Peut-on résoudre la pauvreté énergétique avec du charbon ‘propre’ ?

Peabody Energy a lancé mercredi une campagne au nom de « Advanced Energy for Life » qui met l’accent sur l’éducation et la mobilisation des leaders mondiaux, des institutions et du public pour tenter de résoudre la crise mondiale de la pauvreté énergétique qui affecte la moitié de la population de la planète.

Il s’agirait de mettre en place des politiques et des actions de soutien pour accroître l’accès à une énergie bon marché – en particulier les technologies modernes en matière de charbon – afin de prolonger la vie (humaine), contribuer au développement économique et améliorer les environnements.

Dans un premier temps, il faudrait utiliser les technologies actuelles pour réduire les émissions des centrales d’énergie. Et à plus long terme, l’objectif serait de poursuivre le développement des technologies de la prochaine génération et de mettre en place les structures réglementaires pour capter, utiliser et stocker les émissions de dioxyde de carbone.

"Il y a plus de dix ans, les Objectifs du millénaire des Nations-Unies comprenaient la réduction de moitié rapide de la pauvreté mondiale d’ici à 2015 et il y a cinquante ans, le président américain Johnson déclarait la guerre à la pauvreté", a expliqué Gregory H. Boyce, PDG de Peabody Energy. "Pourtant, à l’heure actuelle, il existe dans le monde 3,5 milliards de personnes sans accès à l’énergie et chaque année 4 millions de personnes meurent à cause de la pauvreté énergétique. Nous avons les technologies et les ressources mondiales pour résoudre cette crise. Nous devons tous travailler ensemble pour mettre en place des solutions réalistes."

Selon une estimation basée sur les données de l’Agence internationale de l’énergie et de la Banque mondiale, la moitié des 7 milliards d’habitants de la planète n’a pas d’accès permanent à l’énergie (dont 1,2 milliard d’enfants). La pollution de l’air des foyers, provoquée par les feux en intérieur, est considérée comme étant la principale cause de décès dans le monde et cause la perte de 100 millions d’années de vie, exprimées en année de vie corrigée du facteur invalidité (AVCI), une mesure créée par l’Organisation mondiale de la santé. Chaque AVCI représente une année de vie saine perdue pour cause de maladie.

"Ces statistiques affligeantes prouvent que la pauvreté énergétique est la véritable crise humaine et environnementale à laquelle le monde est confrontée actuellement ", a ajouté G. Boyce. "La plus grande crise n’est pas la crise environnementale prévue par des modèles informatiques mais la crise humaine que nous sommes totalement capables de résoudre. Nous nous sommes attardés pendant trop longtemps sur les mauvaises priorités."

Le besoin en énergie bon marché est également attisé par les tendances démographiques. La population mondiale croit de plus de 200.000 personnes chaque jour. D’après le Département des affaires économiques et sociales des Nations-Unies, les zones urbaines devraient augmenter à un rythme de 70 millions d’individus par an jusqu’en 2020.

Tout plan d’action visant à éliminer la pauvreté énergétique mondiale et améliorer l’accès à l’électricité bon marché doit être basé sur toutes les formes d’énergie nécessaires. Et comme le charbon demeure la source d’énergie la plus abondante au monde, ce combustible connaît aussi une croissance dès plus rapide. Ainsi, le charbon devrait dépasser le pétrole en tant que plus importante source d’énergie dans les années à venir, d’après l’Agence internationale de l’énergie et d’autres analystes.

Pour Peabody Energy, le charbon devrait jouer un rôle dans la lutte contre la pauvreté énergétique mondiale et l’amélioration de l’accès à une électricité bon marché, tout en utilisant les dernières technologies actuelles pour améliorer les émissions. "Le charbon est une solution environnementale fondamentale lorsqu’il est transformé à grande échelle en électricité et en gaz naturel synthétique" a précisé G. Boyce. "L’électricité générée par le charbon et le gaz naturel synthétique peut éliminer une déforestation rampante, en amassant de la biomasse, ainsi que les effets dévastateurs de la pauvreté énergétique."

Peut-on résoudre la pauvreté énergétique avec du charbon 'propre' ?

Le charbon est également un carburant unique pour l’avenir grâce à sa densité, sa disponibilité et sa rentabilité. "La politique de certains visant à réduire l’utilisation du charbon et à rendre l’énergie rare et onéreuse, est insoutenable et nuit aux personnes et à l’environnement", a également estimé G. Boyce. "Nous devons reconnaître les énormes avantages pour la santé et l’environnement associés à l’éradication de la pauvreté énergétique, en éliminant la pollution de l’air des foyers et en améliorant l’accès à une électricité bon marché. Tout le monde mérite de vivre aussi bien que les habitants des pays développés. Utilisons plus d’énergie de façon plus écologique, chaque jour."

Les atouts du charbon pour répondre à ces besoins :

Aux États-Unis, le charbon est utilisé pour générer environ 40 % de l’électricité. Les états qui n’utilisent pas de charbon paient des tarifs d’électricité qui sont supérieurs de 50 % à ceux des états qui en utilisent des quantités considérables pour leur production d’électricité. Les coûts élevés de l’énergie représentent un impôt dégressif pour les américains et les foyers plus modestes doivent dépenser une portion beaucoup plus importante de leurs revenus pour payer les factures d’électricité. Le profil écologique du charbon continue de s’améliorer. Le charbon utilisé pour la génération d’électricité a augmenté de plus de 170 % depuis 1970 tandis que les émissions des centrales ont été réduites de presque 90 % par unité d’électricité.

A l’avenir, Peabody pense que le cadre réglementaire des États-Unis doit reconnaître le rôle que joue le charbon dans l’électricité bon marché, protéger les centrales thermiques au charbon en activité contre des arrêts prématurés, et l’explosion des tarifs que cela entraînerait, et encourager le développement de nouvelles centrales au charbon efficaces, utilisant les technologies modernes tout en investissant dans la recherche et le développement pour les technologies du futur.

L’Australie demeure un pays leader en exportations de charbon. D’après le Royal Melbourne Institute of Technology, le charbon est la deuxième exportation du pays et une source essentielle d’emploi et de vitalité économique, contribuant presque 43 milliards de dollars annuellement à l’économie australienne. Le charbon est également le carburant le moins cher pour la génération d’électricité. "Alors que des objectifs et taxes en matière d’environnement nuisent aux familles et aux entreprises australiennes, il est essentiel que le nouveau gouvernement soit soutenu dans sa volonté de supprimer le régime de la taxe sur le carbone, de revoir les cibles concernant les énergies renouvelables, de réduire les coûts de l’électricité, de créer des emplois et de renforcer l’avantage concurrentiel du pays en Australie" a estimé Peabody.

En Chine, la demande en charbon augmente à cause de son utilisation croissante dans la production d’électricité et pour sa transformation en gaz naturel, en carburants de transport et en produits chimiques, afin de soutenir l’économie la plus dynamique au monde. La Chine va réduire l’utilisation directe de charbon dans les foyers et les entreprises. Elle va par contre augmenter l’utilisation du charbon dans les centrales et les applications de conversion. Pour Peabody, "le pays est également en train de remplacer ses anciennes centrales au charbon par des installations modernes et utilise aussi du gaz synthétique dérivé du charbon pour tout un éventail d’applications. Cette approche, ainsi que l’installation de contrôles des émissions majeures dans les centrales et la modernisation des centrales vétustes avec des technologies modernes, est similaire à l’approche des États-Unis au cours de ces cinquante dernières années."

"Le monde continue d’utiliser le charbon pour relever ses derniers défis énergétiques et économiques. Nous devons cependant être encore plus proactifs pour étendre l’accès à une électricité bon marché et aider les familles, soutenir les économies et éliminer la pauvreté énergétique dont souffre des milliards de personnes", a indiqué de plus G. Boyce. "Nous devons également mettre en place une nouvelle approche pour une politique environnementale rationnelle. Nous sommes convaincus que la bonne voie à suivre est l’accélération du déploiement des technologies modernes comme la génération au charbon supercritique qui joue un rôle majeur dans la réduction des émissions. À long terme, la recherche et le développement dans les technologies de la prochaine génération peut nous permettre d’atteindre l’objectif ultime d’émissions quasiment nulles du charbon."

Des technologies modernes sont actuellement utilisées, y compris la génération au charbon supercritique, les applications d’avant-garde de contrôle des émissions et les méthodes de conversion à travers la gazéification. Une étape critique dans l’amélioration des émissions, dans le monde entier, consisterait à accélérer encore plus le déploiement de ces technologies existantes. Les technologies de la prochaine génération, comme les applications de captage, d’utilisation et de stockage du carbone, nécessitent encore plus d’investissements en recherche et développement, à travers notamment des partenariats publics-privés, et de nouvelles réglementations améliorées autorisant le stockage de carbone.

** Advanced Energy for Life : voir

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Peut-on résoudre la pauvreté énergétique avec du charbon ‘propre’ ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pecor
Invité

Jamais il n’est suggéré que la dénatalité serait une solution envisageable pour réduire la pollution. Tout est organisé dans ce monde pour que l’on consomme plus, pollue plus, jusqu’à ce que la terre soit rendue inhabitable pour l’homme. Dans l’intérêt de qui ?

Pastilleverte
Invité
un article aussi “équilibré” dans la recherche de solutions ne va pas plaire à nos gourous bobo écolo bien-pensants sauveurs de la Planète ! Du charbon ? mais vous n’y pensez pas, même si c’est transitoire et qu’on arrive à en consommer de manière relativement “propre”. Et puis faire baisser la mortalité dûe à l’utilisation de biomasse de mauvaise qualité et qui accélère la désertification ou le déboisement ? Mais pourquoi ne pas faire baisser la population de ces “pauvres” gens ? (les autres, panou panou) Comment ? un accès à l’énergie bon marché pourrait améliorer la vie de tous,… Lire plus »
Altair
Invité
Le principal soucis de cet article, c’est qu’il présente le charbon comme une solution miracle de partout. Dans le cas où il est utilisé pour fabriquer de l’électricité et réduire la pauvreté énergétique (cas de la femme et des corvées de bois) et donc où il participe réellement pour les pays concernés à l’éducation (donc effectivement la contraception) et à la santé, pourquoi pas. A voir en fonction des ressources du pays et à voir si on peut quand même développer en parallèle une énergie type EnR… Car oui, ça marche aussi en partie. Dans les partie du Sahel, des… Lire plus »
Temb
Invité
En tout cas il faut tenir compte du volume de subventions du charbon… En Allemagne c’est 9,4 fois plus de subventions sur les 40 dernières années pour le charbon que pour toutes les ENR… 418 milliards de subventions pour le charbon, 213milliards pour le nucléaire et 67 milliards pour l’ensemble des ENR. On peut aussi réduire très vite la proportion de charbon utilisée grace aux ENR dans les pays développés : En Espagne la part du charbon était de 37% en 2000, de 25% en 2007 et elle n’est plus que de 6,8% sur les deux premiers mois de 2014,… Lire plus »
Pingus001
Invité
Continuons à faire monter du monde sur notre branche pour qu’on soit plus nombreux à la scier hardement ! Qui sait, elle sèdera peut-être plus vite. Vouloir sortir le monde de la pauvreté énergétique est une intention louable, mais le faire avec du charbon équivaut juste à se tirer une balle dans le pied. Contrairement à ce que veulent bien nous faire croire nos chère lobbyistes, le charbon, comme toute source d’énergie fossile, coute cher car ils occultent en toutes connaissance de cause l’impact sanitaire indirect de la polution qu’ils engendre tout en bénéficiant d’un système de subvention totalement pervertie.… Lire plus »
Tech
Invité
ces lobbyist du charbon sont très forts, ils mélangent allègrement tout . sur les 200 000 nouveaux “terriens” combien sont dépendants du charbon pour leur “énergie” et de quelles énergie ont il réellemet besoin? vu qu’une grande partie de la population n’ a pas accès à l’électricité (pas de lignes de transport ni de centrales d’aucune sorte!) l’ énergie majeure nécessaire est la cuisson des aliments et un minimum de chauffage prinicpalement la nuit! une mesure bien plus efficace pour une grande partie des populations pauvres en ressources énergétiques, serait des foyers fermés à la place des foyers ouverts! cela… Lire plus »
Ecco-lo
Invité
Si vous voulez améliorer l’accès à l’éducation des femmes des pays pauvres, pour qu’elles puissent pratiquer comme en occident,contraception et IVG afin que la dénatalité soit une solution envisageable pour réduire la pollution.Il faudrait d’abord que les écologistes de tout poils à travers le monde,militent pour la supression de toute autorité morale et politique des religieux intégristes ultra-misogynes et hypernatalistes des religions chrétiennes et musulmanes;lesquels(religieux intégristes) sont les pires enemis de la contraception,IVG et dénatalité,et les meilleurs alliés de la surconsommation et surpollution, jusqu’à ce que la terre soit rendue inhabitable pour l’homme par la faute de la bétise religieuse… Lire plus »
chelya
Invité

Aux états unis la séquestration du carbone est devenu un moyen pour l’industrie fossile de subventionner l’extraction du pétrole. Les infrastructures sont payés par le contribuable et utilisé pour extraire du pétrole supplémentaire qui sans ces subventions serait resté à jamais sous terre, dans des réservoirs dont la géologie implique qu’ils vont forcément fuir. mot clé : enhanced oil recovery

Sicetaitsimple
Invité

aux Etats unis comme pratiquement partout ailleurs la sequestration du carbone n’existe simplement pas, sauf à l’état de pilotes ou de projets papier.. Chelay raconte une fois de plus n’importe quoi.

wpDiscuz