Photovoltaïque : Arkema va collaborer avec l’INES

Arkema et les équipes du CEA à l’INES (Institut National de l’Energie Solaire) annoncent qu’ils vont s’associer pour créer en France le premier laboratoire de recherche mixte privé/public dédié au développement des matériaux polymères dans les différentes technologies de modules photovoltaïques.

Cette structure devrait contribuer à renforcer l’offre technologique de la filière photovoltaïque française et sa compétitivité dans ce secteur stratégique.

Grâce à leur potentiel d’innovation, les polymères accompagnent le développement des panneaux photovoltaïques en particulier pour protéger les composants et accroître leur performance et durée de vie.

Depuis 2001, Arkema est présent sur ce marché en proposant des matières plastiques techniques destinées à répondre à deux objectifs : allonger la durée de vie des panneaux et rendre leur fabrication plus rapide et moins coûteuse. C’est pourquoi, Arkema a choisi de renforcer sa recherche en s’associant au CEA sur le site de l’INES prés de Chambéry (Savoie) afin de contribuer à l’amélioration des technologies des panneaux photovoltaïques.

Ce nouveau laboratoire commun permettra de combiner l’expertise d’Arkema dans les polymères, les films polymères et les nanomatériaux, aux compétences des équipes du CEA à l’INES dans la conception et les procédés d’élaboration de modules photovoltaïques innovants, silicium et couches minces.

La collaboration est prévue dans un premier temps pour une durée de 4 ans.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Photovoltaïque : Arkema va collaborer avec l’INES"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredo
Invité
bonne idée, mais qui fabriquera? En France? Pour rappel, il s’agit d’argent public, ce qui crée une exigence de fabrication en France de mon point de vue. De plus, les rertombées de royalies seront-elles pour le Cea, c’est-à-dire le financement du nucléaire, ou pour l’INES, donc pour le financement de son fonctionnement propre? Cela rappele le programme CISel (Cnrs) en 1998, devenu Institut Irdep en 2004, puis soxiété de recherche NexCIS en 2010. 13 ans que cela pompe de l’argent public, 0 produit de commercialisé. Il était bien parti (Daniel Lincot a obtenu une médaille d’argent du Cnrs pour ces… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

Bonne id de JV entre ces 2 protagonistes, afin de visier à consolider”… l’offre technologique de la filière photovoltaïque française et sa compétitivité dans ce secteur stratégique.” Bonne initiative ! Bonne continuité ! A+ Salutations Guydegif(91)

wpDiscuz