Photovoltaïque : Franck Le Borgne, l’homme qui accuse l’Etat

Franck Le Borgne, un entrepreneur breton spécialisé dans le photovoltaïque qui s’était fait connaître cet été pour avoir entamé une grève de la faim de 11 jours en protestation au non raccordement pour cause de moratoire de son projet de centrale photovoltaïque de Saint-Allouestre (56), a mis la clé sous la porte, après avoir licencié 17 personnes.

Dans une lettre ouverte (publiée intégralement sur Enerzine) au ministre de l’Ecologie et du Développement durable, Nathalie Kosciusko-Morizet, intitulée « Acte de décès », le morbihannais dénonce "le scandale national de l’énergie" et met en avant la "concurrence déloyale" qui profiterait surtout à EDF (via sa filiale EDF EN) : "Aujourd’hui, EDF et EDF EN propriété de l’état Français à hauteur de 84,48%, se sont arrogés plus de la moitié des parcs solaires Français, dont certains construits dans la plus grande illégalité quand ce n’est pas sur des terres agricoles."

La coupe est pleine pour le breton qui en remet une couche : "EDF installe des centaines de mégawatts de photovoltaïque constitués de panneaux chinois ou américains, en embauchant une main d’œuvre roumaine et polonaise…"

Le gouvernement savait depuis 18 mois !

Le Télégramme a pour sa part retranscris une partie de la conversion enregistrée le 21 juillet 2011 entre Franck Le Borgne et Nathalie Kosciusko-Morizet. En voici la teneur :

Quand j’ai demandé à Nathalie Kosciusko-Morizet d’expliquer le soudain revirement du gouvernement, voici ce qu’elle m’a répondu : "Moi, quand je suis arrivée (NDLR : en novembre 2010), cela faisait six mois que tout le monde savait qu’on allait mettre fin au système et personne n’avait le courage de le faire (…) La vérité, c’est que ce que j’ai dû faire (NDLR : le moratoire), ça faisait 18 mois que cela aurait dû être fait, parce que l’on savait depuis 18 mois que ça partait en vrille complètement (…) Jean-Louis (NDLR : Borloo) savait qu’il fallait le faire mais il n’a pas voulu en porter le poids".

Franck LeBorgne s’interroge alors : "Pourquoi le gouvernement, sachant que le système n’était plus viable (NDLR, les tarifs trop attractifs ont suscité un engouement faisant exploser la dépense publique) a-t-il laissé des centaines d’entreprises aller droit dans le mur (…) C’était criminel."

"On a laissé les entreprises françaises allez volontairement dans le mur et c’est inacceptable. Je vis avec çà depuis 6 mois, aujourd’hui je ne veux plus vivre avec ce poids là et donc maintenant je vais le partager (…) extrait de la vidéo ci-dessous"  

L’avenir est ailleurs :

Sur le site internet de l’entreprise, un court édito publié dimanche laissait entrevoir toute l’amertume de l’entrepreneur : "One Network Energies SAS vient de perdre cette semaine son principal fournisseur de prestation à savoir le bureau d’étude et de réalisation en maîtrise d’ouvrage la société ONE NETWORK SARL basée à Locqueltas. Entreprise détenue par ses salariés actionnaires de l’entreprise, l’arrêt du conseil d’état statuant sur la légalité de la rétro activité du décrêt du 9 Décembre 2010, ce qui est une première juridique mondiale, à anéanti les derniers espoirs de One Network SARL et de sa gérante de retrouver des chantiers perdus en Décembre 2010. Les effectifs de One Network SARL viennent grossir le rang des 18 000 emplois pulvérisé depuis le début de cette année dans la filière solaire Française."

Pour autant, l’entrepreneur breton ne baisse pas les bras et va tenter l’aventure hors des frontières de l’hexagone, notamment en Moldavie dans la ville de Chisinau. "One Network Energies SAS va tenter les prochains mois de diversifier ses activités en s’implantant dans des pays soucieux de leur fourniture énergie et probablement moins totalitaire que notre gouvernement vis à vis de la défense de ses prés carrés.", peut on également lire sur le site.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

45 Commentaires sur "Photovoltaïque : Franck Le Borgne, l’homme qui accuse l’Etat"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Teredral
Invité

Pour produire de l’électricité sans émission de GES, une technologie (photovoltaïque) intermittente et coûtant 10 fois plus cher qu’une autre dont on maîtrise la production (nucléaire) ne peut pas s’imposer surtout en période de crise.

christophe1007
Invité

On a enfin mit fin au scandale de la subvension éhontée au PV. Mais que de “maladresses”. Le système était manifestement anormal depuis longtemps. A qui a profité d’attendre si longtemps un moratoire obligatoire ? Quels groupes de pression ont retardé la décision ? Tous les gens avisés savaient que cela n’allait pas durer; au lieu d’arreter à temps, certains n’ont-ils pas voulu continuer de profiter de la manne jusqu’au bout ?

Teredal tete d'
Invité

L’experience de cet entrepreneur est bien triste. Les arguments sont sans appel : les dirigeants de l’UMP sont de vrais destructeurs d’emplois. Honte à Teredal qui se réjouit du malheur des autres : mais d’ou viennent ces valeurs exécrables ? Votre cerveau est-il irradié ou plein de m..rde ? Vous êtes aussi déplorable que ces abrutis qui se sont réjouit de l’explosion de la centrale de Fukushima.

Ecobe09
Invité
Bonjour, Je regrettes sincèrement ce qui arrive à Franck et je le comprends. Mais en France comme dans d’autres pays se sont les lobbys qui gagnent toujours. Il n’y a pas que dans les ENR qu’ EDF est implanté, mais dans tous les secteurs concernant les économies d’énergies et bien entendu la production. Un exemple, la concurrence dans les audits énergétiques, où EDF, propose une étude énergétique à des prix dérisoires afin de maîtriser le marché, avec sa filiale “EDF Optimal Systèmes”. Mais bien entendu que le photovoltaïque, l’éolien et tous ce qui concerne les économies d’énergie, interresse EDF, cela… Lire plus »
Raoul-78
Invité
Si seulement l’électricité nucléaire permettait d’être plus compétitifs ! Regardez l’Allemagne que beaucoup décrient ici en ce qui concerne le prix du kWh : cela ne les empêchent pas d’exporter ! Cela ne les empâchent pas d’avoir une industrie “électro intensive” 1 fois et demi plus importante que celle de la France. La réponse à ces différences n’est donc pas dans le prix de l’électricité (cqfd). Il faudrait peut-être se poser les bonnes questions !!!! Si seulement les ENR n’avaient pas créé autant d’emplois en Allemangne, on pourrait dire que non seulement elles avaient coûté cher à la collectivité, mais… Lire plus »
renewable
Invité
10 fois plus cher que le nucléaire??? Besson, Sarkozy sortez de ce corps! 🙂 Non mais sans blague, même en comparant du nucléaire amorti depuis 30ans, qui est à 42€ du MWh, le solaire est 5fois plus cher. Et si on compare à du comparable, nouvelles capacités face à nouvelles capacités, l’EPR sortira entre 70 et 80€, voire plus, et le solaire sera (2016) à peine 1,3 fois plus cher et n’est déjà que 2,5 fois plus cher. La caricature du 10 fois plus cher ça ne sert qu’à montrer l’irréalisme du camp pro-nucléaire, arcbouté sur des réalités dépassées depuis… Lire plus »
traonvouez
Invité

le photovoltaïque à EDF, l’éolien à GDF-suez, c’est probablement la ligne poursuivie. Comment s’en étonner, venant d’un état dont les chefs vivent avec les valises d’argent africain et de livraisons de pétrole probablement pas toutes comptabilisées. Heureusement qu’on a une justice indépendante et rapide, et une presse qui sait poser les bonnes questions avec insistance! Blague à part, vivement une europe fédérale au niveau des régions, qui laisse Paris dans sa merde, ce sera mieux pour 80% du pays.

fredo
Invité
Je comprends l’amertume et la déception légitime de Franck Leborgne. La cause est entendue, vérifiable: EDF a fait d’une contrainte une opportunité . C’était écrit d’avance qu’à la fin, d’une manière ou d’une autre, seuls les “gros” allaient se tailler la part du lion. Ce qui l’était moins c’est la vitesse avec laquelle le prix du matériel allait baisser (la rush chinois), cumulé avec l’inertie du système (délais ErDF, pas d’ajustement progressif avant 2011, indécision de Borloo). D’où la création de la bulle. Le côté positif, c’est que le solaire est “sorti de l’ombre”, même s’il est discrédité en France.… Lire plus »
Fab solar
Invité
Je prends le risque d’être un peu critiqué, mais ayant travaillé dans le secteur du PV depuis 2007, je crois que mon avis est plutôt fondé. En France, depuis fin 2008 on sait que l’on allait vers une révision des tarifs, et plus le temps passait, plus c’était évident que cette révision allait être dure. Et c’est complétement normale, puisque les tarifs n’étaient plus en correlation avec le prix des installations. L’espagne a réagi en septembre 2008, et la France aurait du faire la meme chose au meme moment. Mais beaucoup d’entreprises ont cru que c’était le nouvel el dorado… Lire plus »
Jim
Invité

@ Raoul-78 ” Mais voilà, elles sont devenues un formidable gisement d’emplois et elles améliorent sensiblement la balance du commerce extérieur. ” Des chiffres, des références ? Autre point : Les emplois détruits dans le nucléaire seront principalement les plus qualifiés (ingénieurs et chercheurs). Les emplois créés dans les EnR (construction, maintenance) le sont beaucoup moins.

rouget
Invité
Vis-à-vis des informations apporté sur EDF EN, quelqu’un dispose-t-il d’informations sur les sujets suivants : – L’origine des panneaux PV installés par EDF EN en France – La construction de parcs “illégaux” et sur des “terres agricoles” – Main d’oeuvre “roumaine” et “polonaise” ? – L’entreprise se serait “arrogée” des parcs solaires (il s’agit bien des appels d’offres ?) Evidemment aucune contre-info de la part d’Enerzine. De l’émotion brute et du clic à la clé. Je pense qu’au-delà du drame personnel il faut peser les responsabilités de chacuns avant de dénoncer trop rapidement un coupable unique qui fait office de… Lire plus »
dgewai
Invité

Cher Renewable, je vous conseille de lire cet article de 2008 du regretté Patrick Jourde, un fervent partisan du solaire. Il y signale : “Le coût cumulé en 2020 des aides correspondantes, tarif de rachat sur 20 ans inclus, serait aux conditions actuelles de 62 milliards d’euros, à comparer au budget national R&D du domaine plus de mille fois inférieur”

Reivilo
Invité
Quelle aveuglement de penser qu’il n’y a ni recherche ni ingénierie dans les EnR et les technologies vertes ! Ce sont des milliers d’ingénieurs qui sont formés chaque année dans ces domaines, y compris plusieurs centaines en france, voir formations INSA à Rennes ou à Lyon par exemple. Nous sommes dans une transition énergétique sans précédent et on voudrait nous faire croire que l’avenir est dans les technologies du siècle dernier. Dans une période de crise économique mondiale et il faudrait se dire que notre salut passe par des ressources fossiles et fissiles 100% importées ??? (70 milliards d’euros en… Lire plus »
fredo
Invité
– L’origine des panneaux PV installés par EDF EN en France: depuis 2008 au moins: – La construction de parcs “illégaux” et sur des “terres agricoles” + – L’entreprise se serait “arrogée” des parcs solaires (il s’agit bien des appels d’offres ?) : centrale de Beaucaire (Gard) 260MW fractionnée par “morceaux” de 12 MWc (donc raccordement via file attente ERDF) sur 900 hectares de vignes avec mittage tous les 500 mètres pour contourner disposition texte en vigueur (1er abus de droit) et bénéficier tarif achat réservé à moins de 12MWc. Mais la demande de PTF a cumulé tous les “morceaux”… Lire plus »
Jim
Invité

@ Reivilo Que feront ces “milliers d’ingénieurs et chercheurs” formés en France chaque année (je note au passage que ce ne seront pas ceux sortis du nucléaire) alors que la conception et la fabrication des éoliennes et des PV se fait, aujourd’hui et encore pour longtemps, à l’étranger ? Devons-nous nous attendre à un assistanat massif de l’industrie des EnR, par les subsides d’Etat ou par les factures des consommateurs ? Ou devons-nous nous attendre à un assistanat massif des ingénieurs et chercheurs (EnR et nucléaires) sans emploi ?

Pa
Invité
Pour répondre à Rouget concernant edf EN: – utilisation panneaux couche mince first solar (fabriquant américain) pour les centrales au sol – utilisation panneaux chinois pour les toitures et ombrières (je me souviens pas de la marque. – projet PV sur 60 hectares de terre agricole (ancien maïs) sur la commune de Saint Symphorien en Gironde – concernant les AO prenez par exemple le projet de parking solaire sur le parc des expositions de Bordeaux, projet qui devait être annulé suite au moratoire et un tarif plus approprié mais qui par intervention divine (le maire de Bordeaux) a pu se… Lire plus »
fredo
Invité
– L’origine des panneaux PV installés par EDF EN en France: depuis 2008 au moins: – La construction de parcs “illégaux” et sur des “terres agricoles” + – L’entreprise se serait “arrogée” des parcs solaires (il s’agit bien des appels d’offres ?) : centrale de Beaucaire (Gard) 260MW fractionnée par “morceaux” de 12 MWc (donc raccordement via file attente ERDF) sur 900 hectares de vignes avec mittage tous les 500 mètres pour contourner disposition texte en vigueur (1er abus de droit) et bénéficier tarif achat réservé à moins de 12MWc. Mais la demande de PTF a cumulé tous les “morceaux”… Lire plus »
Steph
Invité

Les ingenieurs travaillant dans la R/D du silicium ainsi que dans l’installation de centrale PV apprecieront votre mepris qui n’egal que votre ignorance des tenants et aboutissants du secteur.

Steph
Invité
Tout le probleme des EnR en France et pas seulement du PV est qu’il n’y a aucun analyse prospective en tenant compte de notre interet en tant contribuable et en tant que citoyen. Le contribuable a interet a ne pas payer trop d’impot mais laquelle des deux options repond a ce souhait. Les EnR sont aidees mais par un credit d’impot rapiece au possible et par le tarif qui a ete reduit drastiquement de 60 a 40 c€/kwh et paye par le client d’electricite. Mais a-t-il interet payer le stockage des dechets sur 100 000 ans acr ca n’est certainement… Lire plus »
Reivilo
Invité

@ jim Pour arrêter de dire des bêtises, quelques données, études et projections sur l’emploi dans les ENR Au passage jamais dit que les ingénieurs sortis du nucléaire n’y trouveront pas leur place, au contraire ils sont tout à fait les bien venus à mon avis.

Jim
Invité

@ Steph Merci pour cette remarque sensée, positive, constructive qui fait bien progresser le débat… Auriez-vous tellement peur de la contradiction ? De la réalité ?

Charpin
Invité

Pour comprendre les dernières évolutions du prix de l’electricité en France ET le retour arrière sur le PV, je vous conseille de lire le rapport charpin.

Jim
Invité

@ Reivilo Merci pour ces références, intéressantes au demeurant. Mais à prendre avec prudence et un grand sens critique : en quoi les chiffres avancés par le CLER (Comité de Liaison Energies Renouvelables) sont-ils plus respectables que ceux avancés par l’industrie nucléaire dont les verts contestent par principe et automatiquement l’indépendance et la fiabilité ?

Reivilo
Invité
Ces chiffres ne sont pas élaborés par le CLER mais de simples liens vers des études assez diverses. Il ya celles d’ONG effectivement engagées comme le WWF ou Greenpeace mais aussi d’organisation gouvernementales françaises ; ADEME, ministères ou internationales comme la commission européenne ou l’ONU. A chacun d’apprécier et de faire usage de son sens critique pour prendre ou pour ignorer. On peut quand même rappeler que le CLER est une association de promotion des EnR, donc plutôt un réseau d’échanges, mais pas un syndicat professionnel comme le SER qui lui a pour objet la défense d’une branche d’activité avec… Lire plus »
Wilfried
Invité

Le prix moyen de l’électricité photovoltaïque, c’est moins de 180 euros/MWh maintenant, pas en 2030 comme dit l’UFE. Le prix d’achat pour les installations de 100 kWc et plus, c’est 114 euros/MWh. En décembre 2016, si le réacteur est bien mis en service commercial à cette date, ce sera environ 70 euros/MWh pour ces installations photovoltaïques (la plus grande tranche en puissance cumulée) et 80 euros/MWh pour l’EPR. Si le coût de six milliards d’euros n’augmente pas encore d’ici là. Et la liste d’attente d’ERDF est vien remplie pour le tarif actuel de 114 euros/MWh.

Gigi
Invité
La centrale des Mées à couté 70 millions d’euros, pour produire 26.000 MWh par an, or il y a 8760 heures dans une année. La production réelle moyenne de la centrale est donc de seulement 3 MWh ! Pour une puissance nominale de 18 MWh, seulement voilà le soleil n’est pas au zénith toute la journée . Pour mémoire un réacteur nucléaire produit 1000 MWh 24h sur 24. Il faut 300 centrales comme les Mées pour produire l’équivalent d’une tranche nucléaire, soit un investissement de 27 Milliard d’Euro (le prix de 6 réacteurs en fait). De plus les 79 000… Lire plus »
Dede
Invité

Avant d’établir des calculs farfelu, il serait judicieux de retourner à l’école pour apprendre les bases : Une puissance s’exprime en W et une énergie en Wh, mélanger les deuxest absurde. Les déchets du solaires ne sont à stocker durant 100 000 ans ….

Gigi
Invité
La centrale des Mées à couté 70 millions d’euros, pour produire 26.000 MWh par an, or il y a 8760 heures dans une année. La production réelle moyenne de la centrale est donc de seulement 3 MWh ! Pour une puissance nominale de 18 MWh, seulement voilà le soleil n’est pas au zénithtoute la journée . Pour mémoire un réacteur nucléaire produit 1000 MWh 24h sur 24. Il faut 300 centrales comme les Mées pour produire l’équivalent d’une tranche nucléaire, soit un investissement de 27 Milliard d’Euro (le prix de 6 réacteurs en fait). De plus les 79 000 panneaux… Lire plus »
Dan1
Invité
En réponse à Fab solar. Je ne suis pas professionnel du PV, mais j’ai été longtemps un client potentiel professionnel… vu le nombre de coup de fil reçu à la maison et diverses autres sollicitations. Mystérieusement, le téléphone ne sonne plus, il faut que je vérifie la ligne ! J’en été venu à croire, qu’en France, il n’y avait plus que des artisans qui installaient du PV. Je suis tout à fait d’accord avec votre assertion : “Mais beaucoup d’entreprises ont cru que c’était le nouvel el dorado et ont “investit” massivement, du temps pour décrocher des PTF et faire… Lire plus »
Lucide
Invité
N’achetez surtout pas de l’or, cela ne vaudra pas grand chose dans un an. Mais continuez à acheter du solaire, car si personne n’achète rien les prix ne baisseront pas. On peut remercier les allemands d’avoir beaucoup acheté dans ce secteur, le plus important acheteur pendant des années, ce qui a permi de lancer une industrie au niveau mondial et de faire baisser les prix très rapidement. Le reste est affaire de très mauvaise gestion par notre gouvernement. Voulue ? Coup monté ? Pour le nucléaire, un réacteur français produit en moyenne à 75% du temps. Prenez la puissance totale,… Lire plus »
Gigi
Invité

Mais oui dédé “bravo” mais en dehors des mots seul argument des plus nerveux sur le sujet, un KW est une puissance instantannée. Si j’achète un générateur de 1KW c’est sa puissance nominale, si je branche le générateur sur un radiateur électrique de 1KW pendant une heure j’aurai produit 1kwh et consommé ce KWh dans le radiateur Je ne sais pas lequel de nous deux est dans la carabistouille. Donc la fameuse centrale des “Mées” ne produit bien en moyenne annuelle que 3MW par heure pour une puissance nominale installée de 18 Mw.

Steph
Invité
Pour votre gouverne la productivite d’un champs PV s’exprime en kWh / kW / an et varie en pratique entre 950 a Dunkerque et 1500 a Gap, Marseille, Nice et environs. Pour VOTRE gouverne un reacteur nucleaire ne fonctionne pas 100% du temps 75% en moyenne, entre les arrets pour maintenance, recharge de combustible, inspection ou …. canicule. Quant au panneau solaire, les dechets qu’il produit sont du silicium qui au contact de l’oxygene devient du SiO2, de la silice, du sable en somme, autres dechet : le cuivre, l’aluminium qu’on ne sait pas recycler c’est bien connu. Reste du… Lire plus »
Gigi
Invité
Cher dédé je ne sais pas lequel de nous deux fait dans la tambouille Verte? Jeune ingénieur j’ai appris que l’on exprime en Kilo Watts une puissance instantannée; si cette puissance instantannée de 1KW est délivrée pendant une heure elle s’exprime alors en Kilo Watts Heure (KWh), et on peut bien sûr parler d’énergie, c’est aussi simple et clair que celà. Les chiffres donnés dans l’article sur la centrale des Mées sont malheureusement réels, il est regretable que l’on essaie de noyer le poisson dès que l’on parle d’énergie verte. Bien sûr la production d’électricité solaire ou éolienne est par… Lire plus »
Gigi
Invité
Cher dédé je ne sais pas lequel de nous deux fait dans la tambouille Verte? Jeune ingénieur j’ai appris que l’on exprime en Kilo Watts une puissance instantannée; si cette puissance instantannée de 1KW est délivrée pendant une heure elle s’exprime alors en Kilo Watts Heure (KWh), et on peut bien sûr parler d’énergie, c’est aussi simple et clair que celà. Les chiffres donnés dans l’article sur la centrale des Mées sont malheureusement réels, il est regretable que l’on essaie de noyer le poisson dès que l’on parle d’énergie verte. Bien sûr la production d’électricité solaire ou éolienne est par… Lire plus »
Gigi
Invité
On retrouve bien là la langue de bois tendance extrémiste. Lisez avec attention l’article sur les Mées sur enerzine et soyez franc avec vous même si vous avez la possibilité de comprendre ce qui est écrit. Ne pleurez pas non plus sur la durée de vie des déchets radioactifs, alors que vous savez comme moi que si l’on continue à augmenter d’année en année la consomation d’énergie fossile (les verts en Allemagne laissent faire, vous aussi sans doute?) l’espèrance de vie de notre civilisation n’exéde pas 50 à 100 ans maximun. Nous nous enfonçons jour après jour dans le déclin… Lire plus »
Lolo29
Invité
Bonjour, Certes, il est vrai que le coût de production du nucléaire est aujourd’hui inférieur à celui des ENR, mais QUID DEMAIN? L’Etat nous assure que le coût du démantèlement est pris en compte mais est-ce fait sérieusement. Au fin fond de ma Bretagne, un chantier est en cours depuis 25 ans!!! La centrale à eau lourde devait être un modèle de production nucléaire, loupé! elle était ingérable. Qu’importe, on va en faire un modèle pour le démantèlement (mieux vaut prouver qu’on sait démonter si on veut vendre à l’étranger!), encore loupé! 25 ans que çà dure pour finalement ne… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Au fin fond de ma Bretagne, un chantier est en cours depuis 25 ans!!!” Je ne suis pas un fin connaisseur du dossier, mais d’après ce que je sais l’essentiel des 25 années dans le cas de Brennelis a été passé en blocage de dossier par les écologistes. De plus, la durée d’un démantèlement ne signifie rien de son bon déroulement : Par exemple, pour l’ensemble des réacteurs UNGG, tout a été démantellé à l’exception des bâtiments réacteur. Puisqu’on est pas particulièrement pressés, on attend quelques décénies pour ces batiments avant d’intervenir, afin que la radioactivité à l’intérieur décroisse et… Lire plus »
Lolo29
Invité
c’est exact, les écologistes (dont je ne fais pas partie) sont en effet montés aux créneaux et pour finir, c’est par un décret de juillet cette année que l’Etat a bloqué la déconstruction du bloc réacteur dans sa phase 3. C’est sans doute une bonne chose (je crois que les anglais ont décidé d’attendre 100 ans avant le démantèlement de leur centrale) même si en passant dans le coin je ne puis m’empecher de penser que ce site fait vraiment tache dans ce coin sauvage (ouf, comme on est tétu, on en a évité une 2ème quelques années plus tard… Lire plus »
Dan1
Invité
“… je suis simplement un citoyen qui souhaiterait un peu plus de transparence sur ce que l’on va transmettre à nos enfants.” Si vous êtes sincère, je vous conseille fortement d’élargir votre champ de réflexion citoyen au-delà du domaine passionnel du nucléaire, c’est très urgent. Il faudrait au moins considérer les autres filières énergétiques fossiles qui se servent de l’atmosphère comme poubelle et ne paye rien pour cela. Il faudrait aussi regarder de près le domaine de la finance qui pourrait nous mettre à genoux plus sûrement que le nucléaire (et là vous conviendrait que cela ne manque pas de… Lire plus »
Lolo29
Invité
Je vous rassure, le nucléaire ne fait en aucun cas partie de mes passions et voilà bien longtemps que j’ai élargi mon domaine d’intérêt. Ceci dit je parle d’un sujet en particulier qui est le démantèlement actuel d’une centrale. Evidemment, la combustion d’énergie fossile rejette du CO2, évidemment les marchés financiers sont déconnectés de toute réalité économique mais tout ceci n’a rien à voir. Pour ma part, je pense que ces 2 points sont nettement plus transparents en l’occurence. Vous savez ce que rejette votre voiture, votre chaudière mais la centrale près de chez vous? quant au domaine de la… Lire plus »
Dan1
Invité
“Evidemment, la combustion d’énergie fossile rejette du CO2, évidemment les marchés financiers sont déconnectés de toute réalité économique mais tout ceci n’a rien à voir. Pour ma part, je pense que ces 2 points sont nettement plus transparents en l’occurence.” Vous pensez que la finance est plus transparente que le nucléaire électrogène et la centrale de Brennilis…. Ben, bon courage alors ! Et j’espère que vos enfants, si vous en avez, ne vous reprocherons pas un jour d’avoir trop lorgné sur Brennilis et de n’avoir point vu l’essentiel… qui leur aura sauté à la figure pour cause de cécité des… Lire plus »
screensol
Invité
Le premier post de ce blog évoque, comme actuellement le Ministre Besson, un facteur 10 entre le cout du kWh nucléaire et celui du PV. Si on prend l’hypothèse d’un cout de 5c€ pour le nucléaire le PV serai à 50c€. Je vous invite à prendre connaissance du projet E.S.T.E.R. en Poitou-Charente ou des centrales PV sont instéllés avec un prix du kWh à 10.8c€ (inférieru au cout de l’électricité pour les particuliers) le facteur est donc de 2 seulement. Mais non seulement l’ordre de grandeur est faux mais le raisonnement est largement biaisé. On compare le prix de revient… Lire plus »
Dan1
Invité
“Qui peut croire que le prix du kWh nucléaire sera stable sur 20 ans ?” Ben moi, je crois que jusqu’en 2030, l’électricité produite par le parc nucléaire français pourrait bien ne pas trop augmenter en coût de revient (le prix est une autre histoire). En effet, plus on avance dans le temps et plus le parc actuel est amorti et on construira manifestement peu de réacteur et pas de nouvelles centrales. Il nous restera donc à payer les frais de fonctionnement, les frais de jouvence indispensable (notamment à l’augmentation de la durée de vie) et les frais de modification… Lire plus »
Ecobreizh
Invité
bonjour a tous j apprend que ce monsieur a licencie 17 personnes 1 ere nouvelle il me semble qu au mieux il est ete 10 mais pas chez onenetwork energie ou il y a mr leborgne et son epouse (normal) mais chez onenetwork securité dirigé par sa soeur je trouve triste pour une societe proposant des enr de rouler en gros 4X4 (2) et d avoir un tres gros bateau au nom de la societe ainsi que des moto et oui!!!! peut etre pour cela que cette societe n a pas tenue en plus du train de vie de ses… Lire plus »
Louzmi
Invité

En effet, pour être passer sur un des chantiers de cette société, je peux vous assurer que les palettes de modules avait un nom peu renommé dans le secteur photovoltaïque mais elle mentionnait leurs origines avec un site internet en .cn

wpDiscuz