

Anne Delvaux

"La Commission a bien identifié le problème, mais ne prévoit de s’y attaquer qu’en 2021. C’est trop tard !"

Konrad Szymanski

"Le système d’échange de quotas d’émission a été conçu comme un outil du marché pour réduire les émissions. Avec les nouvelles propositions, nous voyons clairement que la Commission européenne veut l’utiliser comme outil financier afin de créer un marché artificiel pour les sources d’énergie renouvelables. Ce n’est pas bien. Nous ne devrions pas rompre le compromis que nous avons eu en 2008."

Créer de l’emploi

Anne Delvaux

"L’efficacité énergétique à elle seule nous permettrait de créer des milliers d’emplois en Europe, sans parler de la protection de notre environnement et de notre climat."

Konrad Szymanski

"Le nouveau mécanisme de réduction devrait être purement basé sur le marché du système d’échange de quotas d’émission. Les ambitions de réductions devraient être corrélées avec l’accord international. Nous devrions probablement réfléchir à différentes propositions pour les producteurs d’électricité et les industries à forte intensité énergétique."

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Objectifs climatiques 2030 : un pas dans la bonne direction ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Delmotte
Invité
Le TaGV, un mode de Transport aérostatique à Grande Vitesse grâce à l’énergie d’origine photovoltaïque. Il est d’un concept très économique, 100% écologique et 100% sécuritaire et conviendrait pour les lignes aériennes intérieures en Afrique, en Chine, en Inde, en Russie, en Australie ou en Amérique du Sud). Communiqué 1 (en Français) « Didier Delmotte, citoyen français, ancien Président fondateur et propriétaire de la compagnie Air Littoral qu’il a créée en France en 1972, dirige un bureau d’études indépendant, vient de déposer un brevet en Suisse avec extension internationale et a l’honneur de vous présenter un nouvel aéronef révolutionnaire dont… Lire plus »
Pastilleverte
Invité

Quand arreteront ils de parler de politique ou”d’objectifs” climatiques, quand il s’agit d’une soit-disant transition énergétique non alimentés par des ressources fossiles à tenueur en carbone (charbon, pétrole, gaz) ? Quand comprendront-ils que cette “transition” ne peut se faire que très progressivement, ave un rôle important joué par le gaz (le moins polluant et le moins émetteur de CO2) ? Quand cesseront-ils de se gargariser d’énergie “vertes” ou “renouvelables” ? Qui stoppera la loghorée foireuse de Nicolas H**** sur la “crise” climatique ? (et la météo, alors ?)

Nicias
Invité

“Adopter aujourd’hui ces objectifs avant les négociations de Paris en 2015 est une erreur. Nous ne devrions pas dévoiler toutes nos cartes dès maintenant. Des objectifs contraignants sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique ne sont pas des dispositions souples. De plus, nous savons que les États membres et les divers secteurs ont des capacités différentes” Konrad Szymanski

Guydegif(91)
Invité
Tendre vers: ”La Commission européenne a proposé de réduire les émissions de CO2 de 40% et un objectif de 27% pour les énergies renouvelables”, est du domaine du possible, à condition que: 1) Pour réduire le CO2 libre, il faut MOINS en produire, donc: ECONOMIE d’énergie + EFFICACITE energétique, ET augmenter la puissance d’EnR propres installées. Pour ce qui est de la consommation en MWhs_EnR, de facto, s’il y a ECONOMIE de MWhs et EFFICACITE accrue ==> il y a augmentation de la part des MWhs_EnR par rapport aux MWhs globaux. 2) Pour réduire le CO2 libre, il faut pratiquer… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Tendre vers: ”La Commission européenne a proposé de réduire les émissions de CO2 de 40% et un objectif de 27% pour les énergies renouvelables”, est du domaine du possible, à condition que: 1) Pour réduire le CO2 libre, il faut MOINS en produire, donc: ECONOMIE d’énergie + EFFICACITE energétique, ET augmenter la puissance d’EnR propres installées. Pour ce qui est de la consommation en MWhs_EnR, de facto, s’il y a ECONOMIE de MWhs et EFFICACITE accrue ==> il y a augmentation de la part des MWhs_EnR par rapport aux MWhs globaux. 2) Pour réduire le CO2 libre, il faut pratiquer… Lire plus »
wpDiscuz