Ouverture du congrès mondial de l’énergie en Italie

Dimanche à Rome a été inauguré le 20ème congrès mondial de l’énergie, qui durera jusqu’au 15 novembre.

Le premier ministre italien Romano Prodi a ouvert l’événement par un discours exhortant les pays du monde à innover et à augmenter l’efficacité des énergies.

M. Prodi a notamment appelé à davantage d’investissements dans le développement du nucléaire, mais également en faveur des énergies renouvelables.

Investissements qui pour le chef du gouvernement italien, pêchent de la part des grandes compagnies pétrolières et gazières.

Or, "Le prix du pétrole brut a doublé en 2007". Pour R.Prodi, cette flambée "risque de compromettre les perspectives de croissance de l’économie mondiale, déjà mises sous pression par les récentes spéculations dans le secteur financier."

Il a notamment insisté sur les liens étroits entre énergie et pauvreté, alors que 2,5 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à une énergie suffisante.

Dans les prochaines années, "la demande [énergétique] proviendra pour les 2/3 des pays à l’économie en transition et des pays en voie de développement", a-t-il rappelé.

Enfin, il a évoqué la nécessité de sécuriser et de diversifier les approvisionnements énergétiques.

Le congrès mondial de l’énergie est organisé tous les 3 ans par le Conseil Mondial de l’Energie (CME). Placé cette année sous les thèmes du développement durable et des perspectives de l’industrie énergétique, il réunit plus de 4 000 délégués du monde entier, dont des représentants des plus grands groupes européens.

Pascal Lamy, secrétaire général de l’Organisation Mondiale du Commerce, et José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, sont également présents.

 
(src : CME, Agences)
Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
Me notifier des