Enerzine

PDG d’OSTWIND sur la transition énergétique : « Je reste sur ma faim »

Partagez l'article

Les professionnels de l’éolien attendent que des mesures réelles et courageuses soient prises pour un développement pérenne et efficace de la filière éolienne, afin de poursuivre durablement la transition énergétique de la France et de l’Europe.

Et si la loi sur la transition énergétique était réellement ambitieuse pour l’éolien ?
par Fabien KAYSER, & CEO Groupe OSTWIND

« La proposition de loi sur la transition énergétique pour la croissance, tant attendue par tous les professionnels de l’éolien dont je fais partie, présente de belles perspectives. Pourtant je reste sur ma faim. Si l’approbation de ces textes par l’Assemblée nationale marque un grand pas dans l’histoire énergétique de la France, il reste cependant bon nombre de points auxquels il est urgent de répondre. Je déplore ainsi l’absence de propositions concrètes pour donner de l’élan à la filière éolienne onshore. En effet, dans cette loi, rien ne garantit que les projets ne prendront plus 12 ans, mais 5 ans à sortir de terre !

Bien sûr, le cadre réglementaire s’est considérablement amélioré ces derniers mois, notamment avec la loi Brottes. Nous constatons les nombreux efforts du gouvernement pour la simplification administrative et concernant la problématique des radars. L’augmentation des raccordements au premier semestre le montre bien, et c’est encourageant.

Malgré tout, il nous est aujourd’hui encore impossible d’avoir une vision claire du marché, condition sine qua non pour développer au mieux la filière et créer de nombreux emplois, car c’est aussi là tout l’enjeu des énergies renouvelables.

Afin d’aider l’éolien français, je propose quelques mesures fortes :

– Limiter les possibilités de recours
– Modifier urgemment les règles de raccordement au réseau ERDF. La tendance est à l’allongement de ces délais, alors qu’il est important de les raccourcir. Cette modification des règles de raccordement est d’ailleurs la nouvelle entrave à l’éolien !
– Notifier clairement les délais d’instruction, qui sont pour l’instant « à géométrie variable » en fonction des départements, ce qui a pour effet d’annuler l’effet des réformes précédentes,
– Enfin, définir clairement et raisonnablement la cohabitation entre militaires et éoliennes.

En conclusion, mon vœu pour la lecture de cette loi au Sénat serait qu’on soit enfin ambitieux pour l’éolien français et que l’on propose des mesures concrètes qui permettront à l’industrie d’avancer ! »

** OSTWIND, c’est 116 éoliennes d’une puissance totale de 250 MW installés et une capacité d’approvisionnement de 250 000 personnes, soit l’équivalent de la ville de Bordeaux.

Pionnier de l’énergie éolienne, OSTWIND est parmi les premiers développeurs indépendants de projets éolien français. La société est à l’origine du plus grand ensemble éolien de France, situé sur la Communauté de Communes du Canton de Fruges, dans le Nord-Pas-De-Calais, comptabilisant 70 machines.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    5 Commentaires sur "PDG d’OSTWIND sur la transition énergétique : « Je reste sur ma faim »"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    edc10
    Invité

    Quand les allemands d’Ostwind vont maintenant écrire nos lois (ce qui est presque déjà le cas à Bruxelles). Restez chez vous, la France n’est pas un paillasson, ni les français des vaches à lait pour vos profits.

    Nature
    Invité

    Au moins c’est dit sans détours : « Limiter les possibilités de recours  » Carte blanche aux saccageurs de sites .

    Reivilo
    Invité
    La grande majorité des recours est souvent d’origine FED ou affiliés, une organisation qui n’a pour finalité que de retarder les projets pour préserver les positions des filières de production électriques « historiques ». Ce n’est pas pour rien qu’on trouve dans ces fédérations d’opposants des personnes dont les motivations et les carrières sont très éloignées des préoccupations paysagères… Ces procédures coûteuses engorgent les tribunaux administratifs et ne font qu’apporter lourdeur délais et finalement coûts supplémentaires (financés par nos impôts). Il n’est pas question bien sûr de supprimer cette possibilité mais de l’encadrer pour en limiter les excès et lui redonner tout… Lire plus »
    elezie
    Invité

    Dans le département où j’habite, les opposants aux développements de l’énergie éolienne, sont aussi des extrémistes écolos qui ont même présenté une liste aux dernières élections municipales dans un village où un projet éolien a été supprimé.

    Tech
    Invité

    on a des millions de chomeurs, on importe des tas d’hydrocarbures,*et on mets plus de 10 ans à approuver l’installation d’une éolienne !!!! on marche sur la tête! c’estnormal qu’il y ait des contrôles pour ne pas installer des éoliennes n’importe où, mais il ya des tas de site ou leru installation ne devrait pas prendre autant de temps, si je prends l’exemple de celle installée le long de l’autoroute A10 avec des horizons dégagés de plusieurs kilomètres, je préfère voir ces éoliennes, que de ne plus voir toutes les haies qui ont été enlevées !

    wpDiscuz