“Opposer nucléaire et renouvelables constitue une tromperie”

La fermeture de 24 des 58 réacteurs français d’ici 2025, comme le prévoit le programme présidentiel socialiste, "aurait de désastreuses conséquences économiques, sociales et environ- nementales" a déclaré le président du groupe nucléaire français Areva, Luc Oursel, dans une tribune publiée hier dans Les Echos.

Il estime pour sa part que "plus de 70 milliards d’investissements supplémentaires devraient être consentis pour remplacer les installations nucléaires sabordées par une capacité de production équivalente en énergies renouvelables plus onéreuses et par des centrales à gaz." Pour lui, le débat sur la politique énergétique devrait "échapper à toute idéologie pour s’en tenir à la plus élémentaire rationalité."

Selon Luc Oursel, l’acceptation de ce projet aurait pour conséquence, "la hausse inéluctable du prix de l’électricité" mettant à mal le "pouvoir d’achat des ménages", de même que "la compétitivité des entreprises." Et d’ajouter : "Favorisant les délocalisations, elle rendrait illusoire la volonté de maintenir une base industrielle forte sur le territoire français. Quant à la réintroduction de manière forcément significative d’énergies fossiles comme le gaz dans la production d’électricité, elle créerait une brèche dans l’indépendance énergétique de la France voulue par le général de Gaulle, préservée depuis lors avec intransigeance par l’ensemble des gouvernements qui se sont succédé. Sans compter l’envol des émissions de CO2, que la France contient beaucoup mieux que les autres pays industrialisés, alors que les effets du dérèglement climatique ne relèvent pas d’un risque hypothétique mais d’une douloureuse réalité. Curieusement, le thème de l’environnement semble avoir disparu du débat."

Concernant les énergies renouvelables, il indique clairement qu’elles ne peuvent en aucun cas "se substituer totalement au nucléaire (…) à moins de faire luire le soleil ou souffler le vent en permanence." Et reprenant le cas concret de l’Allemagne, "en décidant d’abandonner le nucléaire, l’Allemagne ne s’oriente pas vers davantage de renouvelables, mais davantage de gaz importé de Russie."

Au contraire, il pense que "ces deux sources doivent occuper toute la place qui leur revient dans un mix énergétique capable de satisfaire à la fois aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux auxquels nous sommes confrontés (…) Opposer nucléaire et renouvelables constitue, plus qu’une erreur, une tromperie."

Par ailleurs, Luc Oursel voit dans la réduction de 75 % à 50 % de la part du nucléaire dans la production d’électricité "un préjudice majeur à Areva et à EDF comme à toute une filière composée de PME fortement exportatrices. Affaiblir notre industrie dans ce domaine serait aussi affaiblir la voix de l’Autorité de sûreté nucléaire française, dont l’action en faveur de standards internationaux est d’autant plus efficace qu’elle fait figure de référence."

Sur la possibilité de fermer les usines de la Hague et de Melox à Marcoule, il estime que la reconversion proposée dans le cadre du programme PS-EELV est "totalement irréaliste, la création d’une filière de démantèlement ne pouvant représenter globalement qu’environ 10 % des 45.000 emplois directs détruits."

Il préconise donc de "garder les emplois du nucléaire et en créer de nouveaux dans les renouvelables." Et de préciser, "nous projetons ainsi de créer 1.000 emplois dans l’usine d’éoliennes que nous construirons au Havre, si nous sommes retenus dans l’appel d’offres qu’a lancé l’Etat dans le cadre de sa politique en faveur des renouvelables. A l’exportation, nous venons de remporter en Inde un gros contrat dans le domaine du solaire thermique. Cette technologie est différente de celle du photovoltaïque, pour lequel plus de la moitié des panneaux installés sur notre territoire sont importés d’usines asiatiques financées grâce au contribuable français."

"La responsabilité de la politique énergétique appartient au gouvernement et au Parlement et à eux seuls" a conclu le président du groupe nucléaire français Areva.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

30 Commentaires sur "“Opposer nucléaire et renouvelables constitue une tromperie”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
irisyak
Invité

Monsieur le ministre vous ne connaissez pas la société prométhéenne .. En effet dans cette société il est impossible de désirer sans obtenir satisfaction. Vu q’il n’y a pas de limite au désir il est impossible d’obtenir un équilibre durable entre l’offre et la demande. Tout a été fait pour que la demande soit anormalement excessive afin de justifier l’injustifiable. Les énergies nouvelles apportent une vraie morale: on consomme ce que l’on a et quand on l’a. Du coup il se produit une régulation naturelle … L’insatisfaction est donc beaucoup plus rare dans cette optique.

fredo
Invité

les choses sont claires: Areva, comme EDF, ne veulent ni des énergies renouvelalbles en France (métropolitaine, là où il y a du nucléaire), ni des économies d’énergies (même pas évoquées).

cathelin
Invité
Questions rarement abordées et, surtout, chiffrées, tant par ce bureaucrate arévien que par nos scialistes bien trop fonctionnarisés: 1. Combien coûtent ou rapportent à la France 100’000 emplois perdus sur 1 an, 5 ans, 10 ans? 2. Combien coûtent ou rapportent à la France 100’000 emplois créés durant les même périodes (1 an, 5 ans, 10 ans)? 3. Combien le démantèlement de 10 réacteurs coûtera ou rapportera à la France en nombre d’emplois? 4. Combien les réacteurs existants coûteront ou rapportereont à la France en nombre d’emplois, durant les même périodes? 5. Combien le développement des ENR en équivalent de… Lire plus »
Jambon
Invité

Quelqu’un m’explique comment le nucléaire c’est lindépendance énergétique? On a trouvé de nouveaux gisements d’uranium sur le territoire?! La Génération 4 est au point?! S’il se passe des trucs importants comme ca prévenez-moi svp… Sinon “Chut!”

Catalan
Invité
A partir du moment ou AREVA et EDF c’est 90% l’ETAT, et l’ETAT c’est nous ! c’est nous qui payons, alors laissez nous le choix de l’avenir pour nos enfants en toute connaissance de cause. Faire le choix d’un mix énergétique est bien plus sage que le monothéisme nucléaire notre veau d’or ! de toute façon l’électricité ne représente que 22% de notre consommation totale d’énergie (gaz, petrole, bois, hydro, charbon, etc). Quand on parle de réduire la voilure nucléaire, il faudrait quand même se rappeler qu’on parle de 2025, et qu’a cette date nos réacteurs dont fessenheim par exemple… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
@ irisyak et fredo : Avez vous des arguments chiffrés et rationnels pour contredire ce monsieur ? Parce que si vous n’en avez pas le moindre, c’est qu’il doit avoir raison… @ Jambon : L’indépendance énergétique ne veut pas forcément dire avoir tout le minerais sur son propre territoire. Elle peut vouloir dire posséder des mines d’uranium à l’étranger, stocker l’équivalent de plusieurs années de consommation en minerai sur son territoire, et maitriser l’ensemble de la chaine de transformation du minerai en combustible. Ce n’est évidemment pas une parfaite dépendance (personne ne dit qu’elle l’est), mais c’est toujours mieux que… Lire plus »
ccsiaix
Invité

Effectivement, il faudrait plutot parler d’indépendance de la production d’électricité .. partielle. Car le coût de l’électricité nucléaire ne dépend que de 10% du combustible. Nous sommes donc à 80% (part du nucléaire) x 90 % indépendant pour notre électricité 😉

cathelin
Invité

Comme vous semblez aimer l’arithmétique, je me permets de vous soumettre un petit devoir à la maison, ce soir: voir mes 7 questions ci-dessus. Bon courage!

Bachoubouzouc
Invité

Vaste travail en perspective ! Je regarderais ce que je peux apporter comme réponse ce soir.

fredo
Invité

lisez les post avant de jouer les justiciers, merci. J’ai simplement dit que je prenais acte des affirmations sur ENR et EE je ne rentre pas dans la polémique, je cite mon post ci-dessus: “les choses sont claires: Areva, comme EDF, ne veulent ni des énergies renouvelalbles en France (métropolitaine, là où il y a du nucléaire), ni des économies d’énergies (même pas évoquées). Le loup sort du bois…”

Bachoubouzouc
Invité

“J’ai simplement dit que je prenais acte des affirmations sur ENR et EE je ne rentre pas dans la polémique” Vous rentrez pourtant bien dans la polémique en affirmant que Areva ne veut pas du tout d’ENR (affirmation fausse), et en sous-entendant une intention maléfique et cachée (“Le loup sort du bois…”).

Devoirdereserve
Invité
Toujours geindre, pester ou maudire les industriels français, le système français… Ce n’est pas lassant non ? Quand les écologistes, après 30 ans (que dis-je 40, ça ne nous rajeunit pas), arrivent à arracher des victoires, ils les boudent et continuent de râler : 1- en mars, une catastrophe survient : au lieu de se féliciter que l’ASN et l’IRSN (sortis du CEA où ils étaient ils y a 25 ans) soient indépendants et transparents, la CRIIRAD continue de les fustiger… Quand bien même ces institutions sont sévères et critiques. 2- EDF Energies Renouvelables est le premier installateur de PV… Lire plus »
fredo
Invité

je maintiens: “les choses sont claires: Areva, comme EDF, ne veulent ni des énergies renouvelalbles en France (métropolitaine, là où il y a du nucléaire), ni des économies d’énergies (même pas évoquées). Le loup sort du bois…”

Lionel_fr
Invité
Qui a opposé le renouvelable et le nucléaire quand un veto autoritaire a bloqué le rachat de Repower par Areva ? Qui a prétendu que “l’éolien n’a aucun avenir” – le marché des éoliennes a dépassé 90 Mds USD en 2010 ? C’est bien le management nucléaire qui a interdit aux français de profiter de l’énorme manne de l’éolien et les a condamné à jouer en coulisses pour des décennies. La seule suite logique de cet épisode affligeant est de rendre la France attractive pour amener les industriels de l’éolien à installer des usines sur le sol français. Au passage… Lire plus »
Jojo
Invité
J’aime bien Bachoubouzouc qui demande d’un ton peremptoire “Avez vous des arguments chiffrés et rationnels pour contredire ce monsieur ?” sans rien citer lui non plus … ” Parce que si vous n’en avez pas le moindre, c’est qu’il doit avoir raison…” . Ben voyons, en l’absence d’info objective d’un coté comme de l’autre, M. Nucléaire a raison. C’est beau le parti pris, ça évite de réfléchir (et Dieu sait que ça fatigue de réfléchir …) De toute manière, la recherche du chiffre ne donnera aucun réponse (pas en France en tout cas). Les pros nuke citent des études pro… Lire plus »
gp
Invité
Selon Luc Oursel, l’acceptation de ce projet aurait pour conséquence, “la hausse inéluctable du prix de l’électricité” mettant à mal le “pouvoir d’achat des ménages”, de même que “la compétitivité des entreprises.” … en 2011, il serait p-ê temps de nous sortir d’autres arguments que ceux ressacés en boucle depuis 30 ans non??? Comment des ringards pareils peuvent encore diriger de grandes entreprises comme Areva, sensée avoir de la vision pour préparer le XXIème S. ??? Que le pragmatisme soit une qualité indispensable, j’en conviens. Mais le monde bouge cher M. Oursel! le XXIème S. ne sera pas un bis… Lire plus »
renewable
Invité
La situatiion éco d’AREVA est catastrophique et son ex n°2 nouveau n1 veut donner des leçons, on croit rêver! La hague et marcoule tournent en partie au ralenti et ça ne va pas aller en s’arrangeant, l’EPR ne tient pas le 10e de ses promesses en termes d’emplois et au vu de l’énorme invest en études et R&D, Areva a fait n’importe quoi sous Lauvergeon question investissements à l’étranger… Au final la situation de la boîte est calamiteuse et va péter sous la prochaine mandature présidentielle si rien n’est fait. Mais Besson préfère en tapant au passage sur la direction… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
@ Lionel_fr : “Qui a opposé le renouvelable et le nucléaire” Les écologistes qui proposent les ENR en seule alternative au nucléaire. “C’est bien le management nucléaire qui a interdit aux français de profiter de l’énorme manne de l’éolien” On en a déjà discuté maintes fois : C’était une décision politique. Le “management nucléaire”, lui, était favorable à ce rachat puisque c’était lui même qui le proposait !!! Merci de ne pas mélanger les politiciens (d’un bord comme de l’autre) avec des industriels. @ jojo : “J’aime bien Bachoubouzouc qui demande d’un ton peremptoire “Avez vous des arguments chiffrés et… Lire plus »
Dan1
Invité
C’est vrai c’est stupide de sans cesse opposer nucléaire et EnR, parce que cela peut être parfaitement complémentaire. Regarder, la semaine dernière et encore hier en Allemagne : Eole était victime de la pétole et Râ était en dépression hivernale. Est-ce que cela veut dire que l’Allemagne était à genoux… bien sûr que non elle fonctionnait tout à fait normalement au FOSSILE + FISSILE : Le 21 novembre à 18h00, nous avions environ 12 GW de charbon + 6,7 GW de gaz + 16 GW de lignite + 2 GW de STEP + 10,7 GW de nucléaire. Avec 45,4 GW… Lire plus »
Patrick25
Invité

Alors que l’État français n’a même pas eu le courage d’admettre son crime contre l’humanité avec les essais nucléaires dans le pacifique. Le nombre d’assassins en puissance qui continuent à défendre Aréva ne devraient même pas faire l’objet d’articles de presse. Collecif REC.

Dan1
Invité
Crime contre l’humanité, tout est dit ou presque… S’il advenait (chose très peu probable) que les émissions anthropiques de GES provoquent une dramatique aggravation des conditions des 7 puis 9 à 10 milliards d’humain. S’il advenait que nos enfants et petits enfants (brefs les générations futures) aient à affronter un climat hostile créant de grave troubles et une mortalité galopante. S’il advenait que le lien soit clairement établi avec la combustion des carburants fossiles et notamment avec la production d’électricité (41% de l’électricité mondiale aujourd’hui et en hausse plus rapide que les EnR en volume). S’il advenait que les générations… Lire plus »
Emile
Invité

Bonjour @Dan1 Le site http://www.transparency.eex.com est la principale place de marché de gros pour l’Allemagne et Autriche. Elle ne reflète pas la totalité des puissances en production. La majeure partie des productions d’électricité éolienne sont sous obligation d’achat et n’apparaissent donc pas sur cette platte forme. Votre remarque du 22/11 à 19h33 n’est donc pas valide.

Massias
Invité

J’aimerais que les défenseurs du nucléaire répondent à cette question toute simple : quand il n’y aura plus d’uranium pour faire tourner les centrales nucléaires (dans 100 ans), comment va-t-on produire de l’électricité ?

Surge
Invité

Ça serait 100 ans,s’il n’y avait que de l’U235 comme ressource . Mais avec les réacteurs surgénérateurs qui transformeront l’U238 en Pu239,il y a des millénaires de réserve. Et avec les réacteurs au thorium(MSR) qui transformeront le TH232 en U233,il y a encore plusieurs autres millénaires de réserves supplémentaires.Alors on ne manquera pas d’électricité dans les millénaires avenir.

Devoirdereserve
Invité

@Massias : d’où tirez vous cette idée fausse que dans 100 ans il n’y aurait plus d’uranium ? Pourquoi 100 et pas 200 ou 400 … ou 60 ans ?

Dan1
Invité

Pour Emile. Déjà répondu à votre objection :

Dan1
Invité
Pour Emile. Selon vous le site http://www.transparency.eex.com ne reflète pas la réalité de la production éolienne en Allemagne. C’est dommage car l’éolien vient se réveiller et il aurait produit 12,5 GW aux alentours de minuit : L’hiver dernier, sur le site il y a eu plusieurs fois des bouffées de vent qui ont fait passer la production au dessus de 22 GW. D’après ce que vous dites, ce n’était pas de l’électricité provenant des éoliennes allemandes. Mais alors d’où venait les électrons ? Autre point à regarder sur Transparency in energy markets : Le minimum de production éolienne le mercredi… Lire plus »
zoziau
Invité

Et les 31 autres réacteurs arrêtés au japon, y’z’en font beaucoup de l’électricité ?

bruno
Invité

C’est vrai que pour l’instant les technologies disponibles ne permettent pas de couvrir tous les besoins électriques avec les ENR. A moins de revenir aux centrales à charbon ou au fioul (très polluantes) ou de mettre des éoliennes géantes partout (ce qui finirait par enlaidir le paysage), la seule solution réaliste est de réduire progressivement la part du nucléaire, pour arriver à s’en passer vers 2035-2040. Il faut faire continuer à faire un panachage entre les différentes ENR (biomasse, solaire, éolien, hydraulique …) car d’ici là le rendement de ces différents matériels de “production propre” aura bien augmenté.

Dan1
Invité
Prétendre faire un grand débat en France sur l’énergie en affirmant que vers 2030-2040 on va enfin pouvoir se passer du nucléaire sans recourrir aux énergies fossiles, c’est au moins faire l’impasse sur l’énergie en se focalisant uniquement sur l’électricité et en oubliant la gestion de l’intermittence. Je formulerai deux observations pour rappeler les ordres de grandeur : En 2020, l’Allemagne volontariste et exemplaire ne promet que 18% d’EnR dans la consommation finale d’énergie et ce dans le scénario le plus économe. Où sera-t-elle en 2030 ? Le rendement des EnR ne devrait pas augmenter significativement, au moins pour les… Lire plus »
wpDiscuz