Paris et Alger coopèrent dans le nucléaire civil

A l’occasion de la visite samedi à Alger du premier ministre François Fillon, un accord de coopération a été signé qui prévoit l’exportation de technologies et de compétence dans le nucléaire civil.

Qualifié d’"historique", ce texte est le premier de cette envergure signé avce un pays arabo-musulman, relèvent des observateurs. Il vient concrétiser l’accord-cadre paraphé en décembre dernier par Nicolas Sarkozy lors de sa visite officielle

L’accord concerne l’"utilisation et le développement de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques." Plus précisément, il englobe les domaines de la recherche fondamentale, des transferts de technologie, la production d’électricité, la prospection et l’exploitation de l’uranium. Il prévoit également la formation des ingénieurs algériens, qui profiteront de la création en Algérie d’un institut de génie nucléaire. Le texte définit également les obligations en matière de sécurité nucléaire, dont une agence nationale de sûreté nucléaire assurera le respect.

L’Algérie souhaite voir une centrale construite à l’horizon 2020. Grâce à cet accord, Areva se place en première ligne pour en être chargée, de même que pour l’exploitation de l’uranium du pays.

La France n’est pas la seule à s’intéresser à l’avenir du nucléaire algérien : le quotidien électronique algérie-dz rappelle que des rapprochements dans le nucléaire ont également eu lieu avec la Chine, les Etats-Unis, l’Argentine et la Russie, sans être aussi aboutis que les accords avec la France.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Paris et Alger coopèrent dans le nucléaire civil"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Abramhs
Invité
Energie La grogne du ministère de l’énergie                   et des mines                                                                  Par : Y.Mérabet Chakib Khalil nargue le nucléaire civil algérien                                         « Vers 2020, l’Algérie aura  sa première centrale nucléaire et nous aurons une centrale tous les cinq ans après», avait déclaré le ministre algérien de l’Energie et des Mines, à la radio algérienne, le 24 février dernier 2009. Le 14 juillet 2009 met fin au rêve algérien du nucléaire en déclarant « l’énergie nucléaire n’est plus une priorité pour l’Algérie. La création d’institut de l’engineering atomique à Ghardaïa, ne signifie pas pour autant que l’Algérie a décidé de se doter d’une centrale nucléaire ».… Lire plus »
Hamza_benneder
Invité

salut c hamza ingeinieur en electrotechnique de constantine obtion gestion energitique rounouvlable (photo voltaique ;éolienne ;petit centrale hydrolique ext…) en appele la production décentralisé mon nemero 0772298401 merci

wpDiscuz