Percée dans le domaine de la récupération du phosphore des boues d’épuration

La société AVA-CO2, en collaboration avec l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et la Haute École zurichoise en sciences appliquées, avait publié en début d’année une étude qui présentait les avantages de la carbonisation hydrothermale (HTC) pour le traitement des boues d’épuration.

L’entreprise franchit aujourd’hui un nouveau cap dans le domaine de la récupération du phosphore, un sujet particulièrement d’actualité. Après des mois de recherche et développement, elle a mis au point le procédé novateur « AVA cleanphos », uniquement rendu possible grâce au processus HTC d’AVA-CO2. L’innovation majeure de « AVA cleanphos » réside dans l’échange du substrat !

En effet, contrairement aux autres procédés, AVA-CO2 ne tire par le phosphore des boues d’épuration ou des cendres de boues d’épuration, mais directement du charbon HTC. Cela permet un rendement de 80% de phosphore avec une faible utilisation d’acide, des coûts énergétiques réduits et des frais d’investissement moins élevés. Par ailleurs, la solution « AVA cleanphos » permet de fabriquer un acide phosphorique exempt de métaux lourds, sans phase additionnelle de purification – une différence importante par rapport à la récupération issue des cendres de boues d’épuration.

Un autre avantage significatif concerne les boues d’épuration sous forme de charbon HTC sans phosphore qui pourront à l’avenir continuer d’être utilisées dans la co-incinération pour remplacer le charbon fossile.

Du phosphore tiré du charbon HTC par un procédé en trois étapes

Le procédé AVA cleanphos est un procédé simple en trois étapes qui utilise des technologies déjà éprouvées et connues comme le Acid-Leaching, la nano-filtration et la concentration. Le charbon HTC se distingue fondamentalement des scories issues des installations d’incinération des boues d’épuration. Leur pré-conditionnement ne nécessite donc pas de système de broyage énergivore car le charbon HTC n’est pas constitué de scories avec vitrifications correspondantes. Un système de broyage simple, assez comparable à un robot ménager, suffit, ce qui génère des économies d’énergie considérables.

Après le pré-conditionnement, une lixiviation acide (Acid Leaching) du phosphore à partir du charbon HTC a lieu dans le procédé AVA cleanphos. Le phosphore ne réagit pas lors de la carbonisation hydrothermale et n’est donc pas lié dans une matrice de verre stable, mais reste libre. Cela permet une utilisation d’acide nettement moindre pour la lixiviation du phosphore, avec des économies de coûts correspondantes. Mais ce nouveau procédé présente encore d’autres atouts, p.ex. la grande pureté de l’acide phosphorique.

Comme le charbon HTC a une grande affinité avec les métaux lourds, seulement 8-10% parviennent dans l’acide phosphorique, le reste restant dans le charbon HTC. Avec les procédés traditionnels, plus de 70% des métaux lourds restent dans l’acide phosphorique. Dans un deuxième temps, le traitement par nano-filtration assure la séparation entre l’acide phosphorique et les sulfates métalliques. Ces derniers (p.ex. aluminium ou fer) peuvent ainsi être recyclés et réintégrés à la station d’épuration en tant qu’agent de précipitation. Lors de la troisième et dernière étape a lieu une concentration de l’acide phosphorique de 5% à 50-75%, au moyen de technologies standard.

"Notre procédé AVA cleanphos remet en question la récupération du phosphore comme argument pour les installations de mono-incinération. On dispose en outre d’un procédé qui permet dès aujourd’hui de récupérer le phosphore des boues d’épuration de manière rentable. Un événement que le monde politique et l’industrie attendent depuis longtemps. Pour l’industrie, p.ex. dans le secteur du ciment, notre procédé ouvre aussi des possibilités sans précédent, car notre charbon HTC sans phosphore issu de boues d’épuration peut remplacer le lignite ou la houille. On peut ainsi réduire en plus les émissions de CO2", a déclaré Thomas Kläusli.

AVA cleanphos ouvre la voie au recyclage des boues d’épuration, en s’éloignant de la simple élimination.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Percée dans le domaine de la récupération du phosphore des boues d’épuration"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité

tout est récupèrable notament les effluents de ces élevages intensifs porcins qui polluent gravement les cours d’eau, la nappe phréatique et les plages . En dehors du côté énergétique, il serait d’utilité publique d’inciter fortement par le biais d’un rachat bonifié de leur production électrique tous les éleveurs à recycler globalement tous les effluents de leurs animaux. Certainement plus utile que d’inciter les français à mettre des panneaux sur leur toiture avec tous les déboires d’étanchéité et de malfaçon qui en découlent le tout payé au prix fort par le consommateur.

wpDiscuz