OGM : une victoire ?

Bien sûr, je ne suis pas dupe, c’est une décision purement politique. De moins en moins de français faisant confiance au gouvernement. Ne pas activer la clause de sauvegarde aurait accentué le sentiment que le grenelle de l’environnement n’était que du vent, que des effets d’annonces…

De plus, les liens qu’entretient le gouvernement avec Bouygues laissent penser que le gouvernement préférera défendre le nucléaire plutôt que les OGM. Et personnellement c’est la solution que je préfère… Attention, je ne suis pas en train de dire que je suis pour le nucléaire, je dis juste que de deux maux, je choisi le moindre.

Peu importe la raison, je me félicite de cette décision, les OGM sont un véritable danger pour la vie, ils ne sont qu’une quête de profit et une volonté de certains groupes de s’assurer un contrôle total sur l’alimentation humaine. Car au delà des explications scientifiques dont on se débrouille pour ne pas les mettre à la portée de tout le monde, le modèle économique même des OGM est une aberration.

Si demain, une société disait que l’air était trop polluée pour être respiré et se mettait à vendre de l’oxygène pour que nous puissions vivre, au demeurant ça ne gênerait personne, nous sommes tous libre de respirer l’air qui nous entoure. Si maintenant, cette société se mettait à dire que son air est bien meilleur que l’oxygène naturel et que pour pouvoir le vendre, elle faisait tout pour supprimer l’oxygène naturel de l’atmosphère. Là, plus beaucoup de monde ne seraient d’accord, car payer pour respirer est une aberration.

Les OGM développent le même modèle économique. Avec des arguments fort discutables comme sauver l’humanité de la famine, les industries OGM sont en train de détruire la biodiversité, condition nécessaire pour que tout homme libre disposant d’un bout de terre et de quelques graines puisse se nourrir. La volonté de l’industrie OGM, n’est rien d’autre que l’éradication totale des semences naturelles et reproductibles pour obtenir le contrôle absolu sur l’alimentation. Il suffit de voir l’acharnement avec lequel les semenciers s’attaque à l’association KOKOPELLI pour s’en persuader. Le seul tort de KOKOPELLI: préserver les semences naturelles pour que chacun puisse continuer à se nourrir de manière autonome.

De plus, si les scientifiques ne sont pas d’accord entre eux, cela prouve bien, si c’était encore nécessaire, que la science est loin de maîtriser toutes les conséquences de la culture OGM. Ceci incite à la plus grande prudence. Et quand on pense que l’alternative naturelle existe, pourquoi s’acharner à vouloir produire des OGM ? La recherche peut bien évidement continuer pour mettre au point de nouvelles molécules. Mais pour nourrir l’humanité, inutile de prendre ce risque.

J’applaudis donc des deux mains cette activation de la clause de sauvegarde, mais prenons bien conscience que le combat n’est pas fini pour autant car les cultures OGM ne sont gelées que pour l’année 2008…

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Genfi

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz