Phase de tests réussie pour l’usine de dessalement de Melbourne

Suez Environnement a annoncé lundi que l’usine de dessalement d’eau de mer de l’État de Victoria en Australie a réussi les premières phases de tests de mise en service et a commencé à livrer 150 000 m3/jour (50 milliards de litres/an) d’eau potable à l’État de Victoria.

Répondant aux exigences les plus strictes de l’État de Victoria, l’usine a obtenu son certificat de réception commerciale préliminaire en date du 29 septembre, démontrant ainsi sa capacité à produire et délivrer de l’eau potable au réseau de distribution de Melbourne.

"L’usine de dessalement ayant satisfait aux essais requis de mise en route, nous allons désormais percevoir la rémunération pour les volumes d’eau livrés au réseau de distribution de Melbourne par l’intermédiaire du réservoir de Cardinia, situé à environ 83 km de l’usine" a déclaré Rémi Lantier, Directeur Général de Degrémont, filiale de Suez Environnement.

"Nous avons démontré une capacité de production de 150.000 m3 par jour ce qui représente l’élément clé de la réception commerciale préliminaire de l’usine. La quantité d’eau produite sera progressivement augmentée au cours des prochaines semaines avec la mise en service de la seconde puis de la troisième ligne de traitement. L’usine devrait fonctionner à pleine capacité d’ici la fin d’année : les trois lignes produiront 450 000 m3 d’eau par jour (150 millions de m3 par an)" a t-il ajouté.

La modularité de cette usine permettra par ailleurs d’adapter la production d’eau aux besoins d’une population croissante et aux conséquences du changement climatique. L’usine constitue en cela une garantie d’approvisionnement en eau potable pour les habitants de l’État de Victoria quelles que soient les conditions de sécheresse.

En Australie, Suez Environnement assure actuellement 30 % de l’approvisionnement en eau potable du pays.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Phase de tests réussie pour l’usine de dessalement de Melbourne"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité

Et pourrait on savoir quelle est l’énergie utilisée pour produire toute cette eau douce ainsi que le mode de désalement utilisé ? Rien dans l’article qui reste trés vague à ce sujet. Dans un pays ensoleillé comme l’australie l’électricité thermo solaire aurait été particulièrement effficace et sans doute rentable à long terme . Mais je suppose que le charbon est l’énergie de référence dans ce genre d’endroit

Bemol
Invité

It is the largest seawater desalination plant currently being developed in Australia and one of the largest reverse osmosis plants being developed in the world. ENERGY How much energy will the plant need to operate? About 90MW a year will be required to power the plant and pipeline when it is operating at 150GL a year. This will be 100 per cent offset by renewable energy.

Bemol
Invité
Sicetaitsimple
Invité

Osmose inverse. On parle peu de dessalement d’eau de mer sur Enerzine car nous avons en France la chance d’être a peu près à l’abri de manque d’eau potable. Ca consomme effectivement (90MW dans le cas présent). A noter dans la video fournie par Bemol que 350MW d’éolien auraient été construits à proximité, rendant l’usine “neutre” en moyenne annuelle. 450.000m3/j pour 90*24= 2160MWh, ça fait environ 5kWh/m3.

wpDiscuz