Pantin (93) : La Cité régionale de l’environnement à énergie positive

La Cité régionale de l’environnement à Pantin (93) vient achever la ZAC de l’hôtel de ville sur une petite parcelle en cœur d’îlot occupée par la mairie, un groupe scolaire et par une rampe d’accès à un parking public.

Le projet exploite la déclivité du terrain pour incorporer l’ancien parking public au rez-de-chaussée du bâtiment. Ce choix permet de limiter l’infrastructure du projet et de réaliser des économies tant financièrement qu’énergétiquement dès l’étape du chantier.

Il permet aussi de doter le parking d’un éclairage naturel. Le projet est accolé à la cour de récréation du groupe scolaire, il la rationalise et l’agrandit et parvient à dégager un jardin surélevé entre le bâtiment et la cour. Cette épaisseur sera végétalisée par l’utilisateur, l’Agence des Espaces Verts de la Région Île-de-France, qui envisage d’y favoriser la biodiversité de l’îlot.

L’énergie produite sur place est directement consommée dans le bâtiment

Les façades sont porteuses donc épaisses et les ouvertures optimisées. Réparties sur une trame de 1,35 mètres elles représentent 40% du linéaire de façade : l’inertie du bâtiment est ainsi favorisée par la cohérence et l’intégrité de son enveloppe.

L’énergie produite sur place est directement consommée dans le bâtiment dont les besoins énergétiques ont été réduits par une enveloppe efficace.

Au-dessus d’une couche d’isolation extérieure, leur habillage est réalisé en Corian, matériau choisi pour ses facilités d’entretien et sa pérennité. Dans les bureaux, la hauteur sous plafond de 2,90 mètres est préservée par l’absence de faux-plafonds. Chacun dispose d’une fenêtre pour éviter le recours systématique à l’éclairage électrique. Au-delà d’une grande sobriété énergétique, il s’agit du premier bâtiment français en autoconsommation : des capteurs photovoltaïques en toiture fournissent une énergie directement utilisée dans le bâtiment.

Les dispositifs environnementaux sont intégrés au bâtiment avec autant de discrétion que possible : "ils ne doivent pas être contraignants pour l’usager et l’opération ne clame pas ses qualités énergétiques au détriment de sa qualité architecturale."

La place de l’usager est déterminante : "le bâtiment alimentera même un parc de véhicules électriques pour faciliter et optimiser les déplacements domicile-travail. Ce projet n’aurait pu voir le jour sans une volonté architecturale forte et une maîtrise d’ouvrage engagée."

Maître d’œuvre : Fassio Viaud Architectes
Maître d’ouvrage : PRD Office
Aménageur : SEMIP
Programme : Immeuble de bureau à énergie positive
Certifications : HQE – Très performant, passeport exceptionnel. BREEAM – Very good
Distinctions : Prix Ademe 2013. Médaille d’or bilan carbone 2013
Surface SHON : 6.200 m2
Coût : 7,438 ME HT
Livraison : Janvier 2014

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Pantin (93) : La Cité régionale de l’environnement à énergie positive"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Rocket
Invité

Pourquoi la laine de roche a-t-telle été utilisée pour l’isolation extérieure surtout en ayant été recouverte de Corian effectivement très pérenne et très élégant ? Quel dommage quand on sait l’énergie grise nécessaire pour fabriquer la laine de roche et les limites de sa pérenité. La ouate de cellullose et/ou la fibre de bois auraient été un meilleur choix écologique.

wpDiscuz