Photovoltaïque : l’objectif des 500 MW est irréaliste

Après avoir pris connaissance du projet de cahiers des charges des appels d’offres mis en consultation par les Pouvoirs publics, les professionnels de la branche photovoltaïque (SOLER) du Syndicat des Energies Renouvelables (SER), affirment que les délais prévus sont "incompatibles avec la réalisation des 500 MW de nouveaux projets en 2011."

A l’issue d’un moratoire de trois mois, le Gouvernement a présenté en mars le nouveau dispositif de soutien de la filière photovoltaïque, qui avait pour objectif 500 MW de nouveaux projets par an, et reposait sur deux axes : un tarif d’achat pour les installations de moins de 100 kW, avec un volume cible de 200 MW, des appels d’offres pour les installations supérieures à 100 kW pour 300 MW.

En effet, selon le SOLER "le délai de réponse aux appels d’offres est de 6 mois du fait d’une règlementation européenne incontournable et s’ajoutera au délai d’instruction des projets par la CRE."

Ces délais auront deux conséquences importantes. La première est que le flux de nouveaux projets en 2011 sera uniquement celui du dispositif tarifaire, au mieux 200 MW. La seconde conséquence est que les entreprises, exécutant actuellement les projets préservés lors du moratoire, auront épuisé leur carnet de commande en fin d’année et n’auront aucune visibilité sur leur prévision d’activité avant fin février ou mars 2012, au plus tôt, et quelles n’auront qu’au mieux six mois pour réaliser leur chiffre d’affaires 2012.

Le SER rappelle que le moratoire a particulièrement fragilisé la filière photovoltaïque : "de nombreuses PME ont quitté ce segment d’activité et ont dû licencier leurs salariés. On estime à plus de 5 000 le nombre d’emplois supprimés depuis le début de l’année."

Afin d’éviter de nouvelles défaillances d’entreprises, Jean-Louis BAL (en photo), Président du Syndicat des énergies renouvelables, demande aux Pouvoirs publics « de revenir, exceptionnellement, pour la seconde moitié de l’année en cours, à un dispositif tarifaire pour la gamme de puissance supérieure à 100 kW. Cela permettrait de se rapprocher de l’objectif de 500 MW de nouveaux projets en 2011 et d’éviter des licenciements dans un certain nombre d’entreprises ».

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Photovoltaïque : l’objectif des 500 MW est irréaliste"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Enr force
Invité

Comment détruire une filière ultra porteuse en deux coups de cuillère à pots…. Merci Madame NKM, un travail d’orfèvre.

bruno
Invité

Je rebondis sur le message précédent pour souligner l’hypocrisie et l’incompétence crasse profonde de nos “politiques nationaux”. Cette pseudo-élite d’idiots corrompus formatés dans les mêmes grandes écoles est responsable du retard que notre pays a pris dans les ENR Avec des élus aussi cons qui n’ont pas leur pareil pour briser l’élan de tout ce qui commence à marcher et s’avère prometteur on n’a même pas besoin d’ennemis dans ce pays …

suntep
Invité

à l’heure où l’Italie a décidé la sortie du nucléaire la France grâce à ses élites, passe pour une nation d’imbéciles

edc10
Invité
… à celui qui sait attendre. Au vue de notre parc électrique, de sa rentabilité actuelle, on n’a pas besoin de PV connecté réseau avec les technos actuelles. Désolé de l’apprendre à ceux qui croient à l’incompétence voir à la stupidité des décideurs, mais qu’ils fassent des calculs et qu’ils se rendent bien compte de ce qu’est le photovoltaïque avant de se prononcer (production en hiver, durée de vie des panneau et surtout de l’électronique de puissance qui va avec …) On a encore du temps devant nous et les prix vont baisser … … avec des rendements et des… Lire plus »
zoziau
Invité
Oui, oui c’est vrai les italiens n’ont pas voté pour sortir du nucléaire puisqu’ils l’avaient déjà décidé mais ils renforcent ce premier référendum en disant refuser d’y retourner. Ce n’est donc pas une simple affirmation mais une confirmation. Avec un pourcentage qui ne laisse pas de place au doute sur la validité de ce choix. Donc Suntep n’est pas tout à fait à côté de la plaque il y a une vrai refus de cette énergie en Italie. Comme en Allemagne. Mais au Japon effectivement c’est nouveau puisque ce matin on découvre un sondage qui indique bien pour le coup… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Ca faisait longtemps! Eh bien, vous allez peut-être être surpris, mais je suis totalement d’accord avec vous! Un programme permettant, si c’est encore temps, le déploiement de nouvelles technologies peut-être francaises… Pour le reste , il est en effet urgent d’attendre que le besoin existe ( ce n’est pas le cas aujourd’hui) et que les coûts baissent pour déployer du PV à grande échelle en France. Ca viendra… Sur l’éolien notamment terrestre, je serais un peu plus surpris que nos points de vue se soient rapprochés….

fredo
Invité
Premier point : OK, faisons la même chose pour le nucléaire: attendons, ne construisons plus de nouveaux réacteurs. Ensuite, au vu de notre parc électrique actuel, vous vous trompez: il dépasse maintenant souvent sa durée de vie prévue et va nécessiter d’énormes investissements avec des risques d’accidents mécaniquement croissants. On n’a pas besoin de payer 500 millions d’euros de travaux par réacteur + 500 millions d’euros minimum de démantellement ensuite dans 30 ans + coût de stockage des déchets nucléaires (?), avec les risques qu’on a vu ces derniers mois et qui n’existent pas dans le cas du PV, Je… Lire plus »
edc10
Invité
Si je peux vous faire rire un peu, c’est l’essentiel. Mais croire que l’essentiel n’est pas le considération économique, alors vous vous méprenez gravement: c’est le nerf de la guerre. Vous l’avez dit vous même : c’est le couple “gaz+PV” qui est techniquement viable. donc en France, qui a un parc un peu spécial par rapport à ses voisins, c’est la double peine (ou le double d’investissement). Voir la triple peine si on fait des bilan carbone (et oui, le PV, c’est pas la panacée). Vu qu’on ne pourra pas mettre nos euros partout pour faire plaisir à tout le… Lire plus »
De st gilles
Invité
LES COUTS EXORBITANTS ,HABILEMENT CACHES DU NUCLEAIRE Des les années 80,j’ai participé a la commission “d’information sur le Nuclèaire” presidée par Md Veil” largement subventionnée par nos impots ,puis a de nombeux colloques,enquêtes et autes nombreux travaux de recherche sur la question émargeants Massivement aux budjets de l’education et de la recherche; Même opération de camouflage des coût pour les épineuses questions de la gestion des dechets ; deuxième coût caché pcur des siecles et du démentellement de ces énormes poubelles de dechets toxiques que sont les vielles centrales (ou bout seulement de trente ans d’exploitation) En tant que medecin… Lire plus »
fredo
Invité
le problème de votre raisonnement est qu’il implique de sacrifier irrémédiablement la filière photovoltaïque française qui aura accumulé un tel retard qu’il sera devenu irratrapable. Autrement dit, cela signifie monter dans un train fabriqué par d’autres, alors qu’un dosage plus pertinent en décembre dernier aurait permis de préserver les emplois et de fabriquer nous même le train, tout en contrôlant son allure. C’est quand même le comble du cynisme d’affirmer qu’il existe d’autres bassins à plus de 6000 emplois (évidemment, moi aussi, j’en connais d’autres, mais faut bien que la filière démarre!), quand le discours était de développer des emplois… Lire plus »
Dan1
Invité

A De st gilles Vous nous ressortez votre vaine propagande sans fondement. C’est du réchauffé. Etes-vous payé pour discréditer les antinucléaires, ou êtes-vous simplement ignorant. Si c’est la deuxième hypothèse, faites un effort sur la géographie : L’uranium d’Areva (et Indiens et Chinois), c’est Arlit au NIGER. Le Nigéria c’est le pétrole ! D’autre part, vous donnerai le coût militaire de la protection basée au Niger : combien de milliers d’homme ?

edc10
Invité
Courage. Ni de mauvaise foi ni du cynisme. Juste un peu de réalisme. La filière va se faire petit à petit, mais c’est évident qu’on ne sera jamais comme en allemagne, où les mentalités sont différentes (plus libéral). Dans le domaine de l’énergie, les français (dans une large majorité) ont été élevés par “EDF”: dans ce sens, on aurait très bien pu faire une réquisition des toits et de tous les parking par EDF pour mettre en place des installations PV, avec des agences départementales (et des embauches) liées à des objectifs de couverture par département. Pour moi c’était plus… Lire plus »
Wilfried
Invité
. En Allemagne, la parité réseau est déjà atteinte en 2011 pour le tarif résidentiel moyen (2.500 à 5.000 kWh par an) avec les systèmes photovoltaïques de 1.000 kW et plus. Elle le sera en 2012 à partir de 100 kW photovoltaïque et en 2013 pour toutes les installations photovoltaïques en toiture. Même pour les plus petites installations solaires, dont le tarif d’achat est le plus cher, ce sera un prix inférieur au tarif résidentiel le moins élevé (plus de 15.000 kWh par an) En France, la parité réseau sera atteinte au début 2012 pour tous les tarifs résidentiels (de… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
C’est reparti! Et de comparer des tarifs de fermes au sol ( >1000kW) , qui plus est parfaitement factices ( les prix affichés pour la France par exemple, qui depuis Mars 2011 procède pour ce type d’installation par appel d’offres), avec des prix de détail pour des utilisateurs de 2000 à 500okWh/an. Pour qu’on puisse parler de parité réseau, il faut que l’electricité produite soit autoconsommée, sinon par définition elle doit être évacuée sur le réseau et le concept n’a plus de sens. Les grandes fermes au sol évacuent sur le réseau et la comparaison de leurs prix de vente… Lire plus »
Dan1
Invité
“En complément, comme cela existe dans certains états américains (et sans doute ailleurs), le tarif devrait être plus élevé aux heures de pointe et en saison hivernale. Cela conduirait a limiter le nombre de moyens de production utilisés seulement quelques centaines d’heures dans l’année, et donc à réduire le coût moyen de l’électricité sur l’année.” Pourquoi aller chercher si loin ce que nous avons chez nous ? Je vous invite à examiner en détails les tarifs anciens et actuels d’EDF pour les particuliers et les professionnels et vous y découvrirez de nombreux tarifs modulés selon l’heure, la saison ou les… Lire plus »
wpDiscuz