Oceanopolis : Un projet solaire d’envergure pour un site d’exception

Océanopolis, le parc de découverte de l’océan s’apprête à lancer un vaste programme de transition énergétique. D’ici 2019, environ 10% de l’électricité consommée par Océanopolis proviendra de sa propre centrale photovoltaïque. En parallèle, la rénovation thermique des bâtiments permettra de réaliser des économies d’énergies.

Energie solaire et océans : des enjeux communs

Une centrale photovoltaïque de 4.800 m² recouvrira bientôt les toitures d’Océanopolis à Brest, un vaste complexe accueillant 430 000 visiteurs par an. D’une puissance comprise entre 700 et 900 kWc répartie sur plusieurs zones, l’installation alimentera en autoconsommation le premier site touristique payant de Bretagne situé dans la rade de Brest.

En parallèle, la rénovation du bâtiment (menuiseries, renforcement de l’isolation thermique de certaines toitures, relamping LED des éclairages de bassins, etc.) permettra de diminuer les consommations d’énergie. À terme, l’aquarium breton entend réduire de 12% ses achats d’électricité et de gaz.

« Équipement unique, associant découverte et science, Océanopolis est un lieu de partage et d’échange de savoir qui s’appuie sur des dispositifs de médiation de dernière génération. Cette installation solaire sera également l’occasion de sensibiliser notre public aux enjeux énergétiques, à l’évolution du climat et son impact sur l’océan » commente Mathieu Jullien, administrateur du parc. « Le projet Transition Energétique d’Océanopolis, et particulièrement l’installation photovoltaïque en autoconsommation, s’intègre dans le dispositif global de développement de l’Energie Solaire porté par Brest métropole » souligne également Sylvie Mingant, Responsable du Service Energie de Brest métropole.

Concrètement, les champs photovoltaïques s’intégreront aux toitures, sur des ombrières de parking et sur une coursive extérieure le long du bâtiment, destinée à abriter les visiteurs des intempéries et du soleil.

Les concepteurs du projet ont dû résoudre une équation complexe, visant à atteindre ces objectifs énergétiques tout en respectant les contraintes économiques, techniques et organisationnelles liées aux spécificités du site. Des exemples de défis à relever ? S’équiper en matériaux résistant au vent et aux embruns, ne pas perturber les animaux marins et le site en exploitation, respecter l’architecture originale du site imaginé par Jacques Rougerie en 1990…. Tout en soignant le message pédagogique. D’où l’idée d’installer sur le parcours des visiteurs, cette coursive coiffée d’une centrale solaire photovoltaïque translucide, pour laisser entrevoir le ciel. Un moyen d’attirer la curiosité et l’attention du grand public sur les questions énergétiques.

Pour ce projet ambitieux, le maître d’ouvrage « Brest’aim » a retenu une équipe de maîtrise d’œuvre composée de trois entreprises aux compétences complémentaires : le cabinet d’ingénierie en énergie solaire System Off Grid, l’expert en ingénierie du bâtiment Berim, en charge de la rénovation énergétique, et le cabinet brestois Collectif d’Architectes. « Des toitures du pavillon polaire aux ombrières de parking, le site présente de nombreuses zones aux contraintes bien particulières. Dès l’avant-projet, le challenge consistait à identifier la configuration d’installation qui va concilier tous les enjeux », souligne Clément Brossard, le dirigeant de System Off Grid.

2,4 millions d’euros investis

Financé par l’État (à hauteur de 31%), la région Bretagne (38%), Brest Métropole (23%) et le département du Finistère (8%), l’investissement s’élève à 2,4 millions d’euros, centrale photovoltaïque et rénovations cumulées. Une enveloppe apportée dans le cadre du « Pacte d’innovation métropolitain ».

L’appel d’offres pour retenir les entreprises s’ouvrira avant l’été 2018, afin de lancer les travaux cette année, et ainsi inaugurer les installations pour la rentrée 2019.

À propos d'Océanopolis  
Etablissement unique en Europe. Depuis 1990, le parc de découverte, équipement de Brest métropole géré par Brest'aim, raconte l'histoire naturelle de l'océan et accomplit une mission de médiation scientifique avec pédagogie et créativité. Observer la vie de l'océan comme les scientifiques ; connaître et comprendre les différents écosystèmes marins de la planète pour mieux les préserver. Ce que propose Océanopolis est unique en Europe : trois pavillons et un sentier offrent un tour du monde de l'océan à travers les milieux tempéré, polaire et tropical. C'est un voyage au propos scientifique rigoureux et d'un grand réalisme dans la reconstitution des habitats marins au fil de 77 aquariums et de 9 000 m2 de surface d'exposition.
Ce site touristique est le premier site payant de Bretagne avec 430 000 visiteurs par an.
À propos de System Off Grid
Cabinet d'ingénierie indépendant spécialiste de l'énergie solaire, System Off Grid accompagne les maîtres d'ouvrage dans la solarisation de leur patrimoine industriel, tertiaire et agricole. Le cabinet offre ses prestations à toutes les étapes d'un projet : planification, maîtrise d'œuvre et assistance à l'exploitation. Entreprise innovante (statut JEI) et à taille humaine, System Off Grid est en pleine croissance sur le marché national et à l'international, avec une clientèle composée de grands groupes, PME, syndicats d'électrification et collectivités.
Partagez l'article
  • 24
    Partages

 



[ Communiqué ]

Articles connexes

Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
Me notifier des