PAL-V : vol inaugural de la voiture volante !

Le Véhicule terrestre et aérien personnel (PAL-V : Personal Air and Land Vehicle) conçu par la compagnie hollandaise du même nom vient de boucler avec succès une campagne de vols d’essai longue de deux semaines.

Le véhicule breveté plane comme un gyrocoptère, soulevé dans les airs par un rotor autogire, et propulsé par une hélice pliable attachée à l’arrière.

Sur la route, il se comporte comme une voiture de sport. C’est pourquoi aucune nouvelle infrastructure n’est nécessaire, les routes et pistes d’atterrissage existantes peuvent être utilisées.

Innovation hollandaise

Alors qu’une équipe d’ingénieurs expérimentés a développé les premiers prototypes, des instituts renommés tels que le Laboratoire d’Aérospatial de Hollande et l’université de Delft ont été impliqués dans ce développement. Le prototype roulant a été testé en 2009 et ce n’est qu’à présent que le prototype roulant-volant a effectué ses premiers vols.

Par ailleurs, le PAL-V est conforme aux normes en vigueur sur tous les marchés principaux, ce qui veut dire qu’il est autorisé sur les routes comme dans les airs.

« Nous sommes extrêmement fiers d’annoncer le succès du vol inaugural du PAL-V et invitons à présent les investisseurs à façonner le futur à nos côtés. Nous savons déjà que le PAL-V suscite beaucoup d’intérêt. Avant l’annonce de ces vols d’essai, nous étions déjà contactés au quotidien par des clients potentiels et des revendeurs impatients de faire partie de ce projet excitant », a expliqué Robert Dingemanse, PDG et co-fondateur de PAL-V.

Mobilité porte-à-porte

Un PAL-V fournit la possibilité de voler comme en avion ou de conduire comme dans une voiture. Ceci a pour conséquence une mobilité porte-à-porte accélérée pour les particuliers ainsi que pour les professionnels et les organisations. La distance de vol sera de 350 (220 miles) à 500 km (315 miles), selon le modèle et la cargaison. Sur les routes, le PAL-V pourra parcourir à peu près 1200 km (750 miles). C’est un moteur à essence, mais il y aura aussi des modèles utilisant du biodiesel ou du bio-éthanol. Le PAL-V peut atteindre des vitesses de 180 km/h (110 miles/h) sur route ainsi que dans les airs.

Sur route, le véhicule aérodynamique à trois roues associe le confort d’une voiture à l’agilité d’une moto grâce à son système avant-gardiste d’« inclinaison » breveté. Un PAL-V accélère alors comme une voiture de sport.

Dans les airs, il se comporte comme un gyrocoptère standard. Il est cependant plus silencieux qu’un hélicoptère grâce à la rotation plus lente de l’hélice. D’après les promoteurs du projet, "le PAL-V décolle et atterrit à des vitesses réduites, il ne cale pas, et est très facile à contrôler." De plus, obtenir un permis pour le conduire ne nécessiterait que 20 à 30 heures de formation !

Le PAL-V peut atterrir pratiquement n’importe où. Pour décoller, une piste en tarmac ou en herbe de 165 mètres (540 pieds) reste suffisant.

 

Les gouvernements se préparent déjà à une augmentation de la circulation utilisant des véhicules personnels volants tels que le PAL-V. Aux États-Unis et en Europe, des programmes financés par les gouvernements sont en train d’évaluer des infrastructures de type « autoroutes numériques » afin de fournir des couloirs sûrs grâce à la technologie de GPS.

La Compagnie

La firme a été initialement financée par un groupe d’investisseurs officieux, et a aussi bénéficié d’un prêt d’Agentschap NL. Trois ministres hollandais supportent le projet sur la base de son degré d’innovation technique et de son potentiel économique.

Des professionnels ainsi que des corporations évaluent en ce moment l’efficacité et l’amélioration en termes d’efficience qu’un PAL-V apporterait à leurs opérations. Des clients potentiels importants tels que la police, la défense, et les ambulances volantes ont exprimé un intérêt à des fins de surveillance, de mobilité, ainsi que d’aide dans des situations humanitaires après guerres et des situations de sécurité nationale.

Maintenant que la phase de développement du produit fini est terminée, PAL-V Europe invite des investisseurs à financer le développement commercial du produit ainsi que son lancement sur le marché.

PAL-V : vol inaugural de la voiture volante !

La voiture volante est un rêve qui nourrit des générations depuis près de 100 ans.

"Ce rêve est maintenant une réalité. Cela sera révolutionnaire en termes de transport porte-à-porte, comme l’a été la transition de la voiture à cheval à l’automobile. Quittez votre maison, et vous pourrez voler-conduire vers n’importe quelle destination. Évitez les bouchons, traversez des lacs et des fjords, des rivières ou des chaînes de montagnes comme un aigle. Atterrissez de l’autre côté et conduisez vers votre destination finale. Le PAL-V associe en un seul véhicule la liberté et l’excitation de voler comme un oiseau dans le ciel, et le choix d’une performance à couper le souffle sur routes et autoroutes. Il offre une liberté de mouvement sans précédent."

 

Spécifications techniques :

Capacité d’embarquement : 2 personnes

Poids à vide : 680 kg

Poids maximal autorisé : 910 kg

Puissance maximale : 160 kW

Dimensions (LxPxH) : 4×1,6×1,6

Performances sur route :

Vitesse maximale : 180 km/h

Le 0 à 100 km/h : < 8 secondes

Consommation de carburant : 12 km / litre

Autonomie : 1.200 km

Performances en vol :

Vitesse maximale : 180 km/h

Vitesse minimale pour voler : 50 km/h

Longueur de piste au décollage : 165 mètres

Consommation de carburant : 36 litres par heure

Autonomie : 350 à 500 km

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "PAL-V : vol inaugural de la voiture volante !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
traonvouez
Invité

Rien de bien nouveau sur cet autogyre, sinon qu’il est un peu automobile aussi. Les autogyres attérissent et décolent en 100 mètres, et coûtent énormément moins cher que les hélicoptères, mais ils ne peuvent pas faire de vol stationnaire; je ne comprend pas pourquoi les ONG ne les utilisent pas pour intervenir en site isolé.

Tassin
Invité

Ils n’ont donc toujours pas compris vers quelle époque on se dirige… Ce projet aurait été acclamé dans les années 60/70. 8L/100km sur route et 25L/100km en vol! Du grand n’importe quoi…

Eolecentre
Invité

J’aimerai que la rédaction m’explique le pourquoi du comment de cet article qui n’a strictement rien à voir dans la thématique d’Enerzine…

trimtab
Invité

Ce type d’engin a surement des applications utiles dans les domaines ‘professionnelles’ et au moins ils ont compris que pour un ‘véhicule’ terrestre, le quatrième roue ne sert à rien ! Et ils ne sont pas les seuls !: Nos futurs SUMO’s (Small Urban Mobility Option) ressembleront surement à ceux-là ? trimtab

Niark
Invité
… avec impatience !! Les centres de formation d’abord. Ils seront bien entendus certifiés par l’Etat qui accréditera des inspecteurs selon des normes définies par l’entreprise elle-même, afin qu’ils soient les seuls autorisés au moins dans un premier temps à faire du profit là-dessus. Puis quand suffisamment de modèles se seront vendus, et que les premiers accidents montreront qu’il est nécessaire de réguler le traffic à grande échelle, on n’autorisera plus les attérissages et décollages que sur des pistes certifiées, privées, gérées par un grand groupe ou un autre, avec une agence internationale financée par nos deniers publics pour gérer… Lire plus »
Jos
Invité

ik vind het maar ik weet dat PAL-V One

chiedo
Invité

pour 1200Km d’autonomie, donc un réservoir de 150 litres ! Oo Et comment ça peut consommer autant en étant léger et aérodynamique, c’est dû aux petites roues ? De plus si la conso restait la même en vole y aurai un gain, à vole d’oiseau c’est toujours plus court … mais là ça passe à 30L/100Km en vole ! J’aime beaucoup ce genre d’engin, mais je vais garder ma AX, elle est vieille et moche, mais elle consomme 2 fois moins au bas mot 😀

Tassin
Invité

Il y a un moteur de 160kW soit 217 chevaux!

Pastilleverte
Invité

la consommation est exprimée en litre par heure, sachant qu’en une heure l’engin parcourt environ 180 km. ça fait encore beaucoup aux 100 km ! Un des premiers concepts “auto volante” qui tient la route (si je peux dire…) Qu’on se rassure, rien qu’au prix où il va être commercialisé (au moins 100 000€, parions), ce n’est pas demai la veille qu’on va avoir des bouchons dans le ciel, d’autant plus que l’engin peut voler en VFR (visuel en-dessous d’une certaine altitude) Evidemment plus adapté pour certaines tâches “professionnelles”

maxxxx
Invité

Je partage votre point de vue. Consommation/puissance : Les petits avions type DR-400, aquila, etc. on besoin de moins de puissance et consomment moins pour aller plus vite.

dede29
Invité

l’avait déja fait ! Et la voiture était bien mieux (une DS si je me rappelle ) .

sansun
Invité

En tous cas , c’est une splendide réalisation technologique , ça n’est pas en France que ce projet auarait pu voir le jour , on est trop cons !!!!!!!!!!!!!!!

wpDiscuz