Panneaux solaires : REC serein face à l’enquête anti-dumping de l’UE

La semaine dernière, le fournisseur de panneaux solaires, REC, a confirmé avec soulagement que ses produits n’étaient pas soumis aux enquêtes anti-subvention et antidumping de l’Union Européenne (UE).

En effet, les enquêtes actuellement menées par l’Union Européennes visent uniquement les produits solaires (panneaux, cellules et wafers – galette de silicium) originaires de Chine et importés dans l’UE. "Les panneaux solaires REC ne sont pas soumis aux enquêtes de l’UE. Ils sont fabriqués et expédiés de Singapour. Ils ne contiennent ni cellule, ni wafer, ni autres produits solaires chinois soumis à la menace d’une investigation" a confirmé Luc Grare, Vice-président des ventes et marketing solaires, chez REC. "Cela permet à REC de proposer des panneaux solaires à des prix attractifs et stables."

La Commission européenne a lancé le 5 mars dernier la procédure d’enregistrement sur les importations de produits solaires en provenance de Chine dans le cadre d’éventuels droits anti-dumping et droits compensateurs. Elle a décidé que les panneaux solaires, cellules et wafers cristallins en provenance ou importés de Chine entre le 6 mars et le 5 décembre 2013 devaient être enregistrés auprès des autorités douanières nationales.

"Notre position à l’égard des enquêtes commerciales en cours de l’UE n’a pas changé. Nous croyons fermement en une concurrence ouverte et loyale, mais une guerre commerciale n’est pas dans l’intérêt de l’industrie solaire européen" a souligné Luc Grare. "Nous constatons que la décision sur l’enregistrement des importations de produits solaires déstabilisent les distributeurs et les installateurs et provoquent des turbulences sur le marché."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz