Photovoltaique : qui sont les consommateurs de demain ?

D’après les données issues de sa Grande Enquête sur la Consommation des foyers français, Acxiom a mis en lumière le profil type des foyers dits « photovoltaïques », propriétaires de maison intéressés par ce type d’installations d’énergie renouvelable.

Le foyer « photovoltaique » : une famille ecolo, aisée, vivant à la campagne

Habitant majoritairement dans le Sud de la France (principalement dans les régions Provence Alpes Côte d’Azur, Rhône-Alpes et Midi-Pyrénées), les foyers « photovoltaïques » sont des couples entre 25 et 54 ans pour 62,2% d’entre eux, dont plus de la moitié (52,2%) ont des enfants.

Plutôt aisés financièrement et appartenant aux classes moyennes et hautes, ils sont 34,8% à gagner 3.000 euros par mois, contre 25,3% sur l’ensemble des foyers français propriétaires d’une maison.

Près de la moitié des foyers « photovoltaïques » vivent dans un environnement essentiellement rural (soit 49.1%) et sont dans leurs logements depuis moins de 20 ans dans 67,9% des cas.

Ils pourraient être décrits comme des épicuriens (32,2% d’entre eux sont notamment amateurs de cuisine) et adeptes d’activités culturelles diverses (26,9% d’entre eux vont régulièrement au Musée et 53,6% au cinéma).

Sensibles à la nature et aux problématiques écologiques, 21,6% de ces couples considèrent l’environnement comme un véritable loisir. Adeptes de sport, ils privilégient notamment les activités favorisant la protection de l’environnement comme la randonnée (57,1%) ou encore le VTT (36,3%).

Dans leur démarche écologique et moderne, les foyers « photovoltaïques » déclarent être prêts à recevoir leurs factures d’énergie et de téléphone par email dans 41,1% des cas, contre 25,4% des foyers français propriétaires d’une maison.

Enfin, la démarche « photovoltaïque » se conjugue souvent avec d’autres projets de travaux dans la maison : essentiellement l’isolation pour 22,1% des répondants.

Segmentation des profils les plus sensibles aux installations photovoltaiques :

La Base Multicanal d’Acxiom compte 18 millions de foyers segmentés, soit 70% des foyers français, qualifiés tant sur des critères sociodémographiques que comportementaux, constitués à partir de la Grande Enquête sur la Consommation des Foyers1. De plus, Acxiom s’appuie sur la base des abonnés France Télécom et les données issues du recensement de l’INSEE, pour qualifier les 24 millions de foyers français.

Dans cette segmentation, plusieurs profils descriptifs des foyers « photovoltaïques » sont particulièrement surreprésentés, révélant ainsi les consommateurs potentiels de demain :

– Les « Family Village » (13.9% des foyers « photovoltaïques ») : couples avec des enfants, pour lesquels le compromis maison/qualité de vie contre zone rurale/petite ville est un statut plutôt subi que choisi. Ils ont une situation économique et professionnelle peu évolutive.

– Les « Dolce Family » (10.7% des foyers « photovoltaïques ») : familles qui ont fait le choix de partir habiter « au vert » pour élever leurs enfants et favoriser leur qualité de vie. Une partie de leurs dépenses est consacrée à l’allégement du quotidien ménager. Ils parient sur l’avenir, s’équipent énormément et investissent avec discernement.

– Les « Cosy Boomers » (9.8% des foyers « photovoltaïques ») : couples qui se centrent sur leur « home » en tant qu’objet et lieu de vie. Ils commencent à bénéficier de plus de temps et d’un meilleur pouvoir d’achat, facilité notamment par le départ des enfants du foyer.


1- L’étude est issue de la dernière vague de la Grande Enquête sur la Consommation des foyers français, effectuée entre mai et juin 2010. Cette enquête porte sur 410 000 foyers français et l’échantillon obtenu a été redressé afin d’être représentatif de ces derniers.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Photovoltaique : qui sont les consommateurs de demain ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Crapo
Invité

Avec ces stats les installateurs français du photovoltaïque type Sunco ou Evasol qui ont pignon sur rue et qui pour la plus part sont de beaux escrocs vont pouvoir avec leur commerciaux gominés harceler de plus belles les particuliers du Sud de la France qui ont de bons revenus pour leur vendre des installations PV à prix prohibitif.

Pv
Invité

Bonjour, je vous conseille de prendre un RDV avec AREVA pour faire construire une centrale nucleaire sur votre toit.

Crapo
Invité
Je ne suis pas contre le PV loin de là mais je suis totalement révolté par la tournure qu’à prix le secteur du PV en France. Les particuliers qui s’équipent le font dans leur grande majorité à but spéculatif, uniquement pour faire de l’argent. Je suis surtout révolté par l’attitude des entrepreneurs véreux qui ont flairé le filon des diverses subventions et qui du jour au lendemain se sont inventés installateur PV au plus grand détriment des consommateurs. Il suffit de se rendre sur les forums de consommateurs pour voir les manières de procéder de certaines de ces sociétés implantées… Lire plus »
cezorb
Invité

Oui, s’équiper en PV est un acte spéculatif. Nous spéculons que le prix de l’électricité va augmenter, que la dépendance  au gaz russe, au pétrole d’Arabie ou à l’uranium africain, peut finalement se payer cher et qu’il vaut mieux sécuriser sa production sur son toit ou dans son jardin en amortissant rapidement l’équipement.

cezorb
Invité

Le PV qui représente moins de 1% de la production française ou un opérateur qui vend à 10 C€/kWh ce qui lui revient à moins de 4 c€/kWh à produire avec des centrales déjà largement remboursées. Voilà la rente ! D’ailleurs qui les assure ces centrales ? Qui paiera en cas d’accident ? Qui va payer pour leur démantèlement ? L’exportation des déchets ?

Fred 13
Invité

Pas d’accord.La spéculation a vérolé et mis en péril ce marché naissant.Il faut certes , trouver des solutions pour aider au démarrage mais de là à spéculer de cette manière c’est incacceptable.Nous sommes de nouveau face à un système totalement injuste où les personnes aisées peuvent s’enrichir davantage , avec l’aide des plus défavorisé bien évidemment.Le PV c’est un grand OUI mais changeons les règles.

cezorb
Invité

@Fred13 Bien sûr que les grands projets PV sont spéculatifs, avec des capitaux et du matériel souvent étranger, et il serait utile de travailler sur l’appropriation de ces ressources par les populations locales, comme cela semble être fait dans les pays scandinaves. Bien sûr que les riches peuvent lever des capitaux auprès des banques pour faire des projets qui les enrichiront encore plus mais est-ce particulier au PV?…

airsol
Invité
Rappel: le premier speculateur est EDF EN, filliale d’EDF, actionnariat d’état Qui a trainé a ajuster les tarif alors que la sitation le demandait: le gouvernement Qui s’est fait le champion de la lutte scontre la speculation du PV: le gouvernement Aujourd’hui le marché du particulier est cassé par tous ces discours qui laissent croire que  l’activité PV n’est réalisée que par des spéculateurs et du materiel chinois. Un discours un peu plus positif permettrait peut être que les gens investissent à fond dans le PV, même avec des temps de retour de quinze ans comme en Allemagne Ps: ils… Lire plus »
Fleurent
Invité
Les seuls foyers equipes a etre reellement independants sont ceux qui sont autonomes c’est a dire pas reliés au reseau. Ils ont a se payer eux même le cout du stockage mais ils ont une veritable action ecologique. Ceux qui sont relies au reseau profitent du stockage assuré par EDF. Je pense particulièrement aux mois d’hiver et d’automne ou le soleil est presque absent, et c’est justement en hiver que l’on a le plus besoin d’electricité. Ils ne se rendent pas compte que le stockage de l’electricité est tres couteux, et surtout qu’il est assuré par des centrales a combustible… Lire plus »
Crapo
Invité

Pour qui en France  “Le photovoltaique aujourd’hui est sur le bon chemin… photovoltaique_comment_retrouver_confiance_particuliers

Crapo
Invité

Pour qui le photovoltaïque est sur le bon chemin…

Vince b
Invité
C’est vrai que les foyers en site isolé savent ce que c’est de maîtriser leur consommation mieux que les autres. En revanche, les solutions de stockage ne sont pas rentables écologiquement. Au lieu d’avoir un retour énergétique de 2 à 3 ans, celui devient abérant avec les batteries au plomb, seule solution actuelle… Donc, si on a le réseau à proximité, se connecter au réseau est la meilleure solution pour que votre voisin consomme ce que vous produisez quand vous êtes absent et que vous consommiez son surplus de production ou celui d’un pays voisin quand vous en avez besoin.… Lire plus »
wpDiscuz