Partenariat entre l’université de Manchester et EDF

Un accord de partenariat entre la faculté de Sciences physiques et de l’ingénieur de l’Université de Manchester et le groupe EDF a été signé le 24 juillet 2007.

Il établit un programme de collaboration rapprochée en matière de R&D, qui devrait permettre très rapidement le lancement de nouvelles études importantes concernant les réseaux énergétiques et la production d’électricité.

Cet accord prévoit également la mise à disposition de 2 millions de livres (environ 3 millions d’euros) par EDF pour le financement de projets collaboratifs scientifiques et technologiques.

Même si l’Université de Manchester et EDF (principalement via sa filiale britannique EDF Energy) ont déjà travaillé ensemble à maintes reprises dans les vingt dernières années, l’annonce de ce partenariat officiel va permettre de stimuler les échanges scientifiques et techniques entre ces deux acteurs.

De nouveaux projets sont déjà prévus pour EDF avec les départements de génie des matériaux, de génie mécanique, aérospatial et civil (MACE pour Mechanical, Aerospace and Civil Engineering) et de génie électrique et électronique (EEE pour Electrical and Electronic Engineering) :

  • avec le département EEE, sont prévues des recherches sur le déploiement des installations éoliennes à grande échelle, sur les interactions entre les parcs éoliens et les orages, ainsi qu’une étude sur l’utilisation d’huiles d’isolation écologiques (des huiles ayant un faible impact sur l’environnement) ;
  • avec le département de génie des matériaux, figure, entre autres, un projet d’évaluation et d’analyse des phénomènes de fissuration des matériaux soumis à la corrosion dans les installations de production d’énergie.


En parallèle, ce partenariat devrait mener au financement par EDF de plusieurs thèses et programmes d’études post-doctorales dans le domaine des systèmes de production et de transport d’énergie ou encore en mécanique des fluides numérique – EDF R&D possède un code de calcul en mécanique des fluides très puissant, Saturne, qui servira d’outil pour de nouveaux travaux.

Finalement, il s’agit là d’un accord important à la fois pour l’Université de Manchester et le groupe EDF, dans l’optique d’une collaboration bilatérale croissante entre la France et le Royaume-Uni, alors que ces deux pays connaissent des contraintes politiques, économiques, sociales et environnementales similaires pesant sur leur stratégie énergétique.

 
BE Royaume-Uni numéro 79 (6/09/2007) – Ambassade de France au Royaume-Uni / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/50837.htm
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz