Pays arabes du Golfe : l’énergie solaire a sa place

La baisse du coût des systèmes photovoltaïques (PV) signifie que l’énergie solaire devient une option des plus attrayantes économiquement parlant pour la production d’énergie domestique par rapport à la production d’électricité au mazout, surtout dans la région des pays arabes du Golfe, estime Bloomberg New Energy Finance, qui a publié à ce sujet, un livre blanc.

Bloomberg NEF indique qu’il a modélisé l’installation d’un projet de parc photovoltaïque (100 MW) en 2011 pour remplacer la production d’électricité au mazout, libérant ainsi ce combustible destiné à être vendu sur le marché mondial.

Le scénario central pour ce projet PV est basé sur un prix de 2010, de l’ordre de 3,14 $ par watt. La compagnie américaine spécialisée dans l’information financière a déclaré qu’elle s’attend à ce que les systèmes PV les moins chers susceptibles d’être financés en 2011 révèleraient un coût de 2,73 $ par watt. Les prix continueraient même à chuter par la suite, en fonction de la courbe d’expérience connue pour la technologie PV.

Ainsi, un projet photovoltaïque dans les pays du Golfe serait en mesure de générer un taux réel de rendement interne (TRI) de 9,4% si les prix du pétrole atteignaient 163 $ le baril, d’ici à 2030. Cependant, même dans le cas d’un prix du baril de pétrole plus faible à l’horizon 2030, la société estime que le projet générerait un taux de rendement de 4,6%.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz